samedi 10 mars 2007

Prévert - Livraphone

Pourquoi Jacques Prévert est-il considéré par le grand public comme l'auteur le plus important du XXe siècle ? Parce que ses textes sont d'une actualité troublante. Aujourd'hui encore, les thèmes abordés par Prévert, son regard sur les souffrances de l'humanité résonnent dans le cœur de ceux qui espèrent. La misère, l'injustice, l'arrogance de "ceux qui croient croire", la douleur de ceux qui sont opprimés, rejetés, trouvent un écho dans notre monde moderne. Parce que les mots de Prévert sont simples. Ils s'adressent à ceux qu'ils décrivent. Pas de phrases alambiquées, pas de concepts fumeux, pas de pompeux mots en isme... Juste l'intelligence mise au service de la sensibilité grâce à des formules évidentes et lumineuses pour éclairer la seule raison de résider en ce bas monde : l'amour dans tous les sens du terme. Parce que le tragique n'est jamais définitif. Quelle que soit la gravité du propos, il se termine toujours par une pirouette qui ouvre sur l'humour, la dérision, la lucidité, l'espoir. Prévert est l'auteur du peuple. Aristocrate de la rue, sans démagogie, sans complaisance, Prévert écrit le langage comme on le parle. C'est pour cela qu'il est l'auteur le plus populaire de ce siècle. Ses recueils de poèmes battent toujours des records de vente. Ses aphorismes, ses répliques sont entrés dans la parole quotidienne et chacun d'entre nous possède au fond de lui une chanson qui lui ressemble signée Jacques Prévert.


100 ans - 4 cd
Jacques Prévert est né à Neuilly-sur-Seine le 4 février 1900 à minuit. Il passa son enfance entre collège religieux et vagabondage dans les rues. Toute sa vie, toute son œuvre sont marquées par ses premières années. "Enfance", le seul texte autobiographique qu'il ait jamais tenté d'écrire s'arrête lorsqu'il avait sept ans. Le regard de l'enfant, tendre et cruel, lucide mais rêveur, les élans juvéniles, le besoin d'idéal, la nécessité de reconstruire le monde à l'image d'une fête ludique et foraine, colorée comme la palette de l'humanité, c'est l'urgence de Prévert, homme de mots... de maux mal cicatrisés d'un adulte qui a grandi trop vite

Tous les textes de Jacques Prévert sont des textes d'amour. Amour de l'autre, amour des autres, amour d'une vie qui pourrait être meilleure... Cet amour si fort, si violent, si fragile, si tendre, si désespéré qu'il entraîne vers la dérive. L'amour épousant la révolte ; la lutte contre "ceux qui pieusement... ceux qui copieusement... ceux qui tricolorent... ceux qui inaugurent... ceux qui établissent les idées, les différences, les oppressions qui génèrent les dépressions". Mais... "Les enfants qui s'aiment ne sont là pour personne" et c'est pour cela que Prévert dit "tu" à tous ceux qui s'aiment même s'il ne les connaît pas.

C'est grâce au cinéma mais aussi aux chansons que Jacques Prévert est entré dans "le grand public". Ce sont les chansons qui ont fait se promener la parole de Prévert sur les ondes populaires et les lèvres de la rue. Joseph Kosma, bien sûr, mais également Henri Crolla, Walberg, Christiane Verger, Sébastien Maroto, Robert Caby ont posé leurs notes sur ses vers libres. Et le voyage a commencé... Les interprètes les plus exigeants s'en sont emparés, nous les ont présentées et nous les avons adoptées. Si "les feuilles mortes" ont fait le tour du monde - il en existe près de 600 interprétations - combien d'autres chansons nous reste-t-il à découvrir ? Heureusement "le temps attend".

Jacques Prévert a transité par l'enseignement religieux. Il a gardé une sainte horreur de la divine comédie des dogmes et des "ismes". Dans ses collages, les serviteurs du culte seront grotesques, représentés avec "un pince-nez sur le cœur". Prévert veut se moquer des intérêts sacralisés, il dénonce l'éducation répressive que la morale impose, les habitudes castratrices que le bourgeois défend et qui participent du mensonge, de l'injustice, de la marche claudicante du monde. Prévert trop amoureux de la liberté pour adhérer à d'autres adorations nous a donné des textes corrosifs, méconnus du plus grand nombre, des textes qui, en des temps très proches du nôtre, inquiétaient les censeurs patentés.

Texte : Jacques PRÉVERT
Musique : Jacques MAYOUD
Harmonisation et arrangement orchestral : Jean-Luc MICHEL
Conte musical pour choeur à voix égales, récitants, piano, flûte, clarinette, saxophone alto, batterie, violoncelle et basse "Il n'avait jamais connu ses parents et vivait chez des gens qui n'étaient ni bons ni méchants ; ils avaient autre chose à faire, ils n'avaient pas le temps... C'est l'histoire de Michel Morin, le petit garçon de la lune" ...
Ainsi commence le célèbre conte de Jacques Prévert. Un grand classique insolent et magique.


01 La grasse matinée.mp3
02 Quartier libre.mp3
03 Pour faire le portrait d'un oiseau.mp3
04 Paris at night.mp3
05 L'orgue de Barbarie.mp3
06 Pour rire en société.mp3
07 Le désespoir est assis sur un banc.mp3
08 Chanson des escargots qui vont à l'enterrement.mp3
09 Dans ma maison.mp3
10 Familiale.mp3
11 L'enseignement libre.mp3
12 Pour toi mon amour.mp3
13 Le retour au pays.mp3
14 Quelqu'un.mp3
15 Le chat et l'oiseau.mp3
16 Le temps perdu.mp3
17 Embrasse-moi.mp3



--> Mouloudji dit Prévert
Chansons pour les enfants

01 Deux escargots s'en vont à l'enterrement d'une feuille morte.mp3
02 Page d'écriture.mp3
03 La pêche à la baleine.mp3
04 Et la fête continue.mp3
05 Quartier libre.mp3
06 Le gardien du phare.mp3
07 En sortant de l'école.mp3
08 L'orgue de Barbarie.mp3
09 Inventaire.mp3
10 Les animaux ont des ennuis.mp3
11 Pour faire le portrait d'un oiseau.mp3
12 Compagnons des mauvais jours.mp3




PATER NOSTER

Notre Père qui êtes aux cieux
Restez-y
Et nous nous resterons sur la terre
Qui est quelquefois si jolie
Avec ses mystères de New York
Et puis ses mystères de Paris
Qui valent bien celui de la Trinité
Avec son petit canal de l'Ourcq
Sa grande muraille de Chine
Sa rivière de Morlaix
Ses bêtises de Cambrai
Avec son océan Pacifique
Et ses deux bassins aux Tuileries
Avec ses bons enfants et ses mauvais sujets
Avec toutes les merveilles du monde
Qui sont là
Simplement sur la terre
Offertes à tout le monde
Éparpillées
Émerveillées elles- mêmes d'être de telles merveilles
Et qui n'osent se l'avouer
Comme une jolie fille nue qui n'ose se montrer
Avec les épouvantables malheurs du monde
Qui sont légion
Avec leurs légionnaires
Avec leurs tortionnaires
Avec les maîtres de ce monde
Les maîtres avec leurs prêtres leurs traîtres et leur reîtres
Avec les saisons
Avec les années
Avec les jolies filles et avec les vieux cons
Avec la paille de la misère pourrissant dans l'acier des canons.

--> Dossier RS

jeudi 8 mars 2007

Manara 2


Les illustrations et les galleries




Les courts récits

--> Balerina

--> Breakthrough ou Après le mur

--> Marie-Claire

--> Nouvelles Coquines-Le journal de Sandra F.

--> Piercing

--> Storie Brevi-Volume-2

--> Violated 1-2








Les Port-Folio




Klick
Il Piacere Di Essere Ou Le Plaisir D'être
Malafemmena
Les vices capitaux
Le Parfum du Solitaire
Les 10 commandements
L’immaginario
Les vénus
I Personaggi
I Culi









1789 La rivoluzione francese
Amoroma
Casanova
Lettres d'une religieuse Portuguaise
Porte de Clichy
Portfolio
Schlack








Les Strip




--> Butterscotch

--> Candid camera

--> Desnuda por la Ciudad

--> La Superviviente

--> www








Divers et autres



Couvertures
Fuga da Piranesi
Gallerie
Il Maestro
Jolanda de Almaviva
La Réclame
La Sculacciata
La Sculacciata 2
La Starlette
La Vergine del Lago
Le Carte da gioco
Le Click 4 - us
Pin Up
Portfolio Fellini
Terror














Zara la vampire



Manara aurait dessiné certains épisodes de cette série à la qualité douteuse.


--> Zara Nº 2-9-15

--> Zara Nº 16-36-47-69









--> Dossier RS

mercredi 7 mars 2007

Manara 1- Les albums


Milo Manara

Quatrième d'une famille de six enfants, Milo Manara grandit dans une petite ville italienne proche de la frontière autrichienne. C'est la découverte chez le sculpteur espagnol Berrocal de Barbarella (Jean-Claude Forest), et de Jodelle (Guy Peellaert) qui lui font découvrir la bande dessinée, en 1967. Ses premières planches professionnelles — des récits érotiques — datent de 1968, époque à laquelle elles lui permettent de financer ses études d'architecture à Venise. Il abandonne son métier d'assistant de sculpteur et publie Genius, pour les éditions Vanio. Viennent ensuite les aventures de Jolanda, femme pirate. En 1974, il fait une adaptation du Décaméron de Boccace. En 1976, Le Singe, son premier récit ambitieux, paraît dans Alter-Linus puis dans Charlie Mensuel. À la même période, il dessine plusieurs épisodes de l’Histoire de France en bandes dessinées et de La découverte du monde en bandes dessinées aux éditions Larousse. En 1978, sort L’homme des neiges et, la même année, les aventures de Giuseppe Bergman, dans (A SUIVRE). En 1983, sa carrière prend une nouvelle direction avec Le Déclic qui fait instantanément de lui un des maîtres de la bande dessinée érotique. En 1987, Hugo Pratt devient son scénariste pour Un été indien, expérience qu'ils rééditeront sept ans plus tard avec El Gaucho. Entre-temps, l'œuvre de Federico Fellini, autre "maître d'aventure" de Milo Manara, a inspiré une autre collaboration, avec la mise en image du Voyage à Tulum (1990), qui se poursuivra en 1996 avec Le voyage de G. Mastorna. Aujourd'hui, Milo Manara continue une production régulière d'histoires érotiques aux éditions Casterman, mais il participe également à des projets plus originaux comme l'illustration de portfolios divers ou comme un nouveau projet avec le scénariste Alexandro Jodorowsky.

Les Albums


Guiseppe Bergman


--> HP et Giuseppe Bergman
--> Revoir Les Etoiles
--> Rêver, Peut-être. Les aventures indiennes de GB
--> Le Aventure Africane Di Giuseppe Bergman
--> L'odyssée De Giuseppe Bergman Inedits Part-1
--> L'odyssée De Giuseppe Bergman Inedits Part-2









Jodorowsky & Manara Borgia


01 - Du sang pour le pape
02 - Le pouvoir et l'inceste

--> Borgia











lundi 5 mars 2007

Rimbaud

Arthur Rimbaud

Cd interactif Mac/PC
Configuration minimale:
Mac:
• Processeur 68040 ou Power PC, 16 Mo de RAM
• Lecteur de Cédérom quatre vitesses
• Écran 14 pouces-256 couleurs
• Système 7.5 ou supérieur.
PC
• Processeur 486 ou Pentium, 8 Mo de RAM
• Lecteur de Cédérom quatre vitesses
• Écran SVGA 640x480-256 couleurs
• Windows TM NT, Windows TM 95, Windows TM 98.
Image disque en format .iso en 3 segment à joindre avec un "unsplitter"



Livraphone, format mp3

•01 - Après Le Déluge •02 - Enfance •03 - Conte •04 - Parade •05 - Antique •06 - Being Beauteous •07 - Vies •08 - Départ •09 - Royauté •10 - A Une Raison •11 - La Matinée D'ivresse •12 - Phrases •13 - Ouvriers •14 - Les Ponts •15 - Ville •16 - Ornières •17 - Villes Ce Sont Des Villes ! •18 - Vagabonds •19 - Villes L'Acropole Officielle •20 - Veillées •21 - Mystique •22 - Aube •23 - Fleurs •24 - Nocturne Vulgaire •25 - Marine •26 - Fête D'hiver •27 - Angoisse •28 - Métropolitain •29 - Barbare •30 - Solde •31 - Fairy •32 - Guerre •33 - Jeunesse •34 - Promontoire •35 - Scènes •36 - Soir Historique •37 - Bottom •38 - H. •39 - Mouvement •40 - Dévotion •41 - Démocratie •42 - Génie






--> Œuvres et --> Poèmes
en format texte

Le Dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillon
D'argent; où le soleil, de la montagne fière,
Luit: c'est un petit val qui mousse de rayons.
Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vers où la lumière pleut.
Les pieds dans les glaïeul, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme:
Nature, berce-le chaudement: il a froid.
Les parfums ne font pas frissonner sa narine;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Octobre 1870.

--> Dossier RS