samedi 21 juillet 2007

Patrick Suskind-Le Parfum

Patrick Suskind-Le Parfum. Histoire d'un meurtrier

L'histoire se passe en France au XVIIIème et raconte la vie d'un homme, Jean-Baptiste Grenouille, qui possède un don peu commun : un sens olfactif extraordinairement développé. Jean-Baptiste est né en 17380 dans des conditions affreuses, au milieu des légumes et des poissons pourris, à Paris. Sa mère l'abandonne, mais il est découvert grâce à ses cris. Par la suite, sa mère est condamnée et décapitée pour infanticide. Le petit Jean-Baptiste est confié à plusieurs nourrices, mais aucune d'elle n'en veux car il est trop goulu. Il terminera chez Mme Gaillard, une femme sans aucun sentiment et qui très jeune avait perdu l'odorat. Dans cette maison, il apprend à parler et surtout à reconnaître les odeurs des alentours. Mais un jour, Mme Gaillard décide de le confier à M. Grimal, un tanneur en manque de main-d'œuvre. Le jeune Grenouille travail dur et effectue les tâches les plus désagréables. A l'âge de treize ans, M. Grimal lui donne la permission de sortir pendant une heure chaque jour. Pendant ce temps libre, il se promène dans Paris et y explore tous les recoins à la recherche des odeurs les plus extraordinaires. En 1753, lors de la fête d'accession au trône de Louis XV, Grenouille est irrésistiblement attiré par un parfum inconnu jusqu'alors. Ce magnifique parfum le conduit à travers toute la ville vers une jeune fille dans la rue des Marais. Voulant à tout prix posséder ce parfum, il étrangle la fille et lui arrache ces vêtements pour pouvoir renifler son corps dans ces moindres détails. Quelque temps après, il quitte le tanneur et se rend chez Guiseppe Baldini, un parfumeur connu, mais en mal d'idées. Dans sa maison, Jean-Baptiste apprend l'art de confectionner les parfums. Certains parfums créés par lui, assurent fortune à Baldini qui les produit sous son nom, et dont tout Paris est fou. Mais Grenouille se rend compte qu'il ne pourra jamais créer toutes les odeurs qu'il aimerait. Il quitte donc Paris pour Grasse où existe des méthodes plus sophistiquées de fabrication de parfums. Au court de son voyage, il remarque qu'il n'a lui-même pas d'odeur. A Montpellier, chez un parfumeur, M. Runel, il va créer, sa propre odeur, qui va lui permettre de ressembler aux autres personnes. Il testera avec succès cette nouvelle odeur au milieu de la foule. Puis il poursuit son voyage et arrive enfin à Grasse. Il est fasciné par toutes les nouvelles odeurs qu'il y découvre et est surtout attiré par le parfum d'une jeune fille. Il veut absolument posséder cette odeur, mais décide d'attendre encore deux ans pour que ce parfum ait le temps de mûrir. Pendant ce temps, il travaille chez Mme Arnufli. Après de longue étude, il arrive à capter le parfum d'un petit chien, mais ensuite enfin, d'un homme. C'est alors que 24 meurtres de jeunes filles sont commis dans la ville. La terreur règne, les hommes ne savent plus comment protéger leurs filles du cruel meurtrier qui ne tue que les plus belles vierges de Grasse. A la suite de ces événements, Antoine Richis, consul de la ville et père de Laure, décide de quitter la ville. Grenouille sent que l'extraordinaire odeur a disparu. Il décide donc de la suivre car il sait que le moment est venu de prendre possession de l'odeur la plus importante pour pouvoir créer le parfum parfait. Grâce à son nez, il retrouve Laure et la tue. Il lui vole son parfum, lui rase les cheveux, s'empare de sa chemise et l'abandonne. Quant la nouvelle de la mort de Laure se répand à Grasse, les gens décident de tout mettre en œuvre pour capturer le meurtrier. Après quelques jours, sur les informations d'un garde, la maison de Jean-Baptiste est fouillée. Les cheveux et la chemise de Laure et des autres victimes sont retrouvés et il est arrêté. La haine des gens est si grande que Grenouille fut très vite condamné à la peine capitale. Son exécution est donc fixée pour cinq heures l'après-midi, et les habitants arrivent dès le matin pour ne pas perdre une miette du spectacle. Mais Jean-Baptiste porte le parfum de Laure et tous les gens ne voit en lui qu'un être faible et innocent. Cela le sauvera, mais pas pour longtemps car ce même parfum va le faire courir à sa perte quelques jours plus tard…

------D'abord le livraphone (AudioBook)------

Patrick Süskind - Le Parfum

Type de texte : Intégral
Format : 1 CD MP3
Interprété par François Berland
Durée : 8h20mn

--> Le livraphone





------Maintenant le film------

Le Parfum. Histoire d'un meurtrier
2006 - 2hres 27min

Réalisateur: Tom Tykwer

Acteurs:

Ben Whishaw
Dustin Hoffman
Alan Rickman
Rachel Hurd-Woo
Birgit Minichmayr
Sian Thomas
Sam Douglas
Karoline Herfurth
Corinna Harfouch
Carlos Reig
Sara Forestier


Le tout en 9 segments (8 de 99 Mo et 1 de 54,5) à joindre avec un unsplitter,
--> Dans ce dossier RS

lundi 16 juillet 2007

Fernandel-Don Camillo

Fernandel - Don Camillo



Toute une histoire...
Don Camillo est le nom d'un personnage de fiction créé en 1948 par l'humoriste, écrivain, journaliste et dessinateur italien Giovanni Guareschi. Héros d'une longue série de nouvelles humoristiques, Don Camillo est le curé d'un petit village italien qui se livre à une guerre d'influence avec Peppone, le maire communiste. Don Camillo discute souvent avec la statue du Christ de son église, qui lui répond généralement sur un ton familier. Rivaux, mais unis par une forme de sympathie réciproque, Don Camillo et Peppone vivent des aventures souvent picaresques, qui se traduisent parfois par des affrontements physiques, dans une longue série d'histoires au ton le plus souvent ironique mais parfois plus sombre. Guareschi, militant anti-communiste, entendait tourner en dérision la situation politique de son pays et le poids du parti communiste italien. Les nouvelles mettant en vedette Don Camillo furent publiés dans l'hebdomadaire Candido. Trois recueils furent publiés du vivant de Guareschi, cinq après sa mort.
Adaptation au cinéma [modifier]

Le grand succès des nouvelles inspira en 1951 une adaptation au cinéma, Le Petit monde de Don Camillo, coproduction italo-française. Gino Cervi devait initialement incarner Don Camillo et Guareschi lui-même jouer le rôle de Peppone. Mais le metteur en scène Julien Duvivier, mécontent de cette distribution, fit tout pour dissuader Guareschi, qui renonça finalement. Gino Cervi assuma finalement le rôle de Peppone, tandis que Fernandel était appelé pour prendre la vedette du film. Malgré le peu de ressemblance avec le personnage littéraire (le Don Camillo de Guareschi est censé être un colosse), Fernandel est définitivement attaché, dans l'esprit du public, à l'image de Don Camillo. Duvivier tourna encore Le Retour de Don Camillo (1953), ensuite de quoi Carmine Gallone reprit le flambeau et mit en scène La Grande bagarre de Don Camillo (1955) et Don Camillo Monseigneur (1961). Finalement, c'est Luigi Comencini qui réalisera Don Camillo en Russie en (1965).
Le tournage de Don Camillo et les contestataires fut interrompu par la maladie de Fernandel. Le film fut finalement tourné en 1971 avec Gastone Moschin dans le rôle de Don Camillo et Lionel Stander dans celui de Peppone (Gino Cervi refusant de tourner avec un autre acteur que Fernandel, tout comme le réalisateur Christian-Jaque, qui sera donc remplacé par Mario Camerini), mais le public, ne reconnaissant plus les héros, le bouda.
En 1983, Terence Hill réalisa et interpréta un remake de Don Camillo.


------------------------------- / -------------------------------

Le petit monde de Don Camillo
1952 - N&B - 1hre 51min

Réalisateur: Julien DUVIVIER
Scénario: Julien DUVIVIER, René BARJAVEL, d'après le livre de Giovanni GUARESCHI
Dialogues: Julien DUVIVIER, René BARJAVEL
Musique: Alessandro CICOGNINI

Récompense:
Victoire du Meilleur Film Français
Victoire du Meilleur Acteur à Fernandel

Interprétation:

FERNANDEL (Don Camillo),
Gino CERVI (Giuseppe Botazzi, dit Peppone),
SYLVIE (Mme Cristina),
Vera TALCHI (Gina Filotti),
Franco INTERLENGHI (Mariolino Brusco),
Charles VISSIÈRES (L'évêque),
Luciano MANARA (Filotti),
Armando MIGLIARI (Brusco),
Leda GLORIA (La femme de Peppone),
Manuel GARY (Le délégué),
Jean DEBUCOURT (La voix du Seigneur),
etc.

D'âpres rivalités de clocher font bouillonner le petit village italien de la Bassa. Le maire du pays, Peppone, un communiste, vient de triompher aux élections et son succès est dur à Don Camillo, sympathique curé de choc, qui, dans l'ombre du presbytère, s'entretient presque amicalement avec Dieu. La population de Bassa est divisée en deux clans, sauf pour la vieille institutrice Madame Cristina, qui revoit toujours les notables comme s'ils avaient dix ans. Une espèce d'amitié, fondée sur une estime réciproque, réunit pourtant Peppone et Don Camillo dans les cas graves, et ils agissent alors de concert pour le bien de la commune et de la paroisse. C'est le cas par exemple lorsque les familles Filotti et Brusco, qui se détestent, veulent empêcher le mariage de leurs enfants Gina et Mariolino. Comme Roméo et Juliette, les jeunes gens pensent à la mort. Don Camillo et Peppone les sauvent et du coup arrivent à célébrer leur union. Quand le départ du trop turbulent curé est annoncé par l'évêque, qui lui reproche d'avoir copieusement rossé plusieurs partisans du maire, la consternation est générale. Les deux groupes politiques, Blancs et Rouges, viennent le saluer en cachette et Peppone ne lui cache pas qu'il espère son prochain retour...



Le tout en 7 segments (6 de 100 Mo et 1 de 95,2] à joindre avec un unsplitter,
--> Dans ce dossier RS




Le retour de Don Camillo
(Il ritorno di Don Camillo)
1953 - N&B - 1hre 51min

Réalisateur: Julien DUVIVIER
Scénario: Giovanni GUARESCHI
Adaptation: René BARJAVEL, Julien DUVIVIER, Giuseppe AMATO, d'après le livre de Giovanni GUARESCHI
Dialogues: René BARJAVEL, Julien DUVIVIER
Musique: Alessandro CIGOGNINI

Interprétation:

FERNANDEL (Don Camillo),
Gino CERVI (Guiseppe Botazzi, dit Peppone),
Alexandre RIGNAULT (Francisco Gallini, dit Nero),
Edouard DELMONT (Dr Spiletti),
Thomy BOURDELLE (Cagnola),
Charles VISSIERES (l'évêque),
Leda GLORIA (la femme de Peppone),
Paolo STOPPA (Marchetti),
Claudy CHAPELAND (Beppo),
Tony JACQUOT (Don Pietro),
Marco TULLI (Smilzo),
Saro URZI (Brusco),
Jean DEBUCOURT (la voix du Seigneur),
etc

Don Camillo se morfond dans la petite paroisse de montagne où son évêque l'a exilé. De son côté, Peppone, le maire communiste de Brescello, tente en vain d'obtenir de Cagnola, un riche propriétaire terrien, de céder à la commune une parcelle plantée de vignes pour y construire une digue qui protégerait la population des crues du Pô. Quant à Don Pietro, le nouveau curé, il réclame au conseil municipal les fonds nécessaires à la réparation du clocher de l'église. Désespéré de ne plus entendre la voix du Seigneur, Don Camillo revient un soir à Brescello pour récupérer son crucifix. A Brescello, devant le refus des villageois à se marier, naître ou mourir, Peppone est obligé d'intervenir personnellement auprès de l'évêque pour faire revenir Don Camillo. Pour éviter le triomphe du retour, Peppone organise un match de boxe. Don Camillo arrive et ne trouve personne pour l'accueillir. Heureusement, il parvient à trouver la raison de son accueil froid et arrive à temps pour sauver le village du déshonneur de la défaite. Don Camillo retrouve alors son village, son petit monde et ses querelles avec le maire, son ennemi-ami. Bien évidemment, les disputes renaissent aussitôt entre le maire et le curé, mais les deux hommes vont s'unir contre Cagnola qui ne veut toujours pas céder ses terrains. Finalement, il y consent, mais la digue, une fois construite, s'avère insuffisante au moment des grosses pluies. La région, le village sont inondés; l'église et la maison du peuple encerclées par les eaux. Peppone et Don Camillo font assaut de dévouement, le prêtre restant finalement seul dans le village dévasté.



Le tout en 8 segments (7 de 90 Mo et 1 de 70,6) à joindre avec un unsplitter,
--> Dans ce dossier RS


La grande bagarre de Don Camillo
(Don Camillo e l'onoverole Peppone)
1953 | N&B | 1hre 51min
st anglais imbriqués

Réalisateur: Carmine GALLONE
Scénario: Giovanni GUARESCHI, Leo BENVENUTI, AGE, SCARPELLI, d'après les récits de Giovanni GUARESCHI
Dialogues: René BARJAVEL
Musique: Alessandro CICOGNINI

Interprétation:

FERNANDEL (Don Camillo),
Gino CERVI (Guiseppe Botazzi, dit Peppone),
Leda GLORIA (la femme de Peppone),
Carlo DUSE (le bigio),
Umberto SPADARD (le paysan Bezzi),
Memmo CAROTENUTO (le spiccio),
Marco TULLI (Smilzo),
Saro URZI (Brusco),
Claude SYLVAIN (Clotilde, la secrétaire de Peppone),
Guido CELANO (le maréchal des carabiniers),
Giovanni ONORATO (Lungo),
Jean DEBUCOURT (la voix du Seigneur),
etc

Don Camillo apprend avec stupeur que son ennemi juré, le maire communiste de Brescello, Peppone, a l'intention de se présenter à la députation. Peppone, en personne, vend le journal du village. Don Camillo lui en achète un exemplaire pour l'amener à changer un (faux) billet de cinq mille lires. Résolu à contrecarrer ses ambitions, le brave curé, passant outre les recommandations du Seigneur, décide de mener campagne contre lui. Il est décidé à tout pour empêcher le succès de son vieil et cordial ami. D'une part, parce qu'il ne veut pas que les rouges l'emportent. D'autre part parce que si Peppone est élu député, il quittera le village. Il caricature les photos du candidat, et pour se venger, celui-ci lui vole ses poules. Arrêté, Peppone doit passer au tribunal mais il est acquitté grâce au témoignage de Don Camillo, sa victime. Peppone doit par ailleurs remplir un certain nombre de conditions pour pouvoir se porter candidat : l'obtention du certificat d'études est l'une d'elles. Le parti lui envoie alors la camarade Clotilde pour l'aider, en vain... Les deux éternels ennemis trouvent pourtant un terrain d'entente. En échange de la promesse de construction d'une chapelle, l'exubérant curé aide Peppone à décrocher le certificat d'études. Mais une fois la mission accomplie, les tensions réapparaissent. Peppone emportera finalement le siège tant désiré... qu'il laissera à un autre, trop attaché à son village natal!




Le tout en 8 segments (7 de 90 Mo et 1 de 71,8) à joindre avec un unsplitter,
--> Dans ce dossier RS




Don Camillo... Monseigneur
(Don Camillo Monsignore... ma non troppo)
1961 - N&B - 1hre 58min
st anglais imbriqués

Réalisateur: Carmine GALLONE
Scénario: Leon BENVENUTI, Piero de BERNARDI, d'après l'oeuvre de Giovanni GUARESCHI
Dialogues: René BARJAVEL
Musique: Alessandro CICOGNINI

Interprétation:

FERNANDEL (Don Camillo),
Gino CERVI (Giuseppe Botazzi, dit Peppone),
Gina ROVERE (Gisela Morasca),
Leda GLORIA (Mme Botazzi, la femme de Peppone),
Alexandre RIGNAULT (Bago),
Saro URZI (Brusco),
Armando BANDINI (Don Carlini),
Karl ZOFF (Camillo-Lénine-Liberio, le fils de Peppone),
Valeria CINAGOTTINI (Rosetta),
Emma GRAMATICA (l'aïeule),
etc.

Le petit village de Brescello vit en paix. Ni Don Camillo ni Peppone ne sont plus là : l'un a revêtu la soutane violette de Monseigneur et l'autre, choisi par ses électeurs, est devenu sénateur. Tous deux ont quitté Brescello pour Rome. Cette paix aurait très bien pu être définitive si un beau jour les habitants du village n'avaient décidé d'avoir leur "Maison du Peuple". Mais où construire ? Il n'y a qu'un seul terrain communal qui se prête à un tel projet et sur ce terrain s'élève une vieille chapelle dont l'emplacement est un bien appartenant à la paroisse. Que faire ? D'un côté, les fidèles partisans de Peppone, qui exigent que la Maison du Peuple soit construite à cet endroit, de l'autre, les amis et fidèles de Don Camillo qui s'y opposent formellement. Devant ce conflit, le conseil municipal décide d'en référer à Rome, c'est-à-dire, à Don Camillo et au sénateur Joseph Botazzi, autrement dit Peppone... Don Camillo et Peppone vivent désormais à Rome: l'un, devenu « Monseigneur », occupe une importante fonction au Vatican; 1'autre siège au Sénat. Mais tous deux ne demandent qu'à revenir dans leur village. Apprenant qu'à Brescello un conflit vient d'éclater entre le nouveau curé et la municipalité, au sujet de la construction d'une « Maison du Peuple » Sur un terrain où s'élève une vieille chapelle, ils se précipitent dans leur ancien fief et se retrouvent face à face, prêts pour la bataille. Prenant momentanément la place de son successeur, Don Camillo parvient à empêcher la destruction du monument religieux, que Peppone devra inclure dans sa nouvelle Maison. Le fils de Peppone va épouser civilement Rosetta, qui attend un enfant. Camillo obtient un mariage religieux en menaçant de révéler que Peppone a gagné, sous un nom d'emprunt, 10 millions de lires en pariant sur les matches de football. Ayant eu la bonté d'aller toucher l'argent à la place de son adversaire, il l'obligera même à servir la messe ! Au cours d'une grève, un manifestant est tué. Camillo refusant de sonner le glas des funérailles civiles, Peppone fait installer une cloche devant l'église. Mais l'énorme masse s'écroule et il reste pris sous elle. Camillo l'aide à se dégager, puis sonne le glas quand passe le funèbre convoi. Peu après, il ridiculise Gisela la «passionaria» du village, qui lui a volé ses vêtements alors qu'il prenait un bain. Grâce à la femme de Peppone, le prêtre a pu regagner son église alors que tous le croyaient noyé. Après ces exploits, Camillo et Peppone toujours ennemis, toujours amis, repartiront ensemble pour Rome.
Le tout en 8 segments (7 de 90 Mo et 1 de 71,7) à joindre avec un unsplitter,
--> Dans ce dossier RS




Don Camillo en Russie
(Il Compagno Don Camillo)
1968 - N&B - 1hre 51min

Réalisateur: Luigi COMENCINI
Adaptation: Giovanni GUARESCHI, d'après son roman
Scénario: Leonardo BENVENUTTI, Piero DE BERNARDI
Dialogues: René BARJAVEL
Musique: Alexandro CIGNOGNINI


Interprétation:

FERNANDEL (Don Camillo),
Gino CERVI (Giuseppe Botazzi, dit Peppone),
Leda GLORIA (la femme de Peppone),
Saro URZI (Brusco, le conseiller municipal),
Paul MULLER (le pope russe),
Graziella GRANATA (Nadia, la guide russe),
Jacques HERLIN (Perletti),
Gianni GERKO (Scamoglia),
Mario Tulli (Smilzo),
Gilda BETTINI (Bigio),
Jean DEBUCOURT (la voix du Christ),
etc

Peppone, triomphant, annonce à Don Camillo qu'il vient de gagner le premier round dans le match qui les oppose depuis toujours. Le petit village italien vient en effet d'être jumelé avec Brochwyl, un kolkhoze russe. C'est plus que ne peut supporter le brave curé qui verdit de rage. Dieu refusant de s'occuper des affaires de ses ouailles en ce bas monde, Don Camillo décide de contre-attaquer seul. Il exige donc de Peppone un référendum pour demander aux habitants de Brescello leur opinion sur le fameux jumelage. Mais la chance semble être du côté de Don Camillo, qui, dans son église, rencontre deux jeunes gens qui faisaient partie d'une commission d'étude russe, et qui ont choisi la liberté en désertant leur groupe à la faveur d'un voyage. Tout en les restaurant, Don Camillo les écoute raconter les innombrables sévices qu'ils disent avoir subis. Voilà donc sa revanche. Il tient enfin des témoins contre le communisme russe. Le triomphe du curé est pourtant de courte durée. Roulé par des escrocs, il a perdu la première manche de son combat et les villageois, sceptiques, finissent par opter pour le jumelage. Après une grève de la faim de deux jours, Don Camillo, se faisant tout sucre, tout miel, tente de convaincre l'archevêque de lui donner l'autorisation d'accompagner Peppone en Russie. Déguisé, il part avec la délégation. En Russie, l'accueil est chaleureux mais tout va mal lorsque tous sont consignés à l'hôtel parce que quelqu'un a cru utile de remplacer le tableau de monsieur K. par un autre...



Le tout en 7 segments (6 de 100 Mo et 1 de 72,7) à joindre avec un unsplitter,
--> Dans ce dossier RS




--> Dossier RS général
--> Lien protégé

dimanche 15 juillet 2007

Lelouch - Le Voyou

Claude Lelouch - Le voyou
1971 - 2hres

Réalisateur: Claude Lelouch

Comédiens :

Jean-Louis Trintignant
Christine Lelouch
Charles Gérard
Charles Denner
Danièle Delorme
Yves Robert
Judith Magre
Vincent Rozière
Amidou
Pierre Zimmer
Paul Le Person
Jacques Doniol-Valcroze
Gérard Sire
Aldo Maccione
Gabriella Giorgelli
Luciano Pigozzi
Sacha Distel
Jean Collomb
Jean-Claude Bourret
Alexandre Mnouchkine
Claude Barrois


Scénario :

Claude Lelouch
Pierre Uytterhoeven
Claude Pinoteau
Simon, dit "le Suisse", s'évade de prison et se réfugie dans un cinéma où il oblige une jeune femme à l'embrasser quand les policiers le recherchent. Elle héberge Simon et tombe amoureuse de lui. Simon lui raconte pourquoi il a été écroué. Simon et son complice ont kidnappé le fils d'un employé de banque et ont obligé la banque à leur verser la rançon. Mais le père du garçon qui était en réalité leur complice, a dénoncé Simon quand il n'a pas eu sa part. Simon...


Divx 6,0 | 720x400 Pixels | Mp3 48,000 Khz | Décit 1571,09 Kb/s | 1,34 Go

Le tout en 14 segments (13 de 100 Mo et 1 de 76,2) à joindre avec un unsplitter,