lundi 23 juin 2008

Juliette Binoche-2003-In My Country

In my contry
2003 - 1hre 45min


Titre original : Country of My Skull
Réalisation : John Boorman
Scénario : Ann Peacock d'après le livre de Antjie Krog


Distribution:

Samuel L. Jackson : Langston Whitfield
Juliette Binoche : Anna Malan
Brendan Gleeson : De Jager
Menzi Ngubane : Dumi Mkhalipi
Sam Ngakane : Anderson
Aletta Bezuidenhout : Elsa
Lionel Newton : Edward Morgan
Langley Kirkwood : Boetie



Owen Sejake : Reverend Mzondo
Harriet Lenabe : Albertina Sobandia
Louis Van Niekerk : Willem Malan
Jeremiah Ndlovu : Old Man in Wheelbarrow
Fiona Ramsey : Felicia Rheinhardt
Dan Robbertse : De Smidt
Robert Hobbs : Van Deventer



En 1995, Langston Whitfield est envoyé par le Washington Post en Afrique du Sud pour effectuer des reportages sur les travaux des commissions Vérité et Réconciliation. Ces commissions ont pour tâche de dénoncer les crimes du régime de l’apartheid. Il ne s’agit pas seulement d’enquêter sur ces crimes parfois extrêmement brutaux, mais surtout de confronter les coupables avec leurs victimes. Lors des séances que tiennent les commissions, les bourreaux de l’époque, les bastonneurs et les gardiens de prison, les tortionnaires et les violeurs, les policiers et les simples voisins rencontrent des hommes et des femmes qui durent subir leurs persécutions. Ils se tiennent face à face et contribuent par leurs récits à faire le point sur ce qui s’est passé pendant l’apartheid.
Au-delà de la reconnaissance des crimes commis, il s’agit aussi de créer le dialogue entre coupables et victimes, de comprendre l’incompréhensible. Pour Whitfield, ce déplacement professionnel au Cap se transforme en expérience bouleversante, qui remet tout en question. Les aveux dont il est le témoin, le bourbier du crime, de l’aveuglement, de la bêtise et de la brutalité calculée, ainsi que le comportement mutuel des coupables et des victimes, tout dépasse l’imagination du journaliste américain. En marge des séances, Whitfield noue contact avec l’écrivain Anna Malan, une Sud-Africaine blanche engagée comme reporter d’une radio pour couvrir les travaux de la commission


Le sujet grave de ce film aurait mérité un meilleur traitement. Le film est assez convenu, artificiel et ennuyeux. On est simplement spectateur extérieur alors qu’on devrait vibrer aux côtés des victimes pendant qu’elles racontent les tortures subies. On n’échappe pas non plus aux clichés vus mille fois sur l’histoire d’amour entre le journaliste noir et la journaliste blanche. D’ailleurs, on ne sent pas Juliette très à l’aise dans ce rôle. Une déception.



DivX 5,0 | 544x288 pixels | Mp3
701,3 Mo | RAR (7X97,7 Mo + 17,8)


Aucun commentaire: