lundi 20 juin 2016

Chabrol-1971-La décade prodigieuse


La décade prodigieuse
1971 - 1hre 50
Generic MPEG-4 | 640x384 pixels | Mp3 | 831,6 Mo




Photobucket
La décade prodigieuse
1971 - 1hre 50
---
---
Réalisateur: Claude Chabrol   
Scénaristes: Paul Gégauff, Eugene Archer et Paul Gardner   
Auteur de l'oeuvre originale: Ellery Queen   
Dialoguiste: Paul Gégauff

Photobucket

Distribution:

Orson Welles: Théo van Horn.
Photobucket

Anthony Perkins: Charles van Horn.
Photobucket

Marlène Jobert: Hélène van Horn.
Photobucket
Photobucket Photobucket
Photobucket Photobucket
Photobucket

Michel Piccoli: Paul Régis.
Photobucket

Guido Alberti: Ludovic van Horn.
Tsilla Chelton: la mère de Théo.
---

---

Fils adoptif du fabuleux Théo Van Horn, Charles appelle à la rescousse Paul, un professeur qu'il admire profondément: depuis quelque temps, il est victime de crises d'amnésie, desquelles il émerge chaque fois en un lieu inconnu, après un temps indéterminé. Pour le surveiller, Paul accepte de séjourner chez les Van Horn. Il fait la conquête du Maître des lieux, Théo, un personnage exceptionnel par son autorité, sa richesse et sa bonté. Théo est marié à une femme de beaucoup plus jeune que lui, Hélène. Très vite, Hélène et Charles se confient à Paul: ils ont trompé leur bienfaiteur, et, au courant de leur liaison, un maître-chanteur exige d'eux 12 millions contre des lettres écrites par Charles. Ce dernier, simulant un cambriolage, dérobe l'argent dans le coffre de Théo. Paul accepte, non sans ennui, d'accompagner Hélène au lieu du rendez-vous...

Photobucket

Le soir, Théo révèle à Charles qu'il a retrouvé enfin le nom de ses parents, morts depuis longtemps: cette nouvelle provoque une crise chez le jeune homme. Quelques jours plus tard, le maître-chanteur se manifeste à nouveau: pour le satisfaire, Hélène demande à Paul de vendre pour elle une rivière de diamants et s'arrange pour faire croire à Théo qu'il s'agit, là encore, d'un vol. Celui-ci avertit la police. Le commissaire découvre le collier chez le prêteur. Ecoeuré par Hélène et Charles, dont le silence l'accuse, Paul décide de partir. Dans le train, son esprit de déduction lui fait soudain percevoir la vérité: en apparence incohérents, tous les évènements qu'il vient de vivre avaient pour but un meurtre. Il rebrousse chemin comme un fou; mais il revient trop tard: Hélène est morte. Couvert de sang, Charles gît inconscient dans sa chambre. Lorsqu'il revient à lui, il se suicide. Cette tragédie s'est déroulée en 9 jours, le temps d'un prodige, dit la tradition. Reste le 10e jour, celui où les apparences vont se déchirer...

Photobucket


Photobucket


Marlène Jobert
Photobucket

Aucun commentaire: