jeudi 29 septembre 2016

Axel-1987-Le festin de Babette


Le festin de Babette
Babettes gæstebud

1987 - 1hre 43 - VFr
Xvid | 624x368 | AC3 | 1,4 Go




 photo aff_festin_babette-2.jpg
Le Festin de Babette
Babettes Gaestebud
1987 - 1hre 40 - VFr
---
Film complet

---

Réalisation : Gabriel Axel
Scénario et dialogues : Gabriel Axel
D'après une nouvelle de Karen Blixen

 photo cap_festin_babette-6.jpg

Distribution:

Stéphane Audran (Babette)
 photo cap_festin_babette-2.jpg

Jean-Philippe Lafont (Achille Papin)
Gudmar Wivesson (Lorenz Löwenhielm jeune)
Jarl Kulle (Lorenz Löwenhielm âgé)
Hanna Stensgaard (Filippa jeune)
Bodil Kjer (Filippa âgée)
Vibeke Hastrup (Martine jeune)
Birgitte Federspiel (Martine âgée)
Bibi Andersson (une dame de la cour)
 photo cap_festin_babette-1.jpg

Bendt Rothe (Nielsen)
Lisbeth Movin (la veuve)
Preben Lerdorff Rye (le capitaine)
Kai Kristiansen (Poul)
Axel Strøbye (le cocher)
Ebbe Rode (Christopher)
Ebba With (la tante du général)
Pouel Kern (le pasteur)
Erik Petersen (Erik)
Holger Perforth (Karlsen)
Asta Esper Andersen (Anna)
Michel Bouquet (la voix du narrateur)

 photo cap_festin_babette-3.jpg

Dans le Jutland, vers 1850, une petite communauté luthérienne vit, quelque peu repliée sur elle-même, sous la houlette de son pasteur. Celui-ci habite avec ses deux filles, jeunes, belles, intelligentes. La première, Martine, attire l'attention de Lorenz, jeune officier jusque-là un peu tête brûlée. Quant à Filippa, bien vite un baryton français, Achille Papin, venu là pour se reposer, en tombe amoureux. Mais toutes deux resteront auprès de leur père, puis vieilliront ensemble, dévouées à la communauté et, parfois, nostalgiques. En 1871, recommandée par une lettre de Papin, une Française, Babette, arrive chez elles. Elle a fui la répression de la Commune et va dès lors être leur servante. Quinze années passent, la communauté vieillit, les petites tensions s'accumulent.

 photo gr_festin_babette-0.jpg

Un beau jour, Babette apprend qu'elle est riche, gagnante de 10 000 francs à une loterie où une amie de Paris continuait à jouer pour elle. Peut-être va-t-elle retourner en France ? Elle décide d'offrir à Martine, Filippa et à la communauté, un « vrai repas français » pour l'anniversaire de la mort du pasteur. Repas sublime dont les spectaculaires préparatifs terrorisent la communauté qui y voit quelque chose de démoniaque. Pendant le repas, seul Lorenz, invité lui aussi, devenu un vieux général, proclame son admiration, mais chaque convive se transforme : plat après plat, les visages se décrispent, les rancoeurs s'estompent. Des lO 000 francs, il ne reste rien. Qu'importe : Babette a pu, enfin, réaliser son chef-d'oeuvre, comme au temps où, à Paris, elle régnait sur les cuisines du Café Français.

 photo cap_festin_babette-4.jpg


Le menu:
Soupe de tortue géante
Blinis Demidoff (blinis au caviar)
Cailles en sarcophage
Fromages
Baba au rhum
Fruits frais (raisins, figues, ananas ...)
Vins :
Amontillado avec la soupe
Veuve Clicquot 1860 avec les blinis
Clos de Vougeot 1845 avec cailles et fromages

 photo cap_festin_babette-5.jpg

Xvid | 624x368 | AC3 | 1,4 Go

 photo gr_festin_babette-1.jpg
 photo gr_festin_babette-2.jpg  photo gr_festin_babette-3.jpg
 photo gr_festin_babette-4.jpg  photo gr_festin_babette-5.jpg
 photo gr_festin_babette-6.jpg  photo gr_festin_babette-7.jpg  photo gr_festin_babette-8.jpg
 photo gr_festin_babette-9.jpg


Stéphane Audran
 photo 02-Stephane_Audran.png


Bibi Andersson
 photo Bibi_Andersson-24.jpg

6 commentaires:

Anonyme a dit...

Merci pour ce film touchant et plein de grâce.
Il montre la générosité sans arrière pensée.
Parabole de la grâce:
cela ne coûte pas à ceux qui la reçoivent et qui en sont indignes et cela côute énormément à celui qui donne par pur amour

Marcel Trucmuche a dit...

Un film magnifique, plein d'amour et d'humanité.
Merci pour le post, comme toujours richement documenté et gouleyant !

Biki a dit...

Merci beaucoup pour ce ré-up très rapide !

Monde en Question a dit...

HD 720 VOSTFR : http://uptobox.com/x1g9tt2yox2y

Marcel Trucmuche a dit...

Merci aussi pour la VOSTFR, ce qui permet d'apprécier les allers-retours avec le français qui sont fait dans le film, et les talents de Stéphane Audran pour parler danois !

Anonyme a dit...

Ce film fait parti des rares adaptation de roman où le réalisateur a sublimé le texte. A voir pour de multiples raisons.
Merci très beaucoup