mercredi 27 janvier 2016

Gast-1959-J'irai cracher sur vos tombes

J'irai cracher sur vos tombes
1959 - 1hre 47
Generic MPEG-4 | 608x368 pixels | Mp3 | 694 Mo

 photo aff_cracher_tombes-2.jpg
J'irai cracher sur vos tombes
1959 - 1hre 47
---
Antonella Lualdi
---
Réalisation : Michel Gast
Supervision de la réalisation : Ralph Habib
Scénario : Jacques Dopagne et Boris Vian , d’après son roman (du moins en théorie)
Dialogues : Luska Eliroff, Michel Gast, Louis Sapin
Musique : Alain Goraguer

 photo cracher_tombe_008.jpg

Distribution:

Christian Marquand : Joe Grant  photo cap_cracher_tombes-9.jpg

Antonella Lualdi : Elisabeth Shannon  photo Antonella Lualdi2.jpg
Renate Ewert : Sylvia Shannon
 photo Renate Ewert.jpg  photo Renate Ewert2.jpg

Paul Guers : Stan Walker
Fernand Ledoux : Horace Chandley
Daniel Cauchy : Sonny
Jean Sorel : Elmer
Jean Droze : Ted
Claude Berri : David
Catherine Fonteney : Madame Shannon
Marina Petrowna : Sheila  
 photo Marina Petrowna2.jpg  photo Marina Petrowna.jpg

Gisèle Gallois : Mona Monique  photo Monique Just.jpg

Marie-Blanche Vergne : Janet  photo Marie-Blanche Vergne.jpg

André Versini : Lex  photo cracher_tombe_007.jpg
Aux États-Unis, un jeune noir est assassiné parce qu'il aimait une blanche. Son frère Joe, atterré par le racisme ambiant, s'expatrie vers un pays où il a obtenu l'appui d'un certain Horace Chandley, libraire d'une petite ville. La cité est sous l'emprise d'un gang dirigé par Stan Walker. Contrairement à la population, Joe est le seul à résister aux intimidations de Stan et de sa bande. Pour se venger des blancs, Joe, dont la pigmentation claire de la peau ne révèle pas ses origines, réussit à se faire aimer d'Elisabeth Shannon qui était promise à Stan. 

 photo cap_cracher_tombes-4.jpg  photo cap_cracher_tombes-5.jpg
 photo cap_cracher_tombes-6.jpg  photo cap_cracher_tombes-7.jpg

Poursuivant sa vengeance, il séduit Sylvia, la sœur d'Elisabeth. Ses plans sont contrariés lorsque Stan découvre qu'il est noir. Informée, Sylvia le poursuit à son tour de sa vindicte pour laver son honneur de blanche bafouée, mais Joe et Elisabeth, profondément épris l'un de l'autre, réussissent à s'enfuir jusqu'au dénouement dramatique. 

 photo Antonella Lualdi.jpg
Antonella Lualdi

1 commentaire:

Anonyme a dit...

Le film qui a tué Boris Vian.
Quand on a lu le bouquin, on comprend vite pourquoi tant toute l'essence de Vian en est absente.
Certes, le film n'est pas mauvais mais tient plus du polar de l'après midi où le book tient quelque part de la véritable tragédie grecque avec quelques scènes bien salasses au passage...
ça mériterait un remake à la dimention de l'oeuvre originelle, un peu comme Gondry l'a fait pour l'écume des jours qui lui bloquait plus pour des questions d'effets spéciaux dans la 1ère mouture.