samedi 22 janvier 2011

Romy Schneider 1979-La mort en direct

La mort en direct
1979 - 2hres 08
DivX 5,0 | 672x304 pixels | WMA | ± 690 Mo

La mort en direct
1979 - 2hres 08
---

---
Réalisateur : Bertrand Tavernier
Scénario : Bertrand Tavernier et David Rayfiel, d'après le roman The Continuous Katherine Mortenhoe, or The Unsleeping Eye de David Compton


Distribution:

Romy Schneider : Katherine Mortenhoe

Harvey Keitel : Roddy
Harry Dean Stanton : Vincent Ferriman
Thérèse Liotard : Tracey

Max von Sydow : Gerald Mortenhoe
Caroline Langrishe : Fille dans le bar
---

---
William Russell : Dr Mason
Vadim Glowna : Harry Graves
Eva Maria Meineke : Dr Klausen
Bernhard Wicki : Père de Katherine



Dans ce pays où la mort est évacuée tout comme les sentiments, où même les livres s'écrivent par ordinateur, elle va mourir. Et parce que tout s'achète, le directeur d'une chaîne de télévision, Ferriman, offre à Katherine Mortenhoe de lui acheter sa mort, de diffuser, en direct, les dernières semaines de son agonie. Déjà, des portraits publicitaires ornent les murs et les autobus de la ville. Katherine est célèbre. Mais cela, elle le refuse. Puisqu'il s'agit de comédie, elle décide d'en jouer une autre: elle signe le contrat qui fait d'elle cette "star" éphémère, elle laisse presque tout à son second mari, faible et veule, et elle s'enfuit, perruquée, méconnaissable... On peut toujours s'enfuir, mais arrive-t-on à s'échapper? Depuis le début, un homme, Roddy, à la solde de Ferriman, surveille Katherine. Une opération délicate a fait de Roddy un homme-caméra: ses yeux, en effet, filment tout ce qu'il voit. Et notamment Katherine dont il gagne l'amitié. Katherine fuit, loin, toujours plus loin, sans savoir que ses moindres gestes sont transmis à la station où Ferriman et ses hommes trient les images reçues et les diffusent en tranches quotidiennes: "La mort en direct", comme si vous y étiez. Jusqu'au jour où Roddy, écoeuré, jette la source de lumière qui lui assure la vue: il devient aveugle. Jusqu'au moment où Katherine, qui a tout compris, guide son "espion" jusqu'à la maison où vit, en ermite, son premier mari, Gerald Mortenhoe. Jusqu'à l'instant où Ferriman révèle la vérité: Katherine n'est pas malade. Mais lorsque Ferriman parvient jusqu'à la propriété isolée de Mortenhoe, il est trop tard: fidèle à son destin, dans l'espoir de confondre à jamais ses bourreaux, Katherine s'est donné la mort.


  • 1980 : Nomination à l'Ours d'Or au Festival de Berlin
  • 1981 : Nominations aux Césars de la meilleure photographie, du meilleur montage, de la meilleure musique originale, du meilleur son et du meilleur scénario


DivX 5,0 | 672x304 pixels | WMA | ± 690 Mo
http://rapidshare.com/files/443822194/romy_direct_mort.7z.001
http://rapidshare.com/files/443827945/romy_direct_mort.7z.002
http://rapidshare.com/files/443840006/romy_direct_mort.7z.003
http://rapidshare.com/files/443844603/romy_direct_mort.7z.004

Free Image Hosting at www.ImageShack.usFree Image Hosting at www.ImageShack.usFree Image Hosting at www.ImageShack.usFree Image Hosting at www.ImageShack.us

Thérèse Liotard



1 commentaire:

Marcel Trucmuche a dit...

Bravo pour ce post ! Ce film est frappé d'ostracisme depuis tant d'années, comme le pris du danger de Boisset. Allez savoir pourquoi...