mercredi 1 juin 2016

Périer-1959-Meurtre en 45 tours



Meurtre en 45 tours
1959 - 1hre 50
Generic MPEG-4 | 768x576 pixels | Mp3 | ± 1,1 Go





Meurtre en 45 tours
1959 - 1hre 50
---

Danielle Darrieux
---
Réalisateur: Etienne Périer
Assistant réalisateur: Jacques Rouffio
Scénariste: Albert Valentin
Auteurs de l'oeuvre originale: Pierre Boileau & Thomas Narcejac
Dialoguiste: Dominique Fabre


Distribution:

Danielle Darrieux (Eve Faugère)

Michel Auclair (Jean)

Jean Servais (Faugère)

Henri Guisol (Méliot)
Jacqueline Danno (Florence)

Raymond Gérôme (le commissaire)
Mathilde Casadesus (Elsa)
Julien Verdier (l'aveugle)
Bernard La Jarrige (Moureu)
Madeleine Barbulée (la secrétaire)
Peggy Lonati (la bonne)
Paul Mercey (le vendeur de voitures)
Philippe Prince (Constantin)
Bernard Musson (le domestique)
Jacqueline Caurat (dans son propre rôle)



Poursuivis par la jalousie maladive du mari, le compositeur Maurice Faugère, une chanteuse, Eve, et son accompagnateur Jean Le Prat, se sentent cernés traqués et précipités dans leur amour coupable. Maladivement jaloux, Faugère qui a comme confident l'éditeur de ses chansons et disques, Georges Meliot, est arrivé à se persuader que la femme et son accompagnateur veulent l'assassiner. L'idée de faire disparaître ce mari odieux a germé dans l'esprit de l'un et l'autre amant. Et lorsque Faugère meurt dans un accident d'auto, chacun des amants croit l'autre responsable de cet accident.


L'angoisse et la suspicion torturent les deux amants, torture alimentée par l'arrivée de plusieurs disques faisant entendre la voix du mort, reprochant aux amants leur perversité. Eve et Jean en viennent à douter de la mort de Faugère. Etait-ce bien lui, ce cadavre que la police voulut faire identifier par Eve et qu'elle n'eut pas le courage de regarder ! Cependant, l'auteur de cette diabolique machination est découvert. Sa croyant menacé, Faugère avait enregistré des disques à l'adresse des amants et Meliot, coupable du meurtre de Faugère qui refusait de signer un contrat dans la forme qu'il lui imposait - pour dérouter la police et le couple - utilisait ces disques qui semaient un désarroi qui lui était favorable.



4 commentaires:

Anonyme a dit...

merci beaucoup cela faisait un moment que je voulais le voir !
Renaud

Anonyme a dit...

Merci !

verone a dit...

m.... Richard un québécois? génial super pays j'adore votre accent merci pour tout ces films

Francis a dit...

Euh, le Québec n'est pas un pays mais une (belle) province du Canada, Verone, allons allons.