jeudi 14 juillet 2016

Comencini-1974-Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas?


Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas?
Mio Dio come sono caduta in basso
1974 - 1hre 50 - VoStFr (.srt)
Xvid | 704x368 | Mp3 | 1,3 Go




Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas?
Mio Dio come sono caduta in basso
1974 - 1hre 50 - VoStFr (.srt)
---

Laura Antonelli et Jean Rochefort
---
Réalisation : Luigi Comencini
Auteurs et scénaristes : Luigi Comencini et Ivo Perilli


Distribution:

Laura Antonelli (Eugenia di Maqueda),





Alberto Lionello (Raimondo Corrao, Marquis de Maqueda),


Jean Rochefort (Baron Henri de Sarcey),


Michele Placido (Silvanno Pennacchini, l'autiste),
Ugo Pagliai (Ruggero di Maqueda),
Rosemary Dexter (Floidia di Maqueda)

---

Laura Antonelli
---
Eugenia, belle jeune noble sicilienne de la fin du XIXe siècle connaît peu de chose sur l'amour au jour de son mariage avec le riche bourgeois Raimondo. Sa nuit de noces ne lui apporte pas la révélation des « mystères de la chair » car un télégramme arrive : « ne consommez pas le mariage, vous êtes frères et sœur, signé votre père ».



Ils décident de faire chambre à part. Elle se consacre à la charité aux pauvres pendant que Raimondo vaque à ses affaires. Mais la mâle odeur du chauffeur d'Eugénia l'envoûte et la conduit à accepter de se laisser violer par lui. Elle plonge vers des amours toujours plus sophistiquées, culminant par une passion idolâtre pour le poète Gabriel d'Annunzio...


Laura Antonelli

4 commentaires:

Adam Eterno a dit...

Laura Antonelli.
Bon, ben... je crois que le nom de cette comédienne dit tout.
Merci Richard pour cet excellent film.

Anonyme a dit...

Une des très bonnes satires italiennes des années 70, qui , je crois, passe très rarement à la télé (je la guettais depuis des années, et je n'avais pu la voir). Et un très grand merci pour la vo.
C'est très "instructif" de voir comment cette comédie "grand public" avec Laura Antonelli, la star sexy de l'époque, qu'aucun critique ne considérait vraiment comme une actrice,a été réalisée avec soin. Le scénario, la lumière, les seconds rôles... Cela me fait penser à Dernier amour ou Romances et confidences, avec O.Muti, des satires qui aiment forcer sur la caricature mais qui ont une veritable qualité à tous les niveaux. Merci Richard de proposer tous ces films sans mettre de frontières entre les genres;

Adam Eterno a dit...

@ Anonyme du 19 septembre
Le cinéma italien de ces années, même entre les mains d'un grand cinéaste comme Comencini, était souvent mal perçu par la critique. Les réalisateurs italiens parvenaient à "croquer" la société à l'intérieur de farces parfois assez légères, sexy voire énormes. Je pense à Dino Risi notamment, qui a été reconnu pour des films comme "Le Fanfaron" ou "Les Monstres" mais boudé pour des autres productions estampillées "vulgaires et commerciales" par la critique, alors qu'elles possèdent bien des qualités. "Je suis photogénique" (Sono fotogenico) par exemple. Laura Antonelli, dont on mettait en avant (et comment ne pas le faire ?!) le physique n'était effectivement pas considérée comme une actrice dite sérieuse. Et pourtant...
Avec le temps, Ornella Muti qui a connu le même genre de parcours au cinéma - c'est à dire qui était tout d'abord une beauté que l'on déshabillait - à réussi à s'imposer comme actrice, surtout grâce aux films de Ferreri qui jouissait d'un certain respect critique. Quand Laura Antonelli a commencé à jouer dans des films signés Visconti ou Scola, sa vie privée a malheureusement compliqué puis définitivement brisé la suite de sa carrière.
"Romances et Confidences" (Romanzo Popolare) de Monicelli est un chef-d’œuvre. Probablement l'un des meilleurs rôles de Tognazzi. J'espère pouvoir revoir un jour ce film en version française. Les VF des films italiens de cette époque étaient souvent excellentes.

Mohieddine Zidane a dit...

Grand merci pour cette rareté.