vendredi 17 mai 2013

Grangier-1957-Trois jours à vivre


Trois jours à vivre
1957 - 1hre 25
DivX 5,0 | 720x420-->640x448 pixels | AC3 | 570 Mo





Trois jours à vivre
1957 - 1hre 25
---

---
Réalisateur : Gilles Grangier
Scénario : Gilles Grangier, Michel Audiard et Guy Bertret d'après le roman de Peter Vanett (Éditions Fleuve Noir, collection Spécial Police 1955)
Dialogues : Michel Audiard
Musique : Joseph Kosma


Distribution:

Daniel Gélin : Simon Belin, le comédien en tournée
---

---


Jeanne Moreau : Jeanne Fortin, habilleuse et comédienne


Lino Ventura : Lino Ferrari, le faux coupable


Joëlle Bernard : Mauricette, la trésorière de la troupe •Georges Flamant : L'inspecteur Lucien Segalier •Roland Armontel : Alexandre Bérimont, le comédien chevronné •Yannick Arvel : Thérèse, une comédienne de la troupe •Albert Augier : Dédé, le régisseur et comédien de la troupe •Aimé Clariond : Charlie Bianchi, le directeur de la troupe •Jean Degrave : Le réceptionniste de l'hôtel •François Joux : Le commissaire du Havre •Jacques Marin : Le gendarme apportant la convocation •Moustache : Davros, l'industriel qui accompagne Belina •Georges Peignot : Le patron du café •Marcel Pérès : Le propriétaire du théâtre au Havre •José Quaglio : Maxime Cordon, un jeune comédien •Évelyne Rey : Belina, une comédienne de la troupe •Jean-Marie Rivière : Un comédien •Robert Rollis : Lucien Moriso, le journaliste •Jean Toulout : Le président des Assises •Gabriel Gobin : Le commissaire de Rouen •Charles Lemontier : Le docteur se rendant au théâtre •Jacques Muller : Le secrétaire du juge d'instruction •Marcel Bernier : Un gendarme dans les couloirs du théâtre •Rivers Cadet : Le patron de L'hôtel de Lisieux


Membre obscur d'une troupe ambulante qui promène « Lorenzaccio » à travers la France, Simon Belin, qui a du talent et point de caractère, est un soir témoin d'un meurtre. La justice et la presse s'emparent de lui, il a sa photo dans les journaux ; Bianchi, son directeur, lui confie la vedette du spectacle au dépit d'Alexandre Bérimont, jeune premier prolongé. Jeanne Fortin, qui joue les utilités et fait l'habilleuse et l'aimait en silence, se met en ménage avec lui. Confronté avec un suspect, Ferrari, Belin le reconnaît, sous la pression morale de la justice, de son Imprésario et de son désir de publicité.


Ferrari est condamné à vingt ans de travaux forcés et promet à Belin qu'il le retrouvera. La troupe part en tournée en Bretagne ; Plougasnou, Plougastel. puis en Normandie. A Lisieux, Belin apprend l'évasion de Ferrari et un coup de téléphone lui signifie qu'il lui reste trois jours à vivre. Dès lors, l'acteur va être en proie et au remords et au dégoût d'avoir fait condamner un innocent, et à la terreur panique de la mort. Il devient îrrascible et déprimé, égoïste et méchant. C'est la pauvre Jeanne qui supporte le poids du drame.
---

---
Simon se met sous la protection de la police qui le fait garder par l'inspecteur Ceccaldi. Au Havre, où Ferrari attend Simon qui doit fuir le lendemain en Amérique, l'inspecteur est abattu au cours de la représentation par le gangster. Ce dernier échappe à la police qui le traque, grâce à Jeanne qui le mène à son hôtel. Feignant le coup de foudre pour le dur, elle se livre à lui et le tue. Simon est libéré, mais il s'est empoisonné. Sans doute en réchappera-t-il et continuera-t-il, égoïste et vaniteux, sa vie auprès de Jeanne.










1 commentaire:

Richard a dit...

Ajustez aux dimensions: 640x448