mardi 2 février 2016

Kramer-1957-Orgueil et passion




Orgueil et Passion
The Pride and the Passion
1956 - 2hres 04 - VoStFr (incrustés)
Generic MPEG-4 | 720x416 pixels | Mp3 | 1,45 Go






Orgueil et Passion
The Pride and the Passion
1956 - 2hres 04 - VoStFr (incrustés)
---

Sophia Loren
---


Réalisation : Stanley Kramer
Scénario : Edna et Edward Anhalt, Earl Felton d’après le roman de Cecil Scott Forester, Le Canon (The Gun, 1933)


Distribution:

Sophia Loren (Juana)




Cary Grant (le capitaine Anthony Trumbull)


Frank Sinatra (Miguel)

Theodore Bikel (le général Bouvet)
John Wengraf (Sermaine)
Jay Novello (Ballinger)
José Nieto (Carlos)
Carlos Larrañaga (Jose)
Philip Van Zandt (Vidal)
Julián Ugarte (Enrique)

Félix de Pomès (l'évêque)
Carlos Casaravilla (Leonardo)
Juan Olaguivel (Ramon)
Nana de Herrera (Maria)
Carlos de Mendoza (Francisco)
Luis Guedes (le soldat français)



1810. Les troupes napoléoniennes chassent devant elles l'armée du général espagnol Larena qui donne l'ordre d'abandonner un énorme canon de sept tonnes. Ce canon extraordinaire et unique est précipité dans un ravin afin de le dissimuler aux yeux des Français, qui ne sont pas les seuls à convoiter pareille prise, puisque les Anglais envoient sur place un spécialiste de la Marine, Anthony Trumball, qui a pour mission de le ramener en Angleterre. De son côté, Miguel, chef des partisans, s'est mis en tête de récupérer le canon pour le mener devant Avila où il envisage de s'en servir pour bombarder le quartier général français.



Miguel et Anthony sont, par leur caractère, leur conception de la guerre, leur niveau intellectuel, opposés sur tous les points sauf sur celui de soustraire le canon aux Français, ce canon étant pour chacun d'eux le symbole et l'instrument de la lutte contre l'oppresseur. Tandis que Miguel et Anthony, qui ont découvert et remis en état le fameux canon, sont, par la force des choses, tombés d'accord sur ce point, la situation entre eux se complique par la présence de Juana qu'ils aiment tous les deux. Juana, elle, aime Miguel comme on aime un symbole et Anthony comme on aime un homme.



Avec le concours d"une troupe de partisans de plus en plus fournie à mesures qu'il avance, le canon est, au prix de mille difficultés, amené devant Avila comme le voulait Miguel. Pendant que Anthony bombarde et fait crouler les murs d'enceinte, les partisans donnent l'assaut, conduits par Miguel. Son orgueil patriotique étant finalement plus fort que sa passion amoureuse, Juana se joint aux assaillants. Elle et Miguel se font tuer pendant cet assaut. Mais les Français perdent la ville. Anthony pourra partir pour l'Angleterre avec son canon.







1 commentaire:

Adam Eterno a dit...

Le casting est digne d'un type totalement bourré et facétieux, le résultat improbable mais haut en couleur. Sophia Loren, toujours si exceptionnelle à regarder, même comme anachronisme ! Merci pour ce film volumineux, Richard !