mardi 18 octobre 2016

Wise-1959-Le coup de l'escalier

 photo speca.jpg



Le coup de l'escalier
Odds Against Tomorrow
1959 - 1 hre 36 - VFr
---

Robert Ryan et Gloria Grahame
---
Réalisation: Robert Wise
Scénario: Abraham Polonsky sous le nom de John O. Killens et Nelson Gidding
D'après le roman de William P. McGivern


Distribution:

Harry Belafonte : Johnny Ingram

Robert Ryan : Earle Slater

Shelley Winters : Lorry

Ed Begley : Dave Burke

Gloria Grahame : Helen

Will Kuluva : Bacco
Kim Hamilton : Ruth Ingram
Mae Barnes : Annie
Richard Bright : Coco
Carmen De Lavallade : Kittie
Lew Gallo : Moriarty
Lois Thorne : Edie Ingram



Un ancien policier révoqué, sa peine purgée, prémédite un hold up. Mais il lui faut deux hommes de main. Il les convoque séparément. Le premier, un aigri, un raté qui vit aux crochets de la femme qu'il aime, voit dans la réussite du hold up envisagé - il s'agit de voler 100 millions dans une banque - un moyen de mettre fin à une situation humiliante. Mais lorsqu'il apprend que celui qui doit l'aider est un Noir, il hésite. Le second homme de main est en effet un chanteur noir pourri de dettes, perdant de grosses sommes aux courses. Ce jeune noir acculé par les créanciers voit dans ce hold up sa dernière chance de réconciliation avec sa femme et de reprise de la vie commune auprès de sa fillette qu'il aime passionnément.


A contre-coeur, le Blanc et le Noir suivent les instructions de l'instigateur du hold up qui représente pour tous la dernière chance d'effacer le passé et de repartir vers une vie normale. Mais le coup monté échouera : le Blanc hait le Noir et laisse éclater sa méfiance. L'ancien policier qui surveillait ses hommes de main est tué et les deux protagonistes, traqués par la police, se poursuivent de toute la violence de leur haine dans les escaliers aériens d'une usine à gaz. Une balle perdue perfore un gazomètre qui explose. Ils meurent carbonisés dans un gigantesque incendie.










2 commentaires:

Adam Eterno a dit...

Un sommet du film noir. Donc le haut de l'escalier. Robert Wise portait bien son nom. Un grand merci, Richard.

Don Gaetano a dit...

Ce film figure comme étant le préféré de Jean-Pierre Melville.
Il l'imposait régulièrement à ses assistants tel que Bertrand Tavernier.
Perso, dans le genre film noir, même si celui-ci est intéressant, je trouve qu'il y a beaucoup mieux.