lundi 10 juin 2013

Bernard-1936-Marthe Richard au service de la France

Marthe Richard au service de la France
1936 - 1hre 25
Generic MPEG-4 | 640x480 pixels | Mp3 | 1 Go

Marthe Richard au service de la France
1936 - 1hre 25
---

Edwige Feuillère
---
Réalisation : Raymond Bernard
Scénario : Bernard Zimmer, d'après l'œuvre originale de Ledoux
Dialogues : Bernard Zimmer

Photobucket

Distribution:

Edwige Feuillère : Marthe Richard



Erich von Stroheim : van Ludlow



Délia Col : Mata Hari
Photobucket

Jean Galland : Von Falken
Marthe Mellot : Madame Richard
Noël Roquevert : un officier de marine
Photobucket

Marcel André : le commandant Rémont
Photobucket

René Bergeron : l'agent français déguisé en prêtre
Marcel Dalio : Pedro
Fernand Bercher : André
Jean Joffre : Charles Richard
Pierre Juvenet : un parlementaire
Georges Saillard : un général
Jacques Berlioz : le président de la cour martiale



1914, en Alsace; le père et la mère de Marthe Richard sont fusillés par des soldats allemands. Désemparée, sans nouvelles de son fiancé André, qui est au front, la jeune femme gagne Paris, où elle se fait engager comme agent secret par le commandant Rémond; au service de la France, elle saura se venger... Sa mission; prendre contact, à Saint-Sébastien, en Espagne, avec les espions allemands Von Falken et Von Lüdow, et les convaincre qu'elle souhaite travailler avec eux. Marthe a tôt fait de séduire Von Lüdow - c'est lui qui a commandé l'exécution de ses parents - au grand dam de la maîtresse de celui-ci, une danseuse nommée...

Photobucket

Mata Hari. Jalouse, cette dernière, avec l'aide de Von Falken et de Pedro, le patron de la boîte où elle danse, tentera en vain de contrecarrer les plans de Von Lüdow et de celle qu'elle tient pour une rivale. Marthe, que l'espion aime autant qu'il s'en méfie, feint d'avoir mené à bien la mission qu'il lui a confiée; détruire des avions sur l'aérodrome de Villacoublay; une photo truquée fournie par Rémond en apportera la preuve. Elle fera aussi échouer les projets de Von Falken et Mata Hari; saboter des usines en France. Il lui reste à accomplir sa véritable mission; localiser la base des sous-marins allemands en Espagne. Elle y parviendra en compagnie d'André, évadé d'un camp de prisonniers et réfugié à Saint-Sébastien. Marthe tient sa vengeance; elle révèle à Von Lüdow qu'elle l'a berné et toujours haï. L'Allemand s'injecte une dose de poison et, le regard empli d'amour et de reproche, meurt sous les yeux de la jeune femme.






1 commentaire:

Joglous a dit...

Merci Richard pour tous les classiques français (parfois méconnus) que je découvre ici. Pourtant, je pensais en connaître un rayon, c'est la fin de ma folle présomption.
Je me régale d'autant plus que le cinéma français actuel n'est pas du tout ma tasse de thé.