mardi 15 décembre 2015

Gérard-1962-La loi des hommes

La loi des hommes
1962 - 1hre 25
Generic MPEG-4 | 608x336 pixels | Mp3 | 695 Mo

La loi des hommes
1962 - 1hre 25
---

---
Réalisateur: Charles Gérard
Scénariste: Pascal Jardin
Dialoguistes: Charles Gérard et Pascal Jardin

Photobucket

Distribution:

Micheline Presle (Sophie Givier)




Philippe Leroy-Beaulieu (Dandieu)
Photobucket

Pierre Mondy (Le juge Béguin)
Photobucket

Arletty (Loune de Lindt)
Photobucket

Marcel Dalio (L'avocat Plautet)
Yves Barsacq (un inspecteur)
Mathilde Casadesus (Mme Thiebaut)
Robert Dalban (le cafetier)
Photobucket

Berthe Grandval (la secrétaire)
Photobucket

Michel Constantin
Photobucket

Mick Besson
Gérard Buhr
Joe Davray
Sophie Hardy
Guy Henry
Jacques Monod
Joël Papouf
Jean-Loup Reynold
Raoul Saint-Yves
Serge Sauvion
Jacques Seyres
Line Termans
José Luis de Vilallonga (le prêtre)




Un hold-up d'une incroyable audace a été commis : attaqué en plein jour par un faux aveugle dont la canne blanche dissimulait une arme à feu, une camionnette a pu être délestée du milliard qu'elle transportait. Le chauffeur a été tué, l'argent s'est volatilisé. Le spectateur, lui, a vu le milliard déposé à Orly, dans une valise laissée à la consigne, par deux hommes. Peu de temps après, ces der-niers périrent carbonisés dans leur voiture, préalablement piégée. A la télévision, Sophie Olivier, authentique princesse russe appa-rentrée aux plus grandes familles d'Europe et, actuellement, la chroniqueuse judiciaire la plus cotée, donne son avis : ce crime est une sorte de chef-d'oeuvre, et comme tous les chefs-d'oeuvre, il n'a pu être conçuque par un seul cerveau génial, requérant évidemment des exécutants, mais obscurs. Un jeune policier, Dandrieu, commence à soupçonner la jeune femme ; il n'a aucune preuve, seulement des intuitions, qui risquent de lui coûter sa vie et sa carrière. Mis en congé par ses chefs, Dandrieu poursuit Sophie qui ne tarde pas à s'éprendre du policier, lequel de son côté voudrait bien la découvrir innocente. Elle fait restituer l'argent volé ; mais trois hommes sont morts à cause d'elle. Fuyant toujours, Sophie arrive dans un monastère où elle retrouve un prêtre qui fut le compagnon de jeux de sa jeunesse. Elle se confesse à lui. La justice divine l'absout, à cause du remords qu'elle témoigne. A celui qu'elle aime et qui n'est pas encore parvenu à la rejoindre, le prêtre rappelle - et il n'en n'est guère besoin - l'épisode retracé par St Jean à propos de la femme adultère : « Que celui d'entre vous qui n'a jamais péché lui jette la première pierre. ». Mais Sophie fuit encore ; elle sait n'être pas quitte envers la justice des hommes ; les larmes du remords l'aveuglent et provoquent un accident mortel alors qu'elle est au volant de sa voiture.




1 commentaire:

Sam Botte a dit...

Merci pour cette rareté du film noir Français,je prends pour Michel Constantin surtout (acteur fétiche) ;)