mardi 28 août 2012

Belles actrices 1 de... Dany Carrel





Dany Carrel


---

---


Dany Carrel, de son vrai nom Yvonne Chazelles du Chaxel, est née le 20 septembre 1932 à Tourane au Viêt Nam

Tout comme sa sœur Alice, elle est née de l'amour d'Aimé Chazelles du Chaxel, directeur des douanes et d'une Vietnamienne prénommée Kam.
Son nom de scène a été suggéré par Henri Decoin qui l'engagea pour son film Dortoir des grandes. C'est à partir d'un manuscrit sur la vie du docteur Alexis Carrel qui figurait sur son bureau, qu'il proposa le nom de Carrel. Et l'actrice choisit le prénom de Dany qui ne permettait aucun diminutif comme les Vovonne ou Vonette de son enfance.
Elle se révèle au grand public dans le film Porte des Lilas, en 1957. Cependant le théâtre tient une grande place dans sa vie et elle participe à de nombreuses tournées avec les Galas Karsenty-Herbert.
En 1991, Dany Carrel a publié son autobiographie chez Robert Laffont. Ce livre intitulé L’Annamite est paru dans la collection Vécu de cet éditeur dont Thierry Chabert a réalisé un film pour la Télévision

Filmographie:

Cinéma:
1953 : Dortoir des grandes d'Henri Decoin : Bettina De Virmant
1953 : Maternité clandestine de Jean Gourguet : Lucienne
1954 : La patrouille des sables : Taina
1955 : La Cage aux Souris de Jean Gourguet : Manouche
1955 : Les Chiffonniers d'Emmaüs de Robert Darène : Suzy
1955 : Les Grandes Manœuvres de René Clair : Rosemousse
1955 : La môme Pigalle : Marie-Claude
1955 : Des gens sans importance d'Henri Verneuil : Jacqueline Viard
1956 : Club de femmes de Ralph Habib : Sylvie
1957 : Pot-Bouille de Julien Duvivier : Berthe
1957 : Porte des Lilas de René Clair : Maria
1957 : Ce soir, les souris dansent de Juan Fortuny : Luce Arnel
1957 : Escapade : Agnès Marcenary
1957 : Élisa, de Roger Richebé
1957 : Que les hommes sont bêtes : Sylvie Cerruti
1958 : La moucharde : Betty Lefébure
1958 : Femmes d'un été : Jacqueline
1959 : Les Possédées de Charles Brabant : Silvia
1959 : Ce corps tant désiré de Luis Saslavsky : Marinette Féraud
1959 : Les Dragueurs de Jean-Pierre Mocky : Dadou
1959 : Sans tambour ni trompette : Marguerite
1960 : Le Moulin des supplices de Giorgio Ferroni : Liselotte Karnheim
1960 : Quai du Point-du-Jour : Madeleine
1960 : The Enemy General : Lisette
1961 : Les Mains d'Orlac d'Edmond T. Gréville : Régina/Li-Lang
1961 : Les Carillons sans Joie de Charles Brabant : Léa
1962 : Les Ennemis d'Édouard Molinaro : Lillia
1963 : Du grabuge chez les veuves de Jacques Poitrenaud : Isabelle Valmont
1963 : Commissaire mène l'enquête : Annick
1963 : Chasse à l'homme : Susana
1964 : Une souris chez les hommes (ou Un Drôle de caïd) de Jacques Poitrenaud : Sylvie
1964 : Le Bluffeur : Dany
1964 : L'Enfer de Henri-Georges Clouzot (film inachevé) : Marylou
1965 : Piège pour Cendrillon de André Cayatte : L'amnésique/Michèle Isola/Dominique Loï
1966 : Le chien fou : Marie
1967 : Un idiot à Paris de Serge Korber : Juliette dite "La Fleur"
1968 : Le Pacha de Georges Lautner : Nathalie
1968 : La Petite vertu de Serge Korber : Claire Augagneur
1968 : La Prisonnière d'Henri-Georges Clouzot : Maguy
1969 : Delphine d'Eric le Hung : Delphine
1969 : Clérambard d'Yves Robert : La Langouste
1972 : Les portes de feu : Solange
1972 : Trois milliards sans ascenseur : Lulu
1981 : Faut s'les faire... ces légionnaires ! d'Alain Nauroy : Katia, la femme de l'adjudant
1981 : Le bahut va craquer de Michel Nerval : La mère de Béa



Télévision:
1972 : Au théâtre ce soir : Folie douce de Jean-Jacques Bricaire et Maurice Lasaygues, mise en scène Michel Roux, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny : Sylvie
1973 : On l'appelait Tamerlan (Téléfilm) : Lise
1974 : La Voleuse de Londres (Téléfilm) : Pamela
1975 : L'Idiote (Téléfilm) : Josefa
1978 : Cinéma 16 (Série TV) : Colette
1979 : Monsieur Masure (Téléfilm) : Jacqueline Giraux
1979 : L'Éclaircie (Téléfilm) : Lucie Lemesnil
1982 : Le Féminin pluriel (Téléfilm) : Marianne Dassier
1982 : Les nerfs à vif (Téléfilm) : Éliane
1982 : Allons voir si la rose (Téléfilm) : Claire
1982 : La Rescousse (Téléfilm) : Agnès
1983 : Merci Sylvestre (Téléfilm) : Claude
1983 : Le Disparu du 7 octobre de Jacques Ertaud (Téléfilm) : Françoise Maurin
1983 : La Dernière Cigarette (Téléfilm) : Marie
1984 : Péchés originaux (Série TV) : Cécile
1985 : Le Seul Témoin (Téléfilm) : Catherine
1987 : Les Enquêtes Caméléon (Série TV) : Charlotte
1989 : Le Saut du lit (Téléfilm) : Josiane Sébastien



Théâtre:

1962 : L'Idiote de Marcel Achard
1963 : Le Système Fabrizzi d'Albert Husson, mise en scène Sacha Pitoëff, Théâtre Moderne
1964 : Le Système Fabrizzi d'Albert Husson, mise en scène Sacha Pitoëff, Théâtre des Célestins
1971 : L'Idiote de Marcel Achard, mise en scène Jacques-Henri Duval, tournée Herbert-Karsenty
1972 : Folie douce de Jean-Jacques Bricaire et Maurice Lasaygues, mise en scène Michel Roux, Théâtre Marigny
1973 : Le Grand Standing de Neil Simon, mise en scène Emilio Bruzzo, Théâtre des Célestins
1975 : Monsieur Masure de Claude Magnier, mise en scène Michel Roux, Théâtre Daunou
1988 : Le Saut du lit de Ray Cooney et John Chapman, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre des Variétés



---

---


6 commentaires:

computerman a dit...

Quelle magnifique beauté et quelle actrice fraîche, spontanée, elle est merveilleuse, elle a joué aux côtés de ma mère dans Dortoir des grandes

Major Dundee a dit...

Oh là là !
Que dire... que dire ?
Rien !
Je reste sans voix...

PS : ah ben si, merci beaucoup

verone a dit...

génial magnifique j'adore cette actrice

Anonyme a dit...

Oui Dany Carrel magnifique. Je cherche depuis des années "Piège pour Cendrillon", où elle joue deux rôles. A mon sens c'est le film qui l'a met le plus en valeur... en tant qu'actrice.

Anonyme a dit...

Adorable actrice. Certains films dignes d'intérêt ou de curiosité sont malheureusement toujours introuvables dont celui de Cayatte...Piège pour Cendrillon.

D.Patte a dit...

Adorable en effet.. Avec Les Grandes Manœuvres, Pot-Bouille et Porte des Lilas, elle a d'abord eu une ascension régulière et prometteuse dans de bons et trés bons films: à la fois candide et piquante, une sorte d'antivamp, avec beaucoup de finesse dans le jeu. Par la suite ne s'est-elle pas un peu trompée dans le choix de ses films ?