vendredi 13 mai 2016

Carné-1943-Les enfants du paradis

 
Les enfants du paradis
1943 - 3hres 10
H.264 (Perian AVI) | 720x528 pixels | Mp3 @224 Kbps | ± 1,6+1,4 Go






Les enfants du paradis
1943 - 3hres 10


---
---
Réalisation : Marcel Carné, assisté de Pierre Blondy et Bruno Tireux
Scénario et dialogues : Jacques Prévert
Musique : Maurice Thiriet, Joseph Kosma (sous le pseudonyme de Georges Mouqué)
---
---
Distribution:









Arletty : Garance




Jean-Louis Barrault : Baptiste Deburau

Maria Casarès : Nathalie

Pierre Brasseur : Frédérick Lemaître

Marcel Herrand : Pierre-François Lacenaire •Pierre Renoir : Jéricho •Louis Salou : le comte Édouard de Montray •Jane Marken : Mme Hermine •Fabien Loris : Avril, homme de main de Lacenaire •Étienne Decroux : Anselme Deburau •Jacques Castelot : Georges •Albert Rémy : Scarpia Barrigni •Léon Larive : le concierge du théâtre des Funambules •Pierre Palau : le régisseur du théâtre des Funambules •Marcel Pérès : le directeur du théâtre des Funambules •Robert Dhéry : Célestin, le partenaire •Gaston Modot : Fil de soie, le faux aveugle •Paul Frankeur : l'inspecteur de police •Auguste Boverio : le premier auteur •Paul Demange : le deuxième auteur •Jean Diener : le troisième auteur •Louis Florencie : le gendarme des Adrets •Marcelle Monthil : Marie dans "L'Auberge des Adrets" •Lucienne Vigier/Legrand : une théâtreuse •Cynette Quero : une théâtreuse •Jeanne Dussol : la femme à barbe •Jean-Pierre Belmon : le fils de Baptiste et de Nathalie •Raphaël Patorni : un ami de Montray •Rivers Cadet : le bourgeois •Marcel Melrac : le gendarme •Guy Favières : l'encaisseur •Habib Benglia : l'employé des Bains-Turcs •Gustave Hamilton : le concierge du Grand-Théâtre •Raymond Rognoni : le directeur du Grand-Théâtre •Lucien Walter : le marchand de billets •Henri Delivry : le client de l'écrivain public •Jean Gold : un ami de Montray •Jean Lanier : acteur jourant Iago •Simone Signoret •Germain Aéros •Joe Alex •Nicolas Bataille •Bilboquet •Gérard Blain •Albert Broquin •Jean Carmet : un inspecteur


Paris, 1828. Dans la foule présente sur le boulevard du Crime, le mime Baptiste Deburau, par son témoignage muet, sauve Garance d'une erreur judiciaire. Celle-ci, femme libre et audacieuse, en avance sur son temps, intimide Deburau qui n'ose pas lui déclarer franchement son amour. Nathalie, la fille du directeur, aime Baptiste. Garance entame une liaison avec un jeune acteur prometteur, Frédérick Lemaître, mais aime en secret Baptiste. Après que Baptiste les a invités à venir travailler au Théâtre des Funambules, Garance se trouve injustement accusée d'une tentative d'assassinat commise par son trouble ami Lacenaire et est obligée d'accepter la protection du comte de Montray.


Quelques années plus tard, Baptiste, marié à Nathalie, obtient un grand succès sur les boulevards où il a fait de la pantomime un art reconnu et populaire. Frédérick a accédé lui aussi à la célébrité, et rêve de pouvoir monter Shakespeare. Garance, devenue depuis compagne du comte, est revenue à Paris et assiste incognito à toutes les représentations de Baptiste. Un jour alors qu'il se présente à la demeure du comte de Montray, Lacenaire en est chassé avec mépris. Il jure de se venger de cette humiliation, ce qu'il fait en découvrant aux yeux de tous Baptiste et Garance en train de s'embrasser - il tire le rideau qui cachait les amoureux isolés sur un balcon, opérant une fois de plus un effet de théâtre. Mais cette vengeance ne lui suffit pas : il assassine quelques jours après le comte de Montray. Après leur première et unique nuit d'amour, Garance, qui ne veut pas détruire le bonheur du petit garçon que Baptiste a eu avec Nathalie, s'en va, au désespoir de Baptiste.


---
---


3 commentaires:

Anonyme a dit...

merci pour ce partage magnifique. le film a beau être très connu, il ne passe pas si souvent. C'est un indispensable.
Beaucoup d'autres découvertes bien oubliées sur votre blog. mille mercis.

Patri©k a dit...

Merci pour ce grand classique, qui en plus, est d'une excellente qualité.

georgezipp a dit...

chef d'oeuvre absolu, reste a chaque vision une si emouvante découverte...