samedi 14 mai 2016

Carné-1974-La merveilleuse visite

Photobucket
La merveilleuse visite
1974 - 1hre 41
Generic MPEG-4 | 674x464 pixels | Mp3 | 790,5 Mo (Fr piste 2)




La merveilleuse visite
1974 - 1hre 41
---

---
Réalisateur: Marcel Carné   
Assistants réalisateur: Gérard Dreyfus, Patrick Brown et Serge Meynard   
Scénaristes: Marcel Carné,  Robert Valey  et Didier Decoin   
Auteur de l'oeuvre originale: H.G. Wells d'après le conte "The Wonderful visit"
Dialoguiste: Didier Decoin

Photobucket

Distribution:

Gilles Kohler : Jean, l'ange
Photobucket

Debra Berger : Delia
Photobucket

PhotobucketPhotobucket
Photobucket

Roland Lesaffre : Ménard, le bedeau
Photobucket

Lucien Barjon : le recteur
Photobucket

Tania Busselier : Lucette, la serveuse
Photobucket

Mary Marquet : la duchesse
Photobucket

Pierre Repecaud : l'enfant
Jean-Pierre Castaldi : François Mercadier, le fiancé de Delia
Yves Barsacq : le docteur Jeantel
Jacques Debary : le patron du bistrot
William Berger : l'homme à la moto

Photobucket

Au lendemain de la Saint Jean, longeant la côte en carriole, le recteur d'un petit village de Bretagne et son sacristain, découvrent sur la plage un homme nu, inanimé, qu'ils transportent en toute hâte au presbytère. Le médecin appelé ne constate aucune blessure apparente. Il faut bien en convenir, l'homme semble dormir paisiblement. A son réveil, le recteur interroge: Qui est-il? D'où vient-il? L'inconnu répond calmement. Il vient d'un autre monde, mais ne sait lequel; il est tombé du ciel! Un ange. Le recteur est bien embarrassé, mais accepte de l'héberger sur les instances de Ménard. On l'appellera Jean en souvenir du saint patron fêté la veille. Est-ce un fou, un malade? Comment le savoir? Jean découvre les choses qui l'entourent avec autant de bonheur que de surprise. La nouvelle a tôt fait de se répandre. Le village s'interroge. Revêtu d'un poncho de sa fabrication, Jean circule. On le regarde. Très vite, on va le détester. N'offre-t-il pas des bonbons sans les payer? N'était-il pas torse nu pour suivre un enterrement? N'a-t-il pas repeint la façade d'une maison qu'il jugeait trop triste et libéré les animaux domestiques de leurs étables? Enfin, ne l'a-t-on pas vu avec la fiancée de François, un gars du village? Jean ne voit pas le mal dans tout cela. Les choses doivent être belles, simples, et le rester. Qui peut comprendre les rapports privilégiés qui l'unissent avec cette jeune fille? Communion, pureté..., François n'y voit que son infortune. Il provoque, menace, reprend le volant pour aller corriger sa fiancée, mais perd le contrôle de son camion. Plus tard, à l'auberge, il harangue: Jean a voulu le tuer! C'en est trop, il faut en finir. Acculé au bord de la falaise, Jean n'a rien à dire. Il se laisse tomber dans le vide. Aussitôt, un oiseau surgit, tournoie un instant puis s'élance vers le ciel.

Photobucket

Generic MPEG-4 | 674x464 pixels | Mp3 | 790,5 Mo (Fr piste 2)

Photobucket
Photobucket


Marcel Carné
Photobucket

1 commentaire:

Anonyme a dit...

Triste fin pour un ex-grand réalisateur !
Grandeur et décadence...