lundi 20 mai 2013

Gance-1919-J'accuse

 photo aff_j_accuse-01.jpg
J'accuse
1919 - 2hres 45
Generic MPEG-4 | 640x480 pixels | AC3 | 1,86 Go




 photo aff_j_accuse-02.png
J'accuse
1919 - 2hres 45
---
---
Réalisateur: Abel Gance   
Assistant réalisateur: Blaise Cendrars   
Scénariste: Abel Gance

 photo j_accuse-01.jpg

Distribution:

Séverin-Mars    (François Lawin)
 photo Se3010verin-Mars.jpg

Romuald Joubé    (Jean Diaz)
 photo RomualdJoube30102.jpg

Maxime Desjardins    (Mario Lazare)
 photo MaximeDesjardins.jpg

Marise Dauvray    (Edith Lawin)
 photo MaryseDauvray2.jpg
 photo MaryseDauvray.jpg  photo MaryseDauvray3.jpg
 photo MaryseDauvray4.jpg

Guys    (Angèle)
 photo Ange3000leGuys.jpg


Mancini (Maman Diaz)
Paul Duc (un orphelin)
Blaise Cendrars
Pierre Danis
Elisabeth Nizan

 photo j_accuse-05.jpg

Jean Diaz revient seul survivant d'une patrouille, exécutée au moment de l'armistice. Il jure à ses camarades tombés qu'il restera fidèle à leur souvenir et qu'il empêchera la guerre de renaître. Les années passent. Diaz a tenu la promesse qu'il avait faite à un camarade de respecter sa femmme, qu'il aimait cependant profondément. Les blessures qu'il a contractées au front, peu à peu, le rendent fou et il vit au milieu de ses morts.

 photo j_accuse-03.jpg

Puis l'horizon politique s'assombrit, la mobilisation générale est décidée. Jean recouvre un instant la raison. Il repart à Verdun et, dans l'exaltation de la pensée, appelle les morts. Ceux-ci se dressent de leur tombe et marchent contre les vivants : ils les empêchent de consommer leur crime. La guerre n'aura pas lieu. Diaz a payé de sa vie la pacification des esprits. Le monde réconcilié refuse de penser désormais à la guerre.

 photo j_accuse-04.jpg

Generic MPEG-4 | 640x480 pixels | AC3 | 1,86 Go

 photo aff_j_accuse-05.png

Aucun commentaire: