lundi 4 juillet 2016

Christian-Jaque-1943-Voyage sans espoir

 photo aff1.jpg
Voyage sans espoir
1943 - 1hre 30
Generic MPEG-4 | 704x528 pixels | Mp3 |  1,2 Go + 453,8


 photo aff2.jpg Voyage sans espoir
1943 - 1hre 30
---

Simone Renant
---
Réalisateur: Christian-Jaque
Scénaristes: Pierre Mac Orlan, Georg C. Klaren, Christian-Jaque et Marc-Gilbert Sauvajon

 photo voyage_sans_espoir_009.jpg

Distribution:

Jean Marais (Alain Ginestier)
 photo voyage_sans_espoir_001.jpg

Simone Renant (Marie-Ange)
 photo voyage_sans_espoir_011.jpg

Paul Bernard (Pierre Gohelle)
Lucien Coëdel (Philippe Dejanin)
Louis Salou (L'inspecteur-chef Sorbier)
Jean Brochard (inspecteur Chapelain)
Ky-Duyen (Li-Frang)
Marcel Maupi (le barman)
Clary Monthal (Laura, l'habilleuse)


 photo voyage_sans_espoir_013.jpg

Pierre, évadé de prison, gagne Le Havre, où sa maîtresse Marie-Ange lui a préparé son passage à bord d'un cargo dont le capitaine est de ses amis. Mais l'équipage exige une grosse somme pour garder le silence. Pierre va tenter de la dérober à un jeune homme, Alain, qui s'est confié à lui au cours du voyage. Marie-Ange qui a fait la connaissance d'Alain, le prévient de se tenir sur ses gardes.

 photo voyage_sans_espoir_015.jpg


 photo voyage_sans_espoir_003.jpg  photo voyage_sans_espoir_006.jpg


Bonus:

  • Conversation avec Jean Marais 1997 - 29 min 50
454 Mo


Simone Renant
 photo simone_renant_006.jpg

2 commentaires:

Citizen a dit...

Encore un excellent film à découvrir sur cet excellent blog ! J'ai toujours eu un faible pour Christian-Jaque. Il a réalisé dans les années 50-60 quelques films "populaires" assez quelconques, mais il a fait, à mon avis, quelques très bons films dans les années 30-40 (je pense aux DISPARUS DE SAINT-AGIL et à L'ASSASSINAT DU PERE-NOEL, présentés sur ce blog) et au moins un chef d'oeuvre, UN REVENANT, visible ici aussi.
Je découvre, grâce à Richard, ce très bon VOYAGE SANS ESPOIR. Un film qui "porte la poisse", celle des quais de gare, des embarcadères des ports, et des bars où dansent des filles dénudées. Celle des amours impossibles et des espoirs déçus.
Pourquoi un tel film est-il aussi méconnu ? Hormis quelques chefs d'oeuvre absolus (que les amateurs trouveront sur ce blog aussi !), les livres d'histoire du cinéma n'ont finalement retenu que peu de films français réalisés sous l'Occupation (comme s'il planait toujours sur eux une forme de suspicion). C'est bien dommage.

ludwig beethoveen a dit...

commentaires très pertinent!