lundi 21 décembre 2015

Gion-1978-Le pion

 photo aff_pion-01.jpg
Le pion
1978 - 1hre 25
Generic MPEG-4 | 560x336 pixels | Mp3 | 692,5 Mo




 photo aff_pion-03.jpg
Le pion
1978 - 1hre 25
---
---
Réalisateur et scénariste: Christian Gion

 photo pion-07.jpg

Distribution:

Henri Guybet : Bertrand Barabi, dit Bergerac
 photo pion-01.jpg

Claude Jade : Dominique Benech
 photo pion-04.jpg
 photo pion-02.jpg  photo pion-03.jpg

Maureen Kerwin : Mademoiselle Thuillier
 photo pion-09.jpg

Claude Piéplu : Le censeur
 photo pion-05.jpg

Michel Galabru : L'inspecteur d'académie
 photo pion-06.jpg

Claude Dauphin : Albert Carraud
Bernard Musson : Boussignac, le directeur bègue
Roland Giraud : Le ministre
Mathieu Vermesh : Michel Benech

 photo gr_pion-05.jpg

Bertrand Barabi est surveillant et professeur auxiliaire dans un lycée de province. Très chahuté par les élèves et mal vu des autorités à cause de ses méthodes pédagogiques jugées contestables, Bertrand passe le plus clair de son temps à écrire afin de pouvoir être admis à l'Académie des Belles Lettres et voir ainsi plus souvent le belle mademoiselle Thuillier, professeur de français et future agrégée, dont il est secrètement épris. Or, Bertrand ne se rend pas compte de l'attention que lui témoigne la mère d'un de ses élèves, le turbulent Michel Benech. Répétitrice de piano, Dominique Benech demande en effet à Bertrand, son voisin, de donner des cours particuliers à son fils. Bertrand accepte ce surcroît de travail, sans pour autant abandonner la littérature. Après avoir lu "Jeu d'échecs", Dominique encourage Bertrand et l'incite à écrire un roman. Mais au lycée, le censeur se décide brusquement à renvoyer Bertrand. Pour ce faire, il provoque une inspection surprise. Cependant, Michel est incidemment au courant de ce qui se prépare. Il prévient alors ses camarades et au jour J, l'inspecteur ne peut que constater la bonne tenue de l'étude, alors que le lycée est par ailleurs en ébullition. Maintenu dans ses fonctions, Bertrand poursuit la rédaction de son roman qu'il envoie bientôt à un éditeur parisien. Le livre est non seulement accepté, mais couronné. Grâce à son pseudonyme, Bertrand garde un temps l'anonymat, mais les journalistes ont tôt fait de révéler l'identité de ce "Goncourt introuvable". Cependant, le succès ne tourne pas la tête de Bertrand. Et c'est avec la complicité de ses élèves qu'il ridiculise même ceux qui lui ont fait du tort, avant d'aller retrouver la discrète et tendre Dominique qui l'attend.

 photo pion-08.jpg


 photo gr_pion-04.jpg
 photo gr_pion-01.jpg  photo gr_pion-02.jpg  photo gr_pion-03.jpg  photo gr_pion-06.jpg


Claude Jade
 photo 07-Claude_Jade.jpg


Maureen Kerwin

Aucun commentaire: