vendredi 16 septembre 2016

Decoin-1947-Les amoureux sont seuls au monde



Les amoureux sont seuls au monde
1947 - 1hre 45
Xvid | 640x480 | Mp3 | 1,5 Go






Les amoureux sont seuls au monde
1947 - 1hre 45
---

Dany Robin
---
Réalisation : Henri Decoin
Scénario, Adaptation et Dialogue : Henri Jeanson
Assistants réalisateur : Wowa Roitfeld, Bernard Borderie, Pierre Mignot


Distribution:

Louis Jouvet : Gérard Favier, compositeur célèbre


Dany Robin : Monelle Picart, la jeune pianiste



Renée Devillers : Sylvia Favier, la femme de Gérard


Geneviève Morel : La bonne des "Picart"
Hélène Dartigue : La grand-mère à la noce
Brigitte Auber : Christine, une copine de Monelle
Philippe Nicaud : Jules Picart, le frère de Monelle
Fernand René : Michel Picart, le père •Léo Lapara : Ludo, l'ami des "Favier" •Emile Drain : Un critique •Jean Heuzé : Un critique •Robert Le Fort : Un garçon d'honneur •Maurice Lagrenée : Le directeur du journal •Philippe Lemaire : L'amoureux de Monelle •Lucien Carol : Le patron du bistrot •Pierre Ringel : Le marchand de porte-bonheur •Charles Vissières : Le beau-père à la noce •Albert Michel : M. Coignard, le sous-directeur •Gamil Ratib : Un spectateur au concert •Edouard Francomme : Le vendeur de journaux •Jacques Mauclair : Un danseur à la noce •Jacques Provins •Michel Jourdan : Un danseur à la noce •Henri Sauguet : Le chef d'orchestre •Marc Arian : Un spectateur au concert •Roger Vincent : Un spectateur au concert •Guy Henry : Un spectateur au concert •Suzanne Courtal : La concierge de Léo



Dix-huit ans après leur mariage, le compositeur de musique Jacques Favier et sa femme Sylvia se rendent au lieu de leur première rencontre. Le même soir, le couple fait la connaissance d'une jeune pianiste, Monelle Picart, que Jacques décide de prendre comme élève et de révéler au public. A la suite d'un récital au cours duquel Favier et sa protégée obtiennent un grand succès, un hebdomadaire, brodant sur un propos désobligeant, laisse entendre que Monelle est la maîtresse de Favier. A la lecture de cet article, ce dernier s'indigne et réagit violemment ; mais Monelle, romanesque, devient ou croit devenir amoureuse de son professeur. Poursuivant celui-ci de ses assiduités, elle finit par le troubler véritablement. Favier, qui aime profondément sa femme, parvient à se libérer du charme qu'exerce sur lui la jeune fille, juste à temps pour empêcher Sylvia de mettre fin à ses jours. (Une variante de la finale comportait le suicide.)





2 commentaires:

Marcel Trucmuche a dit...

Merci beaucoup pour ce Jouvet difficile à (re)trouver !

Anonyme a dit...

donc il existe une version avec une fin 'heureuse" ...ici le suicide à bien lieu ! en tout cas merci !