jeudi 29 septembre 2016

Delannoy-1964-Les amitiés particulières



Les amitiés particulières
1964 - 1hre 40
DivX 5,0 | 688x400 | Mp3 | 700 Mo





 photo aff_amities_particulieres-02.jpg
Les amitiés particulières
1964 - 1hre 40
---

Court extrait
---
Réalisation : Jean Delannoy
Scénario : Jean Aurenche, d'après le roman de Roger Peyrefitte
Dialogues: Pierre Bost

 photo amities-particulieres-01-g.jpg

Distribution:

Francis Lacombrade : Georges de Sarre
Didier Haudepin : Alexandre Motier
François Leccia : Lucien Rouvère
Louis Seigner : père Lauzon
Michel Bouquet : père de Trennes
Dominique Maurin : Marc de Blajean
Gérard Chambre : André Ferron
Dominique Diamant : Maurice Motier
Lucien Nat : père supérieur
Colette Régis : religieuse
Bernard Musson : père enseignant
Henri Coutet : employé institution

 photo amities-particulieres-02-g.jpg

Georges, qui a 17 ans, arrive dans un internat catholique régi d'une main de fer par les bons pères. Il est choqué de constater des relations homosexuelles entre certains condisciples du même âge; mais lui-même fait la connaissance d'Alexandre, un élève des basses classes âgé de 10 ans et il en tombe amoureux.

 photo amities-particulieres-1964-06-g.jpg

Malheureusement leur relation est découverte par les terribles Pères alors que Georges a 19 ans et Alexandre 12, et un Père présente Georges comme le séducteur du « pauvre enfant », tandis qu'un autre le qualifie de danger pour tous les élèves de l'internat. D'abord Georges réussit à dévoiler que le premier Père qui veut les séparer entretient lui-même une relation avec un élève des hautes classes, si bien que ce Père est obligé de quitter l'école ; mais au bout du compte, quand plus rien ne peut être caché, les Pères ordonnent à Georges, âgé maintenant de 20 ans et qui doit passer sous peu le baccalauréat (nous sommes à la fin du troisième trimestre) de rendre à Alexandre, qui a maintenant 13 ans, toutes les lettres d'amour qu'il a reçues de lui, sous peine d'être renvoyé de l'école sans pouvoir se présenter à l'examen. Alexandre refuse de remettre aux Pères les lettres d'amour de Georges et, dans le train qui le ramène chez lui, il les déchire et les jette par la fenêtre, puis se jette lui-même du train et meurt.

 photo amities-particulieres-1964-05-g.jpg

Georges regrette alors encore plus d'avoir rendu ces lettres, d'autant qu'il a essayé de faire savoir à Alexandre dans une nouvelle lettre qu'il n'avait agi que sous la contrainte des Pères ; malheureusement cette dernière lettre n'atteint pas Alexandre avant sa mort. Avant l'enterrement, il rend visite au Père qui l'a obligé à rendre les lettres et nie maintenant que la mort d'Alexandre ait quoi que ce soit à voir avec la fin forcée de leur relation, tout en pensant le contraire. Il prend congé du Père avec les mots : « Mon amitié était de l'amour. Il continue à vivre en moi... »

 photo amities-particulieres-1964-03-g.jpg

Aucun commentaire: