dimanche 11 août 2013

Rouffio-1982-La passante du Sans-Souci

 photo aff_passante_sans_souci-01.jpg 
La passante du Sans-Souci
1982 - 1hre 55
DivX 5,0 | 536x304 pixels | Mp3 | 692,3 Mo
La Passante du Sans-Souci est le dernier film de Romy Schneider.



 photo aff_passante_sans_souci-02.jpg 
La passante du Sans-Souci
1982 - 1hre 55
---
---
Réalisateur: Jacques Rouffio
Assistant réalisateur: Claire Denis, Sabine Eckhard, Alain Peyrollaz Scénaristes: Jacques Kirsner, Jacques Rouffio
Auteur de l'oeuvre originale: Joseph Kessel
   photo passante_sans_souci_001.jpg


Distribution:

Romy Schneider : Elsa Wiener / Lina Baumstein  photo passante_sans_souci_003.jpg  photo passante_sans_souci_005.jpg  
Michel Piccoli : Max Baumstein à 60 ans photo passante_sans_souci_007.jpg  
Gérard Klein : Maurice Bouillard
Dominique Labourier : Charlotte Maupas
Wendelin Werner : Max à 12 ans
Helmut Griem : Michel Wiener
Mathieu Carrière : Ruppert von Legaart
Jacques Martin : Marcel Turco
Maria Schell : Anna Helwig,
Marcel Bozonnet : Charles Mercier
Christiane Cohendy : Hélène Nolin
Pierre Michaël : Maître Jouffroy

   photo passante_sans_souci_004.jpg

Qu'est-ce qui a poussé Max Baumstein, président de l'organisation humanitaire Solidarité Internationale, à tuer l'ambassadeur du Paraguay Federico Lego, alias Ruppert von Leggaert? Max, arrêté, explique à sa femme Lina la raison de son geste. En 1933, à Berlin, alors qu'il était enfant, les S.A. lui ont cassé la jambe (il était juif), le rendant ainsi infirme, et ont abattu son père sous ses yeux. Les Wiener, Michel, éditeur, et Elsa, chanteuse d'opérette, l'ont recueilli. Menacé à son tour, car il édite des livres condamnés par le régime, Michel envoie Elsa et Max à Paris. Tandis qu'il essaie de les rejoindre, il est arrêté dans le train, non sans avoir pu remettre de l'argent pour eux à un voyageur inconnu, Maurice Bouillard. Maurice va trouver Elsa qui travaille dans un cabaret, le "Rajah".

 photo passante_sans_souci_010.jpg

Un des habitués de l'endroit est Ruppert von Leggaert. Elsa essaie d'avoir des nouvelles de son mari, et apprend qu'il est condamné à cinq ans de camp de concentration. Von Leggaert, en échange de la libération de Michel, lui demande de se donner à lui. Malgré la répugnance qu'elle éprouve, Elsa accepte. Michel est libéré. Dès son arrivée à Paris, il se rend, en compagnie d'Elsa, au café du "Sans-Souci", lieu de réunion des émigrés, pour révéler l'horreur des camps de concentration. Sur un ordre de von Leggaert, ils sont abattus. A l'issue de son procès, Max est condamné à cinq ans de prison avec sursis. Lina, qui l'attend dans la rue, se fait cracher au visage et reçoit des menaces. Dix mois plus tard, les Baumstein sont victimes d'un attentat non revendiqué.

 photo passante_sans_souci_009.jpg

1 commentaire:

Caprice Royal a dit...

Un très grand merci :-)