jeudi 3 octobre 2013

Bolognini-1961-La Viaccia




La Viaccia
Le mauvais chemin

1961 - 1hre 40 - VoStFr incrustés
DivX 5,0 | 640x480 pixels | Mp3 | ± 1,5 Go







La Viaccia
Le mauvais chemin

1961 - 1hre 40 - VoStFr incrustés
---

---
Réalisateur: Mauro Bolognini
Assistants réalisateur: Albino Cocco, Luigi Bazzoni, Vincenzo Gamna, Pucci Sannia, Massimo Di Picchio
Scénaristes: Vasco Pratolini, Pasquale Festa Campanile, Massimo Franciosa
Auteur de l'oeuvre originale: Mario Pratesi



Distribution:

Claudia Cardinale : Bianca

Jean-Paul Belmondo : Amerigo

Pietro Germi : Stefano
Paul Frankeur : Ferdinando
Romolo Valli : Dante
Gabriella Pallotta : Carmelinda
Gina Sammarco : Maîtresse



En 1890, Amerigo, jeune homme rangé, quitte la ferme paternelle pour venir travailler à Florence dans le magasin de vins de son oncle. Il s'aperçoit que son oncle mène une vie de débauché, à la merci de Beppa, sa maitresse, et qu'ils ont un fils illegitime. Amerigo tombe fou amoureux de Bianca, une fille de moeurs légères, mais son oncle le renvoit à la ferme quand il le surprend entrain de le voler.


De retour à la "Vaccia", il doit travailler durement, mais il n'arrive pas à oublier Bianca qu'il va retrouver chaque nuit. Il décide de retourner en ville et comme il ne trouve pas de travail, il s'installe dans la maison close où se trouve Bianca. Blessé pendant une bagarre, il est emmené à l'hopital. Alors que ses blessures ne sont pas encore cicatrisées, il s'enfuit et cherche désepèrement Bianca de maison close en maison close, sans parvenir à la trouver. Il retourne alors devant "La Viaccia" pour y mourir.



DivX 5,0 | 640x480 pixels | Mp3 | ± 1,5 Go
http://uptobox.com/tkmsutwmy8l7
http://uptobox.com/gqod50jgzgjb
http://uptobox.com/wygtw2rjh299
ou
https://rbl6if.1fichier.com/
https://3c2nor.1fichier.com/
https://wzrgt4.1fichier.com/






3 commentaires:

Aristarque a dit...

Magnifique film et remarquable blog !

Anonyme a dit...

Très remarquable...merci.

Francis a dit...

Je prends, ne serait-ce que pour voir notre Bébel national a ses débuts. Merci Richard.