mercredi 31 août 2016

de Broca-2004-Vipère au poing


Vipère au poing
2004 - 1hre 37
DivX 4,1,2 | 576x240 pixels | Mp3 | 688,5 Mo



 photo aff_vipere_poing-03.jpg
 photo aff_vipere_poing-04.jpg
Vipère au poing
2004 - 1hre 37
---
---
Réalisateur: Philippe de Broca   
Assistant réalisateur: Badreddine Mokrani   
Auteur de l'oeuvre originale: Hervé Bazin
Adaptateurs et dialoguistes: Philippe de Broca et Olga Vincent   

 photo vipere_poing-07.jpg

Distribution:

Catherine Frot : Paule « Folcoche » Rézeau
 photo Catherine_Frot_vipere_poing-01.jpg
 photo Catherine_Frot_vipere_poing-02.jpg  photo Catherine_Frot_vipere_poing-03.jpg
 photo Catherine_Frot_vipere_poing-04.jpg

Jacques Villeret : Jacques Rézeau
 photo vipere_poing-04.jpg

Jules Sitruk : Jean « Brasse-Bouillon » Rézeau
 photo vipere_poing-01.jpg

Cherie Lunghi : Miss Chilton
 photo CherieLunghi.jpg

Hannah Taylor-Gordon : Fine
 photo HannahTaylor-Gordon.jpg

Richard Bremmer : Abbé Traquet
Sabine Haudepin : Tante Thérèse
William Touil : Ferdinand « Freddie » Rézeau
Wojciech Pszoniak : Père Volitza
Pierre Stévenin : Marcel « Cropette » Rézeau
Annick Alane : Grand-mère Rézeau
Paul Le Person : le père Létendard
Alexia Barlier : Kitty
Amélie Lerma : Henriette
Dominique Paturel : M. Pluvignec
Macha Béranger : Mme Pluvignec
André Penvern : Félicien, le maître d'hôtel
Stephen Waters : Blaise
Anna Gaylor : Mme Chadu, la concierge
Étienne Draber : le docteur Lormier
...

 photo vipere_poing-06.jpg

Ferdinand, et Jean, dit Brasse-bouillon, vivent heureux à la Belle Angerie, confiés à leur grand-mère. La mort de cette dernière, en 1923, provoque le retour d'Indochine de leurs parents, après sept ans d'absence. Ils découvrent un nouveau petit frère, Marcel, un père rêveur, passionnée par l'étude des mouches, et surtout une mère terrifiante, sans une once de tendresse, et qui s'ingénie à les accabler de privations, corvées et brimades absurdes pour le salut de leurs âmes. De secours, ils n'en ont guère, la faiblesse de leur père frisant la lâcheté. La gentille gouvernante anglaise congédiée est remplacé par un prêtre polonais qui lui aussi sera "démissionné".

 photo vipere_poing-03.jpg

L'atterrement passé, Jean va prendre la tête de la rébellion et entraîner ses frères dans la résistance. Il baptise sa mère Folcoche (contraction de folle et cochonne), et entre en guerre ouverte avec elle, développant des stratégies de dissimulation et d'affrontement qui iront jusqu'aux pensées homicides et atteintes physiques. Folcoche ayant fait couper l'arbre refuge de Jean, il fugue à Paris et fait connaissance de ses grands-parents maternels, bourgeois mondains qui se sont toujours désintéressés de leur fille. Il comprend certaines choses et obtient de ses parents d'aller en pension. Bien des années plus tard c'est chez Jean, devenu un écrivain célèbre, que Folcoche viendra mourir.

 photo vipere_poing-08.jpg

DivX 4,1,2 | 576x240 pixels | Mp3 | 688,5 Mo



Catherine Frot
 photo catherine-frot-1.jpg

Cherie Lunghi
 photo Cherie_Lunghi-01.jpg

1 commentaire:

Monde en Question a dit...

Merci pour ce paratge.
Catherine Frot n'arrive pas à le cheville d'Alice Sapritch (adaptation de Pierre Cardinal, 1971).