samedi 26 septembre 2015

Lacombe-1958-Cargaison blanche



Cargaison blanche
1958 - 1hre 32
Generic MPEG-4 | 640x336 pixels | Mp3 | 695 Mo




Cargaison blanche
1958 - 1hre 32
---

---
Réalisation : Georges Lacombe
Collaboration à la réalisation : Roger Dallier
Assistants-réalisation : Georges Pellegrin, Georges Casati, Philippe de Broca
Scénario : Jacques Sigurd d'après le reportage de Jean Masson, Le Chemin de Rio
Adaptation : Georges Lacombe
Dialogues : Jacques Sigurd

Photobucket

Distribution:

Françoise Arnoul : Françoise, la jeune journaliste



Renée Faure : Maria Ploit, une organisatrice du trafic de femmes
Photobucket

Georges Rivière : Raymond, l'associé de Maria
Jean-Claude Michel : Pierre Magnier, le journaliste
Colette Mars : Mado, la patronne et chanteuse de la boîte de nuit
---

---
Jean-Claude Brialy : Jean, le jeune journaliste assassiné
Photobucket

Judith Magre : Dora, une entraîneuse de la boîte
Photobucket

Robert Dalban : René, le trafiquant assassiné
Photobucket

Georges Aminel : José, le chanteur de l'orchestre
Germaine Kerjean : Mme Irma, la cartomancienne
Michel Salina : Monsieur Paul, un organisateur du trafic
Pierre Cour : le rédacteur en chef du journal
Henri San Juan : Tony, un homme de main des trafiquants
Clément Harari : un client de la boîte de nuit

...


Un journaliste qui préparait un reportage sur la traite des blanches est assassiné. Françoise, une de ses camarades, qui a recueilli ses confidences juste avant sa disparition, se met en devoir de retrouver, grâce à ces renseignements, la piste que le jeune homme avait lui-même suivie. Engagée comme bonne par l'intermédiaire d'une voyante, Françoise est vue convaincue qu'elle est sur la bonne voie. Ne voulant pas reculer, elle surmonte sa peur et accepte le poste de barmaid que lui propose, dans un cabaret, l'associé de sa patronne, un certain Raymond, recruteur de l'organisation. Raymond ne tarde pas à proposer une place plus rémunératrice à Françoise si elle accepte de partir à l'étranger.



Quand Françoise se rend compte qu'elle est allée trop loin, il est trop tard pour qu'elle puisse se soustraire à la surveillance dont elle est l'objet. Raymond et ses acolytes se rendent compte que Françoise n'est pas l'innocente jeune fille qu'elle paraissait être lors de son arrivée et leurs soupçons se trouvent confirmés quand ils reconnaissent un journaliste en la personne d'un client du cabaret. Un magnétophone placé au bon endroit enregistre la conversation de Françoise et de son camarade journaliste qui se croient seuls. Tous deux sont matraqués par les bandits qui s'apprêtent à les faire disparaître quand la police, prévenue par le musicien noir de l'orchestre, arrive pour mettre fin à cette histoire.

Photobucket













1 commentaire:

verone a dit...

du bonheur de regarder ces films la télévision "française" devrait pourquoi pas nous les passer de temps en temps. en tout cas merci de nous faire, de me faire découvrir ces films moi qui ne connais que du déjà vu et revu que je revois avec plaisir quant même sur les chaines de télé