lundi 17 février 2014

Boisset-1980-La femme flic


La femme flic
1980 - 1 hre 39
Generic MPEG-4 | 544x336 | Mp3 | 693,8 Mo





 photo aff_gr_femme_flic-02.jpg
La femme flic
1980 - 1 hre 39
---

---
Réalisation : Yves Boisset
Scénario : Yves Boisset et Claude Veillot.

Distribution:

Miou-Miou : L'inspecteur Corinne Levasseur
 photo miou-miou_gr_femme_flic-01.jpg
 photo miou-miou_gr_femme_flic-02.jpg
 photo miou-miou_gr_femme_flic-03.jpg
 photo miou-miou_gr_femme_flic-04.jpg
 photo miou-miou_gr_femme_flic-05.jpg
 photo miou-miou_gr_femme_flic-06.jpg
 photo miou-miou_gr_femme_flic-07.jpg
 photo miou-miou_gr_femme_flic-08.jpg
 photo miou-miou_gr_femme_flic-09.jpg

Jean-Marc Thibault : Le commissaire Porel
Roland Blanche : L'inspecteur Roc
Jean-Pierre Kalfon : Backmann, directeur de la MJC
Leny Escudero : Diego Cortez
Alex Lacast : L'inspecteur Simbert

 photo femme_flic-06.jpg

Philippe Caubère : L'abbé Henning
Niels Arestrup : Dominique Allier, le photographe
Gérard Caillaud : Le juge d'instruction dans le Nord
François Simon : Le docteur Godiveau
Roland Bertin : Le substitut Berthot
Georges Staquet : L'inspecteur Sondy

 photo femme_flic-07.jpg

Parce qu'elle a poussé son sens du devoir et de la justice jusqu'au bout, l'inspecteur Corinne Levasseur, une "belle divorcée" de vingt-huit ans, se voit mutée dans une petite ville du nord-ouest de la France. Délivrer les cartes d'identité et les passeports, taper les rapports: tel est d'abord le travail qu'on lui réserve. Mais, un jour, arrive une véritable enquête: Etiennette, une adolescente, a été trouvée, étranglée, au pied des corons qui forment l'horizon de la ville. Refusant les fausses évidences - ce vieux médecin excentrique, homosexuel et ancien "collabo", que personne n'aime, ferait pourtant un si beau coupable -, l'inspecteur Levasseur observe et interroge. Une photographie prise dans un cahier d'Etiennette lui permet de dévoiler un pas de l'affaire.

 photo femme_flic-02.jpg

Responsable de la section "photo" de la MJC, Dominique Allier emmenait régulièrement son groupe dans une propriété campagnarde pour réaliser des clichés d'un genre particulier. Ecroué, Allier se pend dans sa cellule. Cependant, l'inspecteur poursuit ses investigations; aidée par un chômeur plus ou moins anarchiste et un jeune prêtre, elle finit par démanteler un réseau de prostitution enfantine et par impliquer les richissimes de Schuler - la fonderie, la cité ouvrière, des magasins, deux banques, le stade, l'hôpital, un boulevard! - qui tiennent la région sous leur coupe. Les félicitations et l'enquête soudain tournent court. Et l'inspecteur Levasseur est priée de démissionner... Mais Corinne Levasseur, redevenue simple civile, peut encore témoigner.

 photo femme_flic-04.jpg

Generic MPEG-4 | 544x336 pixels | Mp3 | ± 690 Mo

 photo femme_flic-01.jpg

 photo aff_gr_femme_flic-05.jpg


Miou-Miou
 photo miou_miou-16.jpg  photo miou_miou-18.jpg
 photo miou_miou-21.jpg  photo miou_miou-27.jpg

2 commentaires:

Bernard a dit...

Le film de Boisset que je préfère. Miou-miou est bouleversante et, avec le recul, on voit combien Yves Boisset était à l'avant-garde d'un cinéma "témoin" (même si c'est parfois un peu caricatural et trop tranché) en France. Merci pour ce très bon film.

Citizen a dit...

Je viens de le (re)voir 30 ans après avec plaisir. Effectivement, Boisset était à l'avant-garde, voir l'affaire Outreau ou, dans le domaine du cinéma, le tout récent film "Polisse" qui traite d'un sujet voisin (sans les aspects politiques dont Boisset est friand).
Merci encore.