vendredi 25 septembre 2015

Guitry-1955-Napoléon

 
Napoléon
1955 - 2hres
AVI | H.264 | 720x400  | AC3 | 2,2 Go


Napoléon
1955 - 2hres
---

---
Réalisation : Sacha Guitry
Scénario, Adaptation, Dialogue : Sacha Guitry
Assistants réalisateur : Patrice Dally, Gérard Renateau, Jean Vivet


Distribution:

Michèle Morgan (Joséphine de Beauharnais)



Danielle Darrieux (Eléonore Denuelle)
---

---
Sacha Guitry (Talleyrand)

Raymond Pellegrin (Napoléon)

Daniel Gélin (Bonaparte)

Lana Marconi (Marie Walewska)

Micheline Presle (La reine Hortense de Beauharnais)

Gianna Maria Canale (Pauline Borghèse)

Pauline Carton (Une aubergiste)
Dora Doll (Une merveilleuse)
Dany Robin (Désirée Clary)
Pierre Brasseur (Barras)

Serge Reggiani (Lucien Bonaparte)

Noël Roquevert (Le général Cambronne)
Jean Marais (Le comte de Montholon)

Yves Montand (Le maréchal Lefebvre)
Orson Welles (Sir Hudson Lowe)

Erich von Stroheim (Ludwig van Beethoven)
•Michèle Cordoue (Julie Clary) •Patachou ("Madame Sans-Gêne") •Nicole Maurey (Mme Tallien) •Maria Favella (Mme Laetitia) •Marguerite Pierry (Mme de Chabrol-Trompiez) •Jeanne Boitel (Mme de Dino) •Anna Amendola (Caroline Murat) •Maria Schell (Marie-Louise, l'archiduchesse d'Autriche) •Cosetta Greco (Elisa Bacciochi) •Miss Darling (Legitimus) (Blanche, la nourrice) •Madeleine Lebeau (Émilie Pellapra) •Simone Paris (La comtesse de Blanc-Mesnil) •Marie Mansart (Mme Bertrand) •Anne Carrère (Mme Hamelin) •Betty Beckers (Une merveilleuse) •Michèle Ginesty (Une merveilleuse) •Janine André (Une merveilleuse) •Liliane Piquet (Une merveilleuse) •Catherine Brieux (Une merveilleuse) •Colette Brumaire (Une merveilleuse) •Jacqueline Chambord "Judith Magre" (Une merveilleuse) •Olga Nielsen (Une merveilleuse) •Yvonne Hebert (Une merveilleuse) •Paulette Andrieux (Une merveilleuse) •Michèle Bernard (Une merveilleuse) •Noëlle Bourdin (Une merveilleuse) •France Degan (Une merveilleuse) •Françoise Jacquier (Une merveilleuse) •Nadine Tallier (Une merveilleuse) •Martine Alexis (Mlle Delacroix) •Flore Florence (Mme Clary, mère) •Henri Vidal (Le maréchal Murat) •Luis Mariano (Garat, le chanteur) •Jean Chevrier (Le général Duroc) •Maurice Escande (Louis XV) •Jean Marchat (Le général Bertrand) •Jean Piat (Junot) •Daniel Ivernel (Cambacérès) •Gilbert Gil (Louis Bonaparte) •Lucien Baroux (Louis XVIII) •Robert Manuel (Joseph Bonaparte) •Clément Duhour (Le maréchal Ney) •Roger Pigaut (La marquis de Caulaincourt) •Maurice Teynac (Le comte Emmanuel de las Casas) •Jean-Jacques Delbo (Le général Becker) •Jacques Dumesnil (Jean-Baptiste Bernadotte) •Gino Antonini (Le pape Pie VII) •Louis Arbessier (Le maréchal Berthier) •Umberto Melnati (Le cardinal Fesch) •Jacques Varennes (Boissy d'Anglas) •Claude Arlay (Jérôme Bonaparte) •Gilbert Bokanowski (Louis XVI et Marchand) •Marcel Vallée (Le général Carteaux) •Aimé Clariond (Corvisart) •Jean Paqui "Le chevalier d'Orgeix" (Le général Flahaut) •Jean Debucourt (Fouché) •Roland Alexandre (Le comte de Blanc-Mesnil) •Jean Danet (Le général Gourgaud) •Georges Vitray (Gohier) •Charles Moulin (Le général Mortier) •Armand Mestral (Le général Oudinot) •O.W. Fischer (Le prince Von Metternich) •Jean-Pierre Aumont (Regnault de St-Jean d'Angely) •Howard Vernon (Lord Liverpool) •Denis d'Inès (Sieyes) •Marcel Journet (Choiseul) •Lucien "ou Jean-Marc" d'Anthony (Marmont) •Antonio (Le coiffeur) •André Chanu (Le général Petit) •Roland Bourdin (Méneval) •Bernard Lefort (Un chanteur) •Illial (Ali) ...


1821. Talleyrand apprend la mort de l'Empereur. Pressé par un petit auditoire de curieux et de diplomates, il consent, pourvu que ce soit à sa manière, à raconter Napoléon. Voici l'éducation à Brienne, le premier succès militaire à Toulon. Dès lors nous verrons Bonaparte, qui s'occupe des affaires intérieures, de la guerre ou des femmes, remporter toutes les batailles. Du Consulat à l'Empire, de Joséphine à Marie-Louise, du Pont d'Arcole à Wagram. Mais il y a aussi Moscou et l'île d'Elbe, Waterloo et Sainte-Hélène. Et enfin, toujours vu par Talleyrand, l'entrée de l'Empereur dans le Panthéon imaginaire que son destin lui réservait.






2 commentaires:

Adam Eterno a dit...

Tout comme le "Versailles", cast of thousands, saturé de crème pâtissière et... on en redemande ! Merci. (En plus, il y a Gelin. Je l'adore Gelin. Grand artiste)

Beniakrik a dit...

Merci ! Un bon divertissement et un retour aux années du lycée (Fénelon à Paris) avec un professeur d'histoire "bonapartiste". Le samedi après midi le petit groupe d'amies courait voir un ou deux films - suivant les sous disponibles et s'amusait bien.