lundi 11 août 2014

Enrico-1965-Les grandes gueules

Les grandes gueules
1965 - 1hre 45
DivX 5,0 | 640x368 pixels | Mp3 | 675 Mo


Les grandes gueules
1965 - 1hre 45
---

---
Réalisation : Robert Enrico
Scénario : José Giovanni et Robert Enrico, d'après le roman Le Haut-Fer de José Giovanni
Dialogues : José Giovanni
Assistants réalisateur : Pierre Cosson, Antoine Jacquet

Photobucket

Distribution:

Bourvil : Hector Valentin
Photobucket

Lino Ventura : Laurent
Photobucket

Jean-Claude Rolland : Mick
Jess Hahn : Nénesse
Marie Dubois : Jackie
Photobucket

Michel Constantin : Skida
Photobucket

Hénia Suchar : Christiane
Photobucket

Nick Stephanini : Therraz, l'entrepreneur
Paul Crauchet : Pelissier
Reine Courtois : Yvonne
Marc Eyraud : l'éducateur
Pierre Frag : Fanfan
Michel Charrel : Cuirzepas
Mick Besson : Raoul
Roger Jacquet : Capester
François Vibert : Keller
Marcel Pérès : Jubo
Henri Czarniak : Stan
Frédéric Santaya : Scarella


Photobucket

Hector Valentin, fils du propriétaire ruiné d'une scierie des Vosges, revient du Canada où il a été contraint de s'exiler, avec l'intention de remettre la scierie en état. Dès le début, un concurrent, Therraz, essaie de l'empêcher de travailler. Mais deux personnages assez ambigus, Laurent et Mick, lui offrent le secours de leurs bras, puis lui suggèrent de se faire confier comme ouvriers des libérés conditionnels. Sur ses hésitations, ils lui révèlent qu'ils sont eux-mêmes des prisonniers libérés. Hector a eu le temps d'apprécier leurs qualités et finit par consentir. La scierie reprend donc ses activités avec une douzaine d'« ouvriers » assez truculents.

Photobucket

Grâce à l'aide de ses « contremaîtres », Hector en vient cependant à bout. Mais les ouvriers de Therraz multiplient les provocations. Au cours d'une bagarre, Mick, que sa femme vient d'abandonner, est battu à mort, et le préfet, alerté par l'hostilité quasi-générale des villageois à l'encontre des « libérés », met fin à l'expérience. C'est la ruine pour Hector ; ruine à laquelle s'ajoute le désespoir, car l'un des prisonniers lui révèle en s'en allant que Laurent n'était venu là que pour attirer dans un traquenard un nommé Reichmann, dont il voulait se venger. Hector met alors le feu à son entreprise et va périr dans les flammes. Mais Laurent, qui venait précisément de renoncer à sa vengeance en souvenir de Mick, arrive à temps pour le sauver. Tous deux s'en iront en Italie vers d'autres aventures.

Photobucket

DivX 5,0 | 640x368 pixels | Mp3 | 675 Mo
http://jheberg.net/captcha/enrico65-gr-gueules/Imagerie