samedi 11 octobre 2014

Jessua-1977-Armaguedon

Armaguedon
1977 - 1hre 33
DivX 5,0 | 720x416 pixels | AC3 | 660 Mo

Armaguedon
1977 - 1hre 33
---

---
Réalisation : Alain Jessua
Scénario : Alain Jessua, d'après le roman de David Lippincott
Production : Lira Films, (Raymond Danon),(Adel) Alain Delonet Les productions Yanne
Musique : Astor Piazzolla

Distribution:

Jean Yanne : Louis Carrier



Alain Delon : Docteur Michel Ambroise


Renato Salvatori : Albert, dit 'Einstein'

Michel Duchaussoy : inspecteur Jacques Vivien

Marie Déa : Gisèle Valin
Michel Creton : Bob
Susanna Javicoli : Gabriella
---

---
Guy Saint-Jean: Dupré
Luigi Lavagnetto : Sampieri
Jeanne Herviale : La voisine d'en face
Gabriel Cattand : Jimmy Laurent, L'animateur de "Welcome la vie"
Robert Dalban : Le chauffeur de taxi

Georges Riquier : L'homme de la Préfecture
Alan Adair : le ministre britannique de l'Industrie
Régis Porte : le jeune employé du théâtre


Louis Carrier apprend un beau jour qu'il hérite de son frère, mort tragiquement au cours de ses vacances, et il décide aussitôt de s'arrêter de travailler pour se venger de la société qui l'a contraint à vivre de façon médiocre. Il achète du matériel et enseigne la photographie à "Einstein", son seul ami, rustre et un peu demeuré.


Les deux hommes parcourent ensuite les capitales européennes à la recherche de manifestations politiques, économiques et artistiques à l'occasion desquelles Louis se fait prendre en photo en compagnie des personnalités présentes. Fort de ces clichés et d'un texte provocateur qu'il a enregistré, Louis menace et défie la police. C'est alors que l'inspecteur Vivien contacte son ami Michel Ambrose, docteur et psychiatre de renommée internationale.


Un piège est mis au point pour confondre le fameux Armaguedon, mais Louis évente la machination et assassine un couple de prostitués en guise d'avertissement. Puis, installé chez lui devant des récepteurs de télévision, il dicte ses ordres par téléphone à Ambrose tandis qu'Einstein, porteur d'une bombe, s'est placé dans un théâtre au sein du public qui assiste à une émission de variétés. Louis fait alors retransmettre dans toute l'Europe le film qu'il a fait parvenir à la télévision et qui montre une société idyllique. Mais la police pénètre en force chez lui et met un terme à son chantage.














2 commentaires:

Goran de Angelis a dit...

Mon film préféré d'Alain Jessua.

Merci Richard.

Salutations.
Goran.

Adam Eterno a dit...

Moi itou ! Jean Yanne parfait et Salvatori émouvant. Un duo qui me rappelle un peu le tandem Dewaere-Katsulas dans le "Série Noire" de Corneau. Passionnant de la première à la dernière image. Et la musique d'Astor Piazzolla ! Très grand merci à toi pour cet excellent thriller.