samedi 20 décembre 2014

Cavalier-1964-L'insoumis




L'insoumis
1964 - 1hre 42
Generic MPEG-4 | 702x560 pixels | Mp3 | 850 Mo





L'insoumis
1964 - 1hre 42
---

---
Réalisation : Alain Cavalier
Scénario : Alain Cavalier, dialogues de Jean Cau
Directeur de la photographie : Claude Renoir


Distribution:

Alain Delon : Thomas Vlassenroot



Léa Massari : Dominique Servet




Georges Géret : le lieutenant

Maurice Garrel : Pierre Servet
Robert Castel : Amerio
Viviane Attia : Maria

Robert Bazil : le père de Maria
Paul Pavel : Félicien
Camille de Casabianca : la fille de Thomas


Thomas se bat en Algérie, dans les rangs de la Légion Etrangère. Un jour, le combat lui parait sans objet ; il déserte, se réfugie auprès d'une famille dont la fille l'accueille volontiers, et n'a plus pour idée que de rentrer au Luxembourg. Pour payer son voyage, il accepte d'aider son lieutenant, passé à la clandestinité de l'O-A.S., à séquestrer une avocate venue défendre les Algériens. La jeune femme est soumise à la torture de la soif mais, par une espèce de réflexe physiologique, Thomas en a pitié et la désaltère. Surpris par un « pied-noir » qui veille avec lui, il l'abat, mais est blessé dans ce duel éclair. Il fait alors sortir Dominique Servet (c'est le nom de l'avocate), et, lorsque le lieutenant survient, il l'enferme à la place de la prisonnière. Puis il va voir un médecin qui le panse et lui donne trois jours pour se faire opérer. Dominique complète la somme nécessaire au passage du légionnaire qui s'embarque sur un voilier et se retrouve à Marseille, d'où il remonte sur le Luxembourg.



De passage à Lyon, il va voir l'avocate. Sa blessure s'est infectée, il se trouve mal chez la jeune femme, et celle-ci le conduit dans un hôtel tranquille où il pourra attendre d'entrer en clinique. Dans la chambre, elle se donne à lui lorsque surgissent le lieutenant et un tueur. Thomas abat le tueur et assomme le lieutenant. Puis Dominique le conduit en auto à la gare de Chalon-sur-Saône, mais il ne prend pas son train et la jeune femme entreprend, bon gré mal gré, de le conduire à la frontière. Il souffre atrocement. Les choses ne sont pas faciles, et, après avoir forcé un barrage de police, Dominique doit faire appel à son mari. Celui-ci arrive en voiture, et ils amènent Thomas presqu'aux abords de sa maison. Tandis que Dominique reste avec son mari, le légionnaire retrouve sa fille : l'enfant est prise de peur devant le silence de l'homme et s'enfuit. Thomas s'effondre sur le plancher : il est mort.





Aucun commentaire: