mercredi 24 décembre 2014

Labro, Philippe-1974-Le hasard et la violence

Photobucket

Le hasard et la violence
1974 - 1hre 23
Generic MPEG-4 | 640x400 pixels | Mp3 | 871 Mo




Le hasard et la violence
1974 - 1hre 23
---

---
Réalisateur: Philippe Labro   
Scénaristes: Philippe Labro et Jacques Lanzmann   
Dialoguiste: Jacques Lanzmann


Photobucket

Distribution:

Yves Montand    (Laurent Berman)
Photobucket
PhotobucketPhotobucket
Photobucket

Katharine Ross    (Constance)
Photobucket
Photobucket
Photobucket

Photobucket

Photobucket
Photobucket
Photobucket
Photobucket
Photobucket

Jean-Claude Dauphin   
Antonio Casagrande   
Catherine Allégret

Photobucket

Auteur d'un ouvrage polémique intitulé "le Hasard et la Violence", le criminologue Laurent Berman cherche en vain dans le midi une villa susceptible de lui apporter calme et confort, pour rédiger une réponse à ses détracteurs. Installé dans un palace bordant la mer, il se fait agresser un soir dans les toilettes par un maniaque du karaté. Refusant de porter plainte par conviction, Laurent reste évasif lorsque la police l'interroge, il ne songe qu'à faire soigner son poignet blessé. En découvrant le médecin-remplaçant de l'hôtel, la jeune et belle Constance Weber, Laurent ne songe plus à travailler. Un amour passionné les réunit bientôt. Laurent préfère à l'écriture la réflexion et la méditation avant de retrouver Constance pour de longues promenades en bateau.
---

---
Confronté à la violence en reconnaissant à la morgue le cadavre de son agresseur abattu de sang-froid par un pâtissier, Laurent s'interroge. Il voit resurgir son passé de résistant en visitant une prison. Se souvenant alors de sa tentative d'évasion, il donne sa chance à un prisonnier et téléphone ensuite à Constance; il lui faut expliquer au plus vite son geste. La jeune femme abandonne ses malades et le rejoint. Sur la plage, des voyous l'importunent, Laurent s'interpose et une bagarre s'ensuit. Frappé sauvagement, Laurent repousse ses assaillants mais, quelques instants plus tard, vacille et meurt dans les bras de Constance. Le livre ne sera jamais achevé...


Photobucket


Photobucket
Photobucket


Photobucket

1 commentaire:

galmuchet a dit...

Connaissais pas ce film ... merci pour la decouverte