mardi 13 janvier 2015

Clair-1931-À nous la liberté+Bonus

À nous la liberté
1931 - 1hre 40
AVI | H.264 | 720x528 | Mp3 | 1,5 Go

À nous la liberté
1931 - 1hre 40
---
Scènes coupées-1

---
Réalisateur: René Clair
Assistants réalisateur: Ary Sadoul et Albert Valentin
Scénariste et dialoguiste: René Clair
Monteurs: René Clair et René Le Hénaff


Distribution:

Henri Marchand : Émile
Raymond Cordy : Louis
Rolla France : Jeanne

Paul Ollivier : l'oncle
Jacques Shelly : Paul
André Michaud : le contremaitre
Germaine Aussey : la femme de Louis


Louis et Emile, deux prisonniers, tentent de s'évader mais au dernier moment seul Louis y réussit grâce au sacrifice de son ami. A la suite de cette évasion il cambriole la caisse d'un fripier et avec et argent devient marchand de phonographes ambulant, puis patron d'un magasin cossu avant d'être directeur d'une immense usine. Des années plus tard, Emile, enfin sorti de prison, se cache dans la file d'embauche de l'usine de Louis pour échapper aux gendarmes qui le poursuivent pour vagabondages.




AVI | H.264 | 720x528 | Mp3 | 1,5 Go
http://www.multiup.org/fr/project/f9a8a2421e5cb2395f23bddd515e4f84



Les suppléments


  • Entracte
  • Entrevue Bronja Clair
  • Scènes coupées 1
  • Scènes coupées 2
---
Scènes coupées-2

---



2 commentaires:

Jok a dit...

Bonjour,
Je ne sais pas pourquoi mais ce genre de film me fait penser aux pieds nickelés. Il y a certainement aucun rapport mais c'est comme ça. A propos des pieds nickelés, je verrais bien ces films dans votre blog. Pour mémoire, "Les Aventures des Pieds-Nickelés" 1947 et "Le Trésor des Pieds-Nickelés" 1950 de Marcel Aboulker. "Les Pieds nickelés" 1964, de Jean-Claude Chambon, Films rares. Merci pour le partage. Jok

Citizen a dit...

Puis-je me permettre de répondre à Jok : je ne connais pas les films que vous citez, et malheureusement pas suffisamment les bandes dessinées des Pieds Nickelés.
Mais il y a bien sûr un lien de parenté très vif entre elles et les films de René Clair : c'est le cinéma de la rue, de la débrouillardise, de la joie de vivre, et de la lutte contre la société lorsqu'elle brime et contraint l'individu.
Il y a un peu d'esprit anarchiste, et tellement d'humanité là-dedans ! Pour moi, René Clair est à l'égal de Charlie Chaplin (avec un goût moins prononcé pour le mélodrame cependant), et je ne saurais que conseiller à Jok de regarder PARIS QUI DORT et SOUS LES TOITS DE PARIS que Richard propose ici.
Je me suis souvent demandé si quelques films d'aujourd'hui révélaient un tel esprit, à la fois "anarchiste" et "bon-enfant", avec une véritablement foi en l'individu. Les seuls qui me viennent à l'esprit, à cet instant, sont l'AMELIE POULAIN de Jeunet, et UN HEROS TRES DISCRET de Jacques Audiard. J'aimerai pouvoir en citer d'autres !
Je ne suis pas spécialiste du cinéma, mais simplement un amoureux du cinéma. Si quelqu'un a d'autres films à proposer dans ce registre, je suis preneur !