samedi 24 janvier 2015

Fellini-1955-Il Bidone



Il Bidone
1955 - 1hre 50
Generic MPEG-4 | 560x400  | Mp3 | 890 Mo | VoStFr incrustés



 photo aff_bidone-2.jpg
 Il Bidone
1955 - 1hre 50 - VoStFr incrustés
---
---
Réalisateur:  Federico Fellini
Assistants réalisateur: Brunello Rondi, Moraldo Rossi, Dominique Delouche, Paolo Nuzzi
Scénaristes: Federico Fellini, Tullio Pinelli, Ennio Flaiano

 photo bidone-7.jpg

Distribution:

Broderick Crawford (Augusto)
 photo bidone-1.jpg

Giulietta Masina (Iris)
 photo bidone-2.jpg

Richard Basehart (Picasso)
 photo bidone-4.jpg

Franco Fabrizi (Roberto)
Lorella De Luca (Patrizia)
Giacomo Gabrielli (le baron Vargas)
Alberto De Amicis (Rinaldo)
Irene Cefaro (Marisa)
Sue Ellen Blake (Anna)

 photo bidone-8.jpg

Mara Werlen (la ballerine)
Xenia Valderi (Luciana)
Riccardo Garrone (Riccardo)

 photo bidone-5.jpg

 photo bidone-3.jpg

C'est la triste histoire d'un groupe de filous qui, peu à peu, prennent conscience de la vie inutile qu'ils mènent. L'un d'eux réalise même, au point de vouloir tout rompre, l'extrême degré de dégradation auquel il est parvenu. Le « bidon », c'est l'escroquerie sous toutes ses formes ; le « bidoniste » est avant tout un baratineur. Auguste, Roberto et un peintre sans talent surnommé « Picasso » ont mis au point une forme de « bidon » à la soutane : une limousine noire marquée S.C.V. (Sainte Cité du Vatican), un Monsignore, son secrétaire, son chauffeur. On gagne une ferme habitée par deux vieilles femmes ; le secrétaire explique que le prélat vient exécuter les dernières volontés d'un mourant ; à dix pas d'un grand arbre, on trouve en creusant, comme il est dit dans le testament secret, les ossements et la cassette, restes d'un ancien meurtre. Le (faux) trésor revient à la paysanne, à charge à elle de faire dire 500 messes pour le mort. Et l'on repart avec 500.000 lires. De retour à Rome, on les dépense dans une boîte, mais Picasso préfère payer ses dettes à l'épicier et rapporter quelques cadeaux à sa femme et à sa petite fille. Vient le jour de l'An, et les trois compères se retrouvent chez un bidoniste arrivé qui compte les millions et donne une leçon humiliante à Roberto. C'est ensuite l'escroquerie à l'appartement, aux pompes à essence. Mais on en revient à la soutane. Auguste, le personnage principal, perd progressivement l'amitié de sa fille et la complicité de la bande. Abandonné de tous, il sent se rompre tous les liens de la misérable félicité acquise par le « bidon » ; en même temps, il sent percer dans le plus profond de son être, alors qu'il est au comble du désespoir, la voix d'une vérité qui est en somme la vie telle qu'on pourrait, telle qu'on devrait la vivre. Il agonise toute une nuit et meurt dans un désert de pierrailles.

 photo gr_bidone-15.jpg


 photo gr_bidone-1.jpg
 photo gr_bidone-13.jpg  photo gr_bidone-14.jpg


 photo gr_bidone-16.jpg

1 commentaire:

Mirou a dit...

C'est de pareils films qui donne au N&B toute sa dimension.

Ce blog est un lieu retiré, ou l'on avance sans bruit par respect des autres visiteurs, presque un lieu sacré puisque le coeur du ciné, vient y battre doucement...