mercredi 21 janvier 2015

Koralnik-1967-Anna

Anna
1967 - 1hre 27
Generic MPEG-4 | 686x508 pixels | Mp3 | ± 810 Mo

 photo anna_aff_2.png 
Anna
1967 - 1hre 27
---
---
Réalisateur : Pierre Koralnik
Dialogues : Jean-Loup Dabadie
Chansons : Paroles et musique de Serge Gainsbourg

 photo anna_bof.jpg
01 - Sous le soleil exactement
02 - Karine sous le soleil exactement
03 - C'est la cristallisation comme dit Stendhal
04 - Pas mal pas mal du tout
05 - J'étais fait pour les sympathies
06 - Photographes et religieuses
07 - Rien rien j'disais ça comme ça
08 - Un jour comme un autre
09 - Boomerang
10 - Un poison violent, c'est ça l'amour
11 - De plus en plus, de moins en moins
12 - Roller girl
13 - Ne dis rien
14 - Pistolet Jo
15 - G.I. Jo
16 - Je n'avais qu'un seul mot à lui dire

Mp3 @320 Kbps | 46 Mo


 photo anna_053755.jpg

Distribution:  

Anna Karina : Anna
 photo anna_113716.jpg
  
Jean-Claude Brialy : Serge
 photo anna_054428.jpg
  
Marianne Faithfull : Une jeune femme dans la soirée dansante
 photo anna_053025.jpg
  
Serge Gainsbourg : L'ami de Serge
 photo anna_054410.jpg

Barbara Sommers : Une tante de Serge
Isabelle Felder : Une tante de Serge

 photo anna_113202.jpg
  
Henri Virlogeux : L'homme du banc 
Hubert Deschamps : Le présentateur TV 
Eddy Mitchell : Lui-même (non crédité) 
Daniel Laloux : Le serveur du bistro 
Dorothée Blanck 
Robert Richemont 
Olivier Klementieff 
Pierre Fruger 
Tony Kina 
Claude Jourdan
 
--- ---

Serge est tombé amoureux d'une fille qu'il n'a jamais vu qu'en photographie. Il la cherche partout mais ignore qu'il la connaît déjà…

 photo anna_052541.jpg

Malgré son modeste statut de téléfilm, Anna est un monument de la culture des années 1960 au même titre que le Blow-Up d'Antonioni ou l'émission Dim, Dam, Dom. Mèlant un peu de Nouvelle Vague à la culture « pop », voire psychédélique, le film baigne dans la musique « anglaise » de Serge Gainsbourg. L'argument scénaristique est très mince — aucun scénariste n'est crédité d'ailleurs, mais l'image est soignée malgré un montage brouillon. Quant aux airs de Gainsbourg, on retiendra surtout « Sous le soleil exactement » et « Roller girl », tous deux interprétés par Anna Karina. Mais l’image la plus marquante, à ranger au rayon des étrangetés, reste sans doute celle de Gainsbourg en jeune cadre publicitaire propre sur lui (cravaté et rasé de près !) entonnant « C’est la cristallisation, comme dit Stendhal ! ».

 photo anna_054040.jpg

Anna Karina, encore très marquée « Godard », elle va, aux côtés d’un Jean-Claude Brialy séduisant et désabusé, et d'un Gainsbourg railleur et cynique, dévoiler aux téléspectateurs la plénitude de ses talents : chantant et dansant Gainsbourg, tour à tour rockeuse ou romantique, comique et bouleversante, maladroite et charmante.

 photo anna_054322.jpg


 photo anna_aff_3.jpg
  



Generic MPEG-4 | 686x508 pixels | Mp3 |  818 Mo
http://www.multiup.org/fr/download/420758d94b1f7c4d078327d28886926a/koralnik67_anna.zip







  
 photo gr_anna-5.jpg
 photo gr_anna-6.jpg  photo gr_anna-7.jpg


 photo z_anna-5.jpg

Jean-Claude Brialy
 photo anna_brialy-5.jpg  photo anna_brialy-6.jpg


Marianne Faithfull

4 commentaires:

Anonyme a dit...

je ne prends pas et contrairement à d'aures , je n'ai rien à demander , mais il me semble normal de te remercier de nous offrir autant de films de qualité ; c'est chose faite , grand RIC : merci à toi !

USERNAME87

ps. quand on voit comment Brialy était à ses débuts , brillant , cynique , odieux , bref , génial , et quand on voit quelle a été sa carrière , on se dit quand meme "quel gachis!" en tous cas , dans ce film il est excellent si mes souvenirs sont bons , quand à Gainsbarre , il aurait mieux fait de se contenter de la zic !

Anonyme a dit...

A mon tour de te remercier pour tous ces bons films, assez anciens pour certains certes, mais quel plaisir de les revoir !!! Super blog.

jeff a dit...

Voilà des années que j'espérais voir ce film. Pas déçu , plutot enchanté . Un film plein de cette fraicheur sixties ...

Merci Francomac

Anonyme a dit...

Merci Ric , Anna karina est bien charmante et la musique de gainsbourg est excellente