jeudi 15 janvier 2015

Pasolini-1966-Des oiseaux petits et gros

 
Des oiseaux, petits et gros
Uccellacci e uccellini
1965 - 1hre 30 - VoStFr (.srt)
DivX 5,0 | 704x368 pixels | Mp3 | ± 740 Mo

 photo aff_Uccellacci-2.png 
Uccellacci e uccellini
Des oiseaux, petits et gros

1965 - 1hre 30 - VoStFr (.srt)
---
---
Réalisation : Pier Paolo Pasolini
Scénario : Pier Paolo Pasolini
Musique : Ennio Morricone

 photo Uccellacci_006.jpg

Distribution:

Totò : Innocenti Totò / Frère Cicillo
 photo Uccellacci_001.jpg

Femi Benussi : Luna
 photo Uccellacci_004.jpg
 photo xtra_Uccellacci-3.jpg  photo Uccellacci_005.jpg

Rossana Di Rocco : copine de Ninetto
 photo Uccellacci_002.jpg

Gabriele Baldini : le dentiste
Renato Capogna
Ninetto Davoli : Innocenti Ninetto / Frère Ninetto


 photo Uccellacci_003.jpg


Une banlieue d'Italie, "entre Cuba et Istanbul". Un père et son fils cheminent. Ils viennent de nulle part, on ne sait pas où ils vont. Ils rencontrent un corbeau beau parleur, très préoccupé par les grands problèmes du monde selon Freud, Marx ou Gandhi, qui choisit de les accompagner et, pour passer le temps, raconte cette histoire. Cela se passait en 1200. Saint-François d'Assise prêchait aux oiseaux. Et il envoyait de par le vaste monde ses frères franciscains pour poursuivre la tâche commencée : apprendre la fraternité à la gent ailée. C'est pour cela que Frère Cicillo et Frère Ninetto partent sur les routes. Mais comment parler aux oiseaux si l'on ne comprend pas leur langage? Ils apprendront donc à le parier, et cela durera bien des années. Enfin, un beau jour, les faucons les comprennent, les faucons carnivores. Puis ce sont les moineaux qui succombent à ce langage d'amour et de paix. Lorsque les faucons aperçoivent les moineaux, leur véritable nature reprend le dessus : ils les dévorent. Mais la vie est un long apprentissage, leur dira Saint-François, et il ne faut pas rester sur un échec. Le corbeau a fini son histoire, les deux voyageurs croisent une troupe de baladins qui les ennuie, puis une jolie auto-stoppeuse près d'un champ de blé. Ils continueront leur chemin avec elle... et finiront par manger le corbeau dont le babillage incessant commençait à les fatiguer.

 photo Uccellacci_007.jpg

 photo des-oiseaux-petits-et-gr-ii01-g.jpg  photo des-oiseaux-petits-et-gr-ii02-g.jpg
 photo des-oiseaux-petits-et-gr-ii03-g.jpg  photo des-oiseaux-petits-et-grands-uccellacci-e-uccellini-05-1966-1-g.jpg


 

2 commentaires:

Alligator a dit...

Un très bon Pasolini, notamment pour celles et ceux qui ne connaissent pas son univers. Celui-là est de plus facile accès que bien d'autres.

Marcel Trucmuche a dit...

Avec le merveilleux générique chanté composé par Enio Morricone !
Merci Francomac pour ce cycle Pasolini qui débute !
Merveilleux choix !