samedi 14 février 2015

Clouzot-1955-Les diaboliques


 Les diaboliques
1955 - 1hre 54
AVI | H.264 | 720x528 | Mp3 | 1,8 Go







Les diaboliques
1955 - 1hre 54
---
Film complet

---
Réalisation : Henri-Georges Clouzot
Scénario : Jérôme Geronimi, Henri-Georges Clouzot, Frédéric Grendel et René Masson, d'après le roman Celle qui n'était plus, de Boileau-Narcejac
Assistant réalisateur : Michel Romanoff


Distribution:

Simone Signoret : Nicole Horner, une enseignante, maîtresse de Michel


Véra Clouzot : Christina Delassale, la femme de Michel



Paul Meurisse : Michel Delassalle, le directeur de l'institut privé

Charles Vanel : Le commissaire Fichet à la retraite

Michel Serrault : Le surveillant de l'institut

Noël Roquevert : M. Herboux, le locataire de Nicole

Robert Dalban : Le garagiste

Jean Lefebvre : Le 2ème classe

Pierre Larquey : Monsieur Drain, un enseignant
Jean Brochard : M. Plantiveau, le concierge de l'institut
Georges Chamarat : Le médecin cardiologue
Thérèse Dorny : Mme Herboux, la locataire de Nicole
Aminda Montserrat : Mme Plantiveau
...


Dans l'atmosphère d'une école tarée, une institutrice est devenue la maîtresse arrogante du directeur, Michel Delasalle, despote et cruel. Sa pauvre femme, Christine, cardiaque et fragile, en est terrorisée. Elle est devenue la confidente de sa rivale, Nicole. A elles deux, elles ont un projet qui les vengera de Michel.


Profitant de courtes vacances, elles partent dans la camionnette de l'école jusqu'à Niort, l'ancien domicile de Nicole, usent d'un subterfuge pour faire venir Michel, lui font boire un narcotique et, l'alibi étant bien établi, le noyent dans une baignoire, l'enferment dans une malle, reviennent à Paris et jettent son cadavre dans le petit étang de l'école. Le remords religieux, et l'angoisse étreignent Christine. Elle trouve un prétexte pour faire vider l'étang. Le cadavre a disparu. La police s'inquiète et ne trouve rien. Mais un inquiétant policier suit Christine.
Elle mourra d'une crise cardiaque.


  • Prix Louis-Delluc en 1954.
  • Prix du meilleur film étranger lors des New York Film Critics Circle Awards 1955.
  • Prix Edgar Allan Poe du meilleur film étranger en 1956.









3 commentaires:

besti a dit...

C'est jour de fête aujourd'hui ! Les Diaboliques et Le Corbeau, deux films d'anthologie du cinéma français de la grande époque.
Mille mercis très sincères.
Bon dimanche

bpesti.

Adam Eterno a dit...

Un des plus grands films français et un aboutissement dans l'art du thriller. On retrouve le plaisir coupable du cinéaste de malmener ses comédiennes physiquement autant que psychologiquement ! Une composition marquante de la Signoret. Quant à Meurisse qui pouvait être si drôle dans les rôles à contre-emploi (Le Monocle, L'Assassin Connait La Musique), il est ici l'archétype du ténébreux inquiétant et sophistiqué. Un immense merci.

Monde en Question a dit...

HD 720 http://uptobox.com/zeik9x8w6ffk