dimanche 1 mars 2015

Capellani-1913-Germinal

Germinal
1913 - 2hre 30
Generic MPEG-4 | 656x496 pixels | Mp3 | 1,3 Go

Germinal
1913 - 2hre 30
---

---
Réalisateur : Albert Capellani
Scénario : Albert Capellani d’après le roman de Émile Zola


Distribution :

Henry Krauss (Étienne Lantier)
Jean Jacquinet (Chaval)
Paul Escoffier (Négrel)
Mévisto (Maheu)
Dharsay (Souvarine)
Marc Gérard (Bonnemort)
Albert Bras (Hennebeau)
Sylvie (Catherine)
Jeanne Cheirel (la Maheude)
Cécile Guyon (Cécile Hennebeau)


Fils de Gervaise Macquart et de son amant Lantier, le jeune Étienne Lantier s'est fait renvoyer de son travail pour avoir donné une gifle à son employeur. Chômeur, il part, dans le Nord de la France, à la recherche d’un nouvel emploi. Il se fait embaucher aux mines de Montsou et connaît des conditions de travail effroyables.


Il fait la connaissance d'une famille de mineurs, les Maheu et tombe amoureux de la jeune Catherine. Mais celle-ci est la maîtresse d'un ouvrier brutal, Chaval, et bien qu'elle ne soit pas insensible à Étienne, elle a à son égard une attitude étrange.


Lorsque la Compagnie des Mines, arguant de la crise économique, décrète une baisse de salaire, il pousse les mineurs à la grève. Il parvient à vaincre leur résignation et à leur faire partager son rêve d'une société plus juste et plus reconnaissable.


Lorsque la grève éclate, la Compagnie des Mines adopte une position très dure et refuse toute négociation. Affamés par des semaines de lutte, le mouvement se durcit. Les soldats remettent de l'ordre mais la grève continue. Une fois, dans un mouvement de rébellion, de nombreux mineurs défient les soldats qui se mettent à tirer sur les manifestants : Maheu, l'ouvrier chez qui Étienne avait pris pension, est tué.


Les mineurs se résignent à reprendre le travail. C'est alors que Souvarine, un ouvrier anarchiste, sabote la mine. Quelques mineurs meurent. Étienne, Catherine et Chaval, son amant, sont bloqués dans la mine. Chaval provoque Étienne qui le tue. Il devient enfin l’amant de Catherine qui meurt dans ses bras avant l'arrivée des sauveteurs. Étienne sort vivant de cet enfer, et repart pour vivre plus paisiblement à Paris.



Un jour, Etienne l'espère, il en est persuadé, les ouvriers vaincront l'injustice…





---

---

3 commentaires:

Goran de Angelis a dit...

MMMEEERRRCCCIII !!!

Jok a dit...

Je te remercie également pour le choix des films. Je m'attarderais aussi sur l'affiche de Raoul Vion. Je ne trouve pas grand chose sur sa biographie. Cette affiche est magnifique, curieux mélange de Germaine Bouret et de Vincent Van Gogh. Merci Richard.

Anonyme a dit...

Fabuleux ! Merci pour les films de Capellani