lundi 1 août 2016

Corman-1960-La chute de la maison Usher

La Chute de la maison Usher 
The Fall of the House of Usher
1960 - 1hre 25 - VFr
DivX 5,0 | 720x404 pixels | Mp3 | 835 Mo



La Chute de la maison Usher
The Fall of the House of Usher
1960 - 1hre 25 - VFr
---

Court extrait
---
Réalisation : Roger Corman, assisté de Jack Bohrer
Scénario : Richard Matheson d'après Edgar Allan Poe

Photobucket

Distribution:

Vincent Price : Roderick Usher
Photobucket

Myrna Fahey : Madeline Usher



Mark Damon : Philip Winthrop
Photobucket

Harry Ellerbe : Bristol

Photobucket

Philip Withrop se rend a la maison Usher pour voir sa fiancée Madeline. Il est confronté au frère de la jeune femme, Roderick, qui s'oppose à leur mariage...
Tout au long du film on se demande si les personnages sont réellement atteints de folie ou si cela n’est que pure invention. De même on a beau ne pas croire aux malédictions le jeu de Vincent Price étant si réaliste que l’on se prend à douter, la maison apparaissant comme un personnage à part entière et donc vivante ne fait que confirmer notre questionnement. La fin ouverte laisse libre le spectateur de choisir de croire ou non à cette malédiction.

Photobucket

Le personnage de Vincent Price apparait comme controversé, souhaitant voir son existence prendre fin mais refusant par ailleurs de mettre fin à ses jours, comme s'il doutait lui-même de ses propres maladies. D’autre part, il exerce une influence malsaine sur tous les autres personnages, puisqu’on sait qu’on voit au travers des yeux de Philip que Madeline est différente de la personne qu’il avait rencontrée à Boston. On retrouve dans ce film une ambiance gothique caractéristique de ces années avec les thèmes de la mort, la folie ou encore le délabrement.

Photobucket

On observe la chute de la lignée tant au travers des personnages que de la maison et des paysages alentours. En effet, la végétation semble définitivement morte, et la brume envahie peu à peu le château. La maison elle aussi part en ruine et semble elle aussi s’opposer au mariage de Madeline et Philip, ce dernier échappe plusieurs fois à la mort entre ses murs. Elle peut également être considérée comme un miroir de la personnalité de Roderick : une apparence respectable d’aristocrate, mais un intérieur sombre.

Photobucket




Myrna Fahey


3 commentaires:

Marcel Trucmuche a dit...

Un libellé Poe dans les mots-clés, hmmmm ???

(c'est juste une suggestion parce qu'il commence aussi à y en avoir quelques uns - et des beaux, merci pour tout cela !, je suis pas un maniaque du libellé non plus, hein...)

Ghost Dog a dit...

Toujours un plaisir. Merci!

Carrie a dit...

Merci beaucoup pour ce film que j'aime beaucoup, ainsi que l'acteur Vincent Price.