dimanche 19 avril 2015

Truffaut-1968-Baisers volés + Bonus


Baisers volés
1968 - 1hre 35
AVI | H.264 | 720x400 pixels | Mp3 @ 224 Kbps |  1,65 Go + 780 Mo
 

Baisers volés
1968 - 1hre 35
---
---
• Réalisation : François Truffaut
• Scénario : François Truffaut, Claude de Givray et Bernard Revon
• Inspiré du roman Le Lys dans la vallée de Balzac.


Distribution:

Jean-Pierre Léaud : Antoine Doinel

Claude Jade : Christine Darbon

• Daniel Ceccaldi : Lucien Darbon
Delphine Seyrig : Fabienne Tabard



Michael Lonsdale : Georges Tabard

• Claire Duhamel : Madame Darbon
• Serge Rousseau : l'inconnu
• Harry Max : Monsieur Henri
• André Falcon : Monsieur Blady
• Catherine Lutz : Catherine
• Paul Pavel : Julien
• Martine Ferrière : Mme Turgan
Marie-France Pisier : Colette Tazzi
• Jean-François Adam : Albert Tazzi
• François Darbon : Adjudant Picard



Antoine Dolnel quitte la prison à la suite d'un service militaire dont le moins qu'on puisse dire est qu'Antoine n'y a pas été très apprécié par ses chefs. Retrouvant la vie civile et sa petite mansarde à Montmartre, Antoine se presse d'aller revoir Christine, une jeune fille qu'il aime d'un amour presque sans espoir. Il lui faut aussi trouver du travail. Le père de Christine lui indique l'adresse d'un hôtel où on a besoin d'un veilleur de nuit. Antoine y va mais, à l'aube de sa première nuit de travail, iI se fait renvoyer car il n'a pas su empêcher un détective privé de venir faire un constat d'adultère. Le détective privé propose à Antoine de travailler dans son agence. Antoine devient donc détective privé. Il a de nombreuses enquêtes et filatures à mener. Un jour, un riche marchand de chaussures vient demander à l'agence une enquête d'un genre un peu spécial ; il veut savoir pourquoi il est partout détesté, par sa femme, par ses vendeuses, etc. Pour le découvrir, Antoine est employé par le marchand comme manutentionnaire.


Et là, il rencontre la révélation de sa vie : l'épouse du marchand, Fabienne Tabard, qui est pour lui comme une apparition et un symbole de l'Amour idéal. Mais, créature de chair et de sang nullement angélique, Fabienne vient dans la mansarde du jeune homme s'offrir à lui, à condition qu'il ne cherche jamais à la revoir après. Antoine accepte. Evidemment, il a dû quitter l'agence de détectives. Il est devenu réparateur de télévision. A la suite d'une petite brouille, Christine, qui s'ennuie d'Antoine, a fort envie de le revoir. Elle démolit exprès son poste de télé et appelle un réparateur : c'est Antoine qui survient. Après l'avoir longtemps fait attendre, elle se donne enfin à lui. Alors qu'ils se promènent ensemble un jour dans un parc, un inconnu qui a suivi depuis plusieurs jours Christine s'adresse à elle et lui tient un discours mystérieux : il est, dit-il, l'homme fait pour elle, l'homme avec qui elle vivra définitivement. Il la presse d'abandonner ses relations provisoires. « C'est un fou » dit Christine. Antoine, lui, n'en est pas si sûr.


  • Prix Louis-Delluc 1968
  • Prix Fémina Belge 1969
  • Grand prix du cinéma Français
  • Prix Méliès en 1968
  • Prix du British Film Institute
  • Prix de la Hollywood Foreign Association



Les suppléments

  • Antoine Doinel et Jean-Pierre Léaud
  • Baisers volés-Bande annonce
  • Canne 1968
  • L'affaire Langlois
  • Présentation par Serge Toubiana


1 commentaire:

galmuchet a dit...

Joli souvenir de la belle Claude Jade ...