lundi 15 juin 2015

Becker, Jacques-1958-Montparnasse 19



Montparnasse 19
Les amants de Montparnasse
1958 - 2hres
Generic MPEG-4 | 720x448 pixels | AC3 | 1,5 Go






Montparnasse 19
Les amants de Montparnasse
1958 - 2hres
---

Anouk Aimée et Gérard Philipe
---
Réalisation : Jacques Becker
Scénario : Inspiré du roman de Michel-Georges Michel, Les Montparnos
Adaptation et Dialogue : Jacques Becker, Max Ophuls
Assistants réalisateur : Jean Becker, Serge Witta


Distribution:

Gérard Philipe - Amedeo Modigliani, artiste peintre

Lilli Palmer - Béatrice Hastings

Anouk Aimée - Jeanne Hébuterne



Léa Padovani - Rosalie

Gérard Séty - Léopold Sborowsky
Lino Ventura - Morel

Lila Kedrova - Mme. Sborowsky
Arlette Poirier - Lulu
Madame Pâquerette - Mme. Salomon, la concierge
Marianne Oswald - Berthe Weil
Judith Magre - La fille devant le bar
Denise Vernac - Mme. Hébuterne
Robert Ripa - Marcel
Jean Lanier - M. Hébuterne
C. de Rieux
Jany Clair : La bonne
A. Tudal - Cendrars
Bruno Balp : Le boucher modèle
Jacques Ferrière
Pierre Richard : non crédité au générique
Véronique Silver : non créditée au générique



1919-1920. Dans la foule cosmopolite qui fréquente les cafés de Montparnasse se retrouvent des artistes débutants et leurs mécènes. Le jeune peintre « Modi » noie son amertume dans l'alcool et l'amour. Une belle et riche anglaise, Béatrice, le console volontiers de ses déboires quotidiens. L'artiste, incapable de se plier à un travail régulier, erre de café en café et se rend épisodiquement à l'atelier. Là, Modi rencontre une jeune fille « claire comme de l'eau », une eau limpide qu'il ne doit pas troubler, lui recommande le professeur. Mais Jeanne Hebuterne est séduite par le charme étrange de ce jeune artiste, au regard douloureux et profond.

Appartenant à la petite bourgeoisie qui n'admet pas un mariage avec un artiste, elle se sauve de chez elle pour retrouver Modigliani, dont elle saisit admirablement qu'elle sera la compagne nécessaire, quelles que soient les difficultés de la vie quotidienne. Modi comprend la générosité de Jeanne et leur jeune amour, profond et sincère semble devoir les protéger. Après un bref séjour sur la Côte d'Azur, le jeune couple revient à Paris. Modi travaille avec acharnement. Jeanne veille à la tenue de l'atelier. Le voisinage d'un artiste, ami aussi intelligent et éclairé que généreux, apporte aux jeunes gens un solide soutien. Une grande exposition minutieusement préparée aboutit à un échec retentissant ; Modigliani n'arrive pas à surmonter cette déception. Il retombe dans la boisson et la débauche. Jeanne l'excuse, le comprend, voudrait le sauver de sa détresse. Mais Modigliani est gravement atteint. Une dernière tentative pour vendre ses toiles à un riche américain descendu au Ritz est un nouvel et dernier échec dont il ne peut se remettre. L'artiste meurt seul à l'hôpital. L'odieux marchand de tableaux qui l'a suivi depuis tant d'années sans jamais lui acheter une seule toile s'en va trouver la jeune veuve pour avoir toutes les toiles au plus bas prix.

















4 commentaires:

bpesti a dit...

Gérard Philipe, Lino Ventura , Lilli Palmer et son accent inimitable, Anouk Aimée = peut-on espérer aujourd'hui une distribution aussi prestigieuse ?

Un grand et très sincère merci pour cette perle.

bpesti.

Tietie007 a dit...

Ah, la belle Anouk, que l'on retrouvera dans la Dolce Vita !

Jok a dit...

Hello!
"Modigliani" de Mick Davis sorti en 2003, un très bon film, donc à voir. Je ne me souviens pas avoir vu le film présenté, mais quand il est question de la vie d'un peintre, je suis touché tout comme le maître de ses lieux, je pense. Merci à l'uploader et à Richard. Jok

Anonyme a dit...

simply amazing website. merci beaucoup and bonne cinema!