vendredi 5 juin 2015

Becker, Jacques-1945-Falbalas

 
Falbalas
1945 - 1hre 35
Generic MPEG-4 | 624x464 | AC3 | 1,4 Go

 photo aff_falbalas-8.jpg 
Falbalas
1945 - 1hre 35
---

Micheline Presle
---
Réalisation : Jacques Becker
Scénario, Adaptation : Maurice Aubergé, Maurice Griffe, Jacques Becker
Dialogue : Maurice Aubergé, Jacques Becker

 photo falbalas_003.jpg

Distribution:

Raymond Rouleau : Philippe Clarence, le célèbre couturier
 photo falbalas_002.jpg

Micheline Presle : Micheline Lafaurie, la jeune provinciale
 photo falbalas_001.jpg
 photo xtra_falbalas-8.jpg  photo xtra_falbalas-11.jpg
 photo xtra_falbalas-12.jpg

Jean Chevrier : Daniel Rousseau, le soyeux Lyonnais
Gabrielle Dorziat : Solange, l'assistante de Philippe
Françoise Lugagne : Anne-Marie
 photo Francoise Lugagne.jpg

Jeanne Fusier-Gir : Paulette
Jane Marken : Mme Lesurque
Christiane Barry : Lucienne
 photo Christiane Barry2.jpg

Rosine Luguet : Rosette Lesurque
Marcelle Hainia : Juliette
François Joux : Murier
Marc Doelnitz : Alain Lesurque
Paulette Langlais : La standardiste
Nicolas Amato : Antoine
Paul Lluis : Le comptable
Paul Barge : Le concierge
Roger Vincent : Roland
Florence Brière : Une arpète
Rolande Forest : Une arpète
Ketty Albertini : Une arpète
Evelyne Volney : Une employée
Paul Delauzac : Un ami
Renée Thorel : Une spectatrice au défilé
Marguerite de Morlaye : Une spectatrice au défilé
Hélène Duc : Une employée à bicyclette

...

 photo falbalas_004.jpg

 photo falbalas_005.jpg

Dans le monde de la mode parisienne. Un couturier, Clarence, Don Juan impénitent, séduit Micheline, la fiancée de son meilleur ami, abandonne pour elle ses anciennes maîtresses, et atteint d'une sorte de folie amoureuse, se suicide en se jetant par la fenêtre avec le mannequin qui porte la toilette de mariée de la jeune femme.

 photo falbalas_006.jpg

 photo gr_falbalas-7.jpg
 photo gr_falbalas-8.jpg  photo gr_falbalas-9.jpg  photo gr_falbalas-10.jpg
 photo gr_falbalas-11.jpg  photo gr_falbalas-12.jpg  photo gr_falbalas-13.jpg



1 commentaire:

Franck S. a dit...

J'apprends à chacune de mes visites ici, à apprécier le N&B.
Comme quoi