lundi 22 juin 2015

Boyer-1964-Relaxe-toi, chérie



Relaxe-toi, chérie
1964 - 1hre 30
Generic MPEG-4 | 720x576 pixels | WMA | 543 Mo






Relaxe-toi, chérie
1964 - 1hre 30
---

---
Réalisation : Jean Boyer
Scénario : D'après la pièce de Jean-Bernard Luc, Le complexe de Philémon
Adaptation : Jean Boyer, Jean-Bernard Luc
Dialogue : Jean-Bernard Luc



Distribution:

Fernandel : François Faustin


Sandra Milo : Hélène Faustin


Yvonne Clech : Lucienne Grandpierre


Pascale Roberts : Cécile


Hella Petri : Olga


Jacqueline Jefford : Mlle Pelusco
Liliane Gaudet : Christiane Faustin
Jean Lefebvre : Blaise


Jean-Pierre Marielle : David Kouglow


Maurice Chevit : Hubert Grandpierre
Hélène Dieudonné : Antonia
Jean Lara : Mr Duteil (non crédité)
Jacqueline Rivière : Mme Duteil (non créditée)
Nicole Gueden : dactylo blonde
Catherine Clarence : dactylo brune
Kajio Pawlowski : Van Druck
Jean-Paul Zola : président




A Versailles, dans sa belle maison, l’industriel François Faustin vit heureux avec celle qu’il adore et avec qui, il est marié depuis 12 ans: sa femme Hélène. Jusqu'au jour où elle assiste à une conférence donnée par un psychanalyste, le professeur David-Kouglow. Introduite dans l'univers freudien, elle ne parle plus que de complexes, d'inhibitions, de libido. Son époux n'échappe pas à ses analyses et comme, d'après le professeur, l'enfance conditionne la vie de l'adulte, elle fouille dans le passé de son mari. Convaincue que la fidélité de son mari cache d'horribles drames, et persuadée qu’il faut le guérir d’une névrose obsessionnelle, Hélène va le forcer à la tromper en lui jettant dans les bras sa secrétaire, puis ses meilleures amies. Finalement, Faustin consulte un autre psychiatre qui lui conseille d’organiser une réception type « dolce vita » . Tout le monde à un moment se met en très petite tenue et Hélène est affolée par le «défoulement » de son mari. Les deux époux s’expliquent et, rejetant la psychanalyse, la libido, opèrent un «transfert» non prévu par les deux psychiatres.



2 commentaires:

PE_35 a dit...

merci beaucoup pour ce film Richard,

elle était vraiment jolie cette Sandra Milo, je ne sais pourquoi mais elle me rappelle un peu Nastasia Kinski ( la figure) .

Chris a dit...

Une petite anecdote lue dans le livre de Jean Jacques jelot Blanc :
En 1941 ,la moitié de la France était occupée par les Allemands et beaucoup d'artistes étaient partis vers le Sud en Zone Libre.
La compagnie allemande Continental Films avait proposé une offre
" Kolossal " à l'imprésario de Fernandel pour qu'il revienne à Paris et pour qu'il tourne un film .
Fernandel avait répondu à son imprésario :" je ne tournerai pas ce film pour les allemands car j'ai attrapé une dysenterie avec leur satanée choucroute ."