mardi 7 juillet 2015

Le Chanois-1962-Mandrin, bandit gentilhomme

 
Mandrin, bandit gentilhomme
1962 - 2hres 10
DivX 5,0 | 688x320 pixels | Mp3 |  900 Mo






Mandrin, bandit gentilhomme
1962 - 2hres 10
---

---
Réalisation : Jean-Paul Le Chanois
Scénario : René Havard, Claude Desailly et Louis Martin d'après le roman d'Arthur Bernède


Distribution:

Georges Rivière : Mandrin

Silvia Monfort : Myrtille

Jeanne Valérie : Antoinette

Georges Wilson : Bélissard
Maurice Baquet : Court-Toujours
Dany Robin : la baronne d'Escourt

Armand Mestral : Sigismond de Moret
Gil Baladou : le ménestrel
Albert Rémy : Grain de Sel
André Versini : le marquis d'Ulrich
Georges Rouquier : Voltaire
Jess Hahn : le braconnier
François Périer (voix off) : récitant



1750 . Louis XV commence à être haï par son peuple, les guerres succèdent aux guerres. Malgré les signes extérieurs d'un accueil triomphal réservé au gouverneur du Dauphiné en la cité de Saint-Etienne-de-Saint-Geoire, le mécontentement gronde dans le peuple et les opposants ne tardent pas à se grouper sous l'autorité de Mandrin (tonnelier de profession), le justicier, le grand stratège, le bandit fidèle à son roi mais hostile à tout ce qui opprime les pauvres. Malgré le soutien de sa fiancée Antoinette, fille du bourgmestre de Saint-Etienne-de-Saint-Geoire, Mandrin, recherché par la police, est obligé de se réfugier avec « Court-toujours » dans une cabane de bûcheron et devient un hors-la-loi.


Un matin, il rencontre Myrtille et son père Marco, allant de foire en foire avec leur ours apprivoisé ; il suivra ces bohémiens, épris de Myrtille, mais n'ayant pas pour autant oublié Antoinette, les deux femmes en effet lui demeureront chères. Mais Mandrin,le redresseur de torts, n'est pas un homme qu'on épouse. Le peuple réclame Mandrin et ce dernier ne fuira pas le rôle qui lui est dévolu. Malgré les sombres présages de Myrtille, qui lui annonce qu'il périra sous les coups et les tortures, il repart vers de nouvelles aventures.




1 commentaire:

ha14 a dit...

merci pour le rip