samedi 29 août 2015

Renoir-1971-Le petit théâtre de Jean Renoir


Le petit théâtre de Jean Renoir
1971



 photo renoir_petit_theatre-1.jpg


 photo renoir_petit_theatre-3.jpgLe petit théâtre de Jean Renoir
1971

Jean Renoir nous invite à pénétrer avec lui dans son petit théâtre où quatre histoires vont prendre corps...

Renoir explique dans un préambule facétieux que, maintenant qu'il travaille pour la télévision, il a jugé plus adapté de nous présenter dans son minuscule théâtre des histoires courtes plutôt qu'un long film qui ne conviendrait qu'à l'écran monumental du cinéma.

Les deux premiers épisodes se terminent par la mort. Dans le premier, reprise étrange de la petite marchande d'allumettes, Renoir oppose à la richesse matérielle bourgeoise le plaisir de la parole. Les clochards, tout à leur amour, dédaignent la nourriture donnée à contre cœur par le maitre d'hôtel. Le second est une réflexion amusée sur la technologie moderne, objet un peu inutile mais qui peut être commenté par un chœur de tragédie grecque !

L'intermède de Jeanne Moreau fait la transition entre ces deux épisodes amers et celui d'une défense d'une morale moins mécanique, apologie joyeuse de l'infidélité.

Diffusé en 1970 à la télévision, le film sera exploité en salles à partir de 1975.


1 - Le dernier réveillon

 photo 01_renoir_petit_theatre-1.jpg

Nino Formicola : le Clochard
Milly : la Clocharde
Roland Bertin : Gontran
André Dumas : le Gérant
Robert Lombard : le Maître d’hôtel

 photo 01_renoir_petit_theatre-4.jpg  photo 01_renoir_petit_theatre-2.jpg
 photo 01_renoir_petit_theatre-3.jpg  photo 01_renoir_petit_theatre-5.jpg



Gontran, un riche bourgeois, grande gueule, paie un clochard pour qu'il regarde la fête de Noël de ses amis à travers la fenêtre du restaurant. Certains des clients gênés s'en vont ailleurs et tous sont rendus nerveux par cet observateur jusqu'à ce que le maître d'hôtel lui donne de la nourriture et du vin pour décamper. Le clochard apporte la nourriture à sa petite amie et sous le pont, ils font la fête en parlant ensemble. Ils se couchent et meurent de froid avec des sourires heureux sur leur visage.

---

---

20 min | AVI | H.264 | 768x576 | Mp3

 photo 01_renoir_petit_theatre-6.jpg


2 - La cireuse électrique

 photo 02_renoir_petit_theatre-1.jpg

Marguerite Cassan : Émilie
Pierre Olaf : Gustave
Jacques Dynam : Jules
Jean-Louis Tristan : le Représentant
Denis Gunzburg et Claude Guillaume : les Amoureux

 photo 02_renoir_petit_theatre-2.jpg  photo 02_renoir_petit_theatre-3.jpg

Emilie, ménagère maniaque tyranise son mari en lui imposant des patins pour le sol qu'elle cire avec amour. Un voisin surpend ces conversations incessantes et, demosntrateur de cireuse electrique, en vend une au couple. Emilie, utilise avec volupté la cireuse électrique. Mais son mari glisse sur le parquet et se tue... Elle ne reste pas veuve longtemps. Son nouvel époux, nettement plus énergique, ne supporte pas le bruit de l'engin et lui interdit de faire fonctionner la machine pendant qu'il est à la maison. Elle désobéit et il la jette par la fenêtre. Désespérée, Emilie s'y précipite à son tour. Les voisins tirent la morale de l'histoire en chantant.

---
---

18min | AVI | H.264 | 768x576 | Mp3

 photo 02_renoir_petit_theatre-4.jpg  photo 02_renoir_petit_theatre-5.jpg


3 - Quand l’amour meurt

 photo 03_renoir_petit_theatre-1.jpg

Jeanne Moreau : la chanteuse

 photo 03_renoir_petit_theatre-2.jpg

Jeanne Moreau interprète une chanson 1900 : "Quand l'amour meurt ", sur une scène de Caf'Conc'.

---
---

 photo 03_renoir_petit_theatre-3.jpg

3 min 30 | AVI | H.264 | 724x432 | Mp3

 photo 03_renoir_petit_theatre-4.jpg


4 - Le roi d’Yvetot

 photo 04_renoir_petit_theatre-1.jpg

Fernand Sardou : Duvallier
Jean Carmet : Féraud
Françoise Arnoul : Isabelle
Andrex : Monsieur Blanc
Roger Prégor : maître Joly
Edmond Ardisson : César
Dominique Labourier : Paulette

 photo 04_renoir_petit_theatre-2.jpg
 photo 04_renoir_petit_theatre-3.jpg  photo 04_renoir_petit_theatre-4.jpg
 photo 04_renoir_petit_theatre-5.jpg

En Provence, M. Duvallier, un brave bourgeois découvre que sa jeune épouse, Isabelle, insatisfaite, le trompe avec un vétérinaire du village, ami du couple, Féraud. Duvallier s'interroge sur la situation, demandant des conseils à ses voisins tandis que l'ami décide d'abord de quitter la ville ("Il vous aime", Mme Duvallier: "Oui, mais seulement quand je suis heureuse quand je suis malheureuse, il est bouleversé.... et si vous me laissez je vais être malheureuse") ou un duel. Mais Duvallier décide qu'il est préférable pour tous de rester heureux, de vivre comme ils l'ont été, de sorte que le trio se rend en ville pour un jeu de boules. Duvallier fait savoir à tous qu'il accepte philosophiquement la situation et qu'il veut en rire, comme tout le monde. Les comédiens viennent saluer et le rideau se referme sur le petit théâtre.

---
---

39 min | AVI | H.264 | 768x576 | Mp3

 photo 04_renoir_petit_theatre-9.jpg
 photo 04_renoir_petit_theatre-6.jpg  photo 04_renoir_petit_theatre-7.jpg
 photo 04_renoir_petit_theatre-8.jpg

1,2 Go

 photo 04_renoir_petit_theatre-10.jpg

Aucun commentaire: