dimanche 6 septembre 2015

Heynemann-1976-La question


La question
1976 - 1hre 47
DivX 5,0 | 620x416 | Mp3 | 1 Go



 photo aff_question-2.jpg
La question
1976 - 1hre 47
---
Nicole Garcia
---
Réalisateur: Laurent Heynemann
Scénaristes: Laurent Heynemann et Claude Veillot
Auteur de l'oeuvre originale: Henri Alleg
Dialoguiste: Claude Veillot

 photo question-1.jpg

Distribution:

Jacques Denis (Henri Charlègue)
 photo question-6.jpg

Nicole Garcia (Mme Charlègue)
 photo question-2.jpg
 photo question-3.jpg  photo question-4.jpg
 photo question-5.jpg

Jean-Pierre Sentier (Carbonneau)
François Dyrek (Herbelin)
Christian Rist (Maurice Oudinot)
Françoise Thuries (Josette Oudinot)
 photo question-12.jpg

François Lalande (maître Michaeli)
Jean Benguigui (Claude)
Fred Personne (commandot Massot)
Djelloul Beghoura (Hamid)
Jacques Frantz (lieutenant Malaze)
Pierre Rousseau (capitaine Fouquet)

 photo question-13.jpg

Depuis plusieurs mois Henri Charlegue, l'ex-directeur du journal "Alger Démocratique", qui a cessé de paraître à la suite d'une mesure d'interdiction, vit dans la clandestinité. De temps à autre, au gré des "planques" et des rencontres fortuites, Henri revoit sa femme et ses enfants. Soupçonnés d'appartenir au F.L.N., Henri et ses amis sont activement recherchés par les parachutistes qui viennent d'être investis des pleins pouvoirs policiers par le haut commandement militaire. Un matin, Henri tombe dans une souricière tendue chez un jeune professeur de faculté sympathisant, Maurice Oudinot. Il est immédiatement arrêté et conduit dans une villa retirée.

 photo question-8.jpg  photo question-9.jpg
 photo question-10.jpg  photo question-11.jpg

Pendant un mois, il est torturé tandis que, dans une pièce voisine, Oudinot subit le même sort avant de mourir d'épuisement. On répand alors la nouvelle de l'évasion de Maurice, mais Henri n'est pas dupe. Et comme les pressions se relâchent grâce aux efforts conjugués de sa femme et de son avocat, Henri en profite pour écrire tout ce qu'il a enduré depuis son arrestation. Le manuscrit est publié mais immédiatement interdit. Toutefois une enquête est ouverte. Confronté à ses tortionnaires, Henri les confond sans pouvoir les faire inculper. Il est alors condamné à dix ans d'emprisonnement "pour atteinte à la sûreté de l'Etat". Quelque temps plus tard, transféré à Rennes pour y être entendu comme témoin dans l'affaire Oudinot, Henri parvient à s'évader.

 photo question-14.jpg

DivX 5,0 | 620x416 | Mp3 | 1 Go

 photo gr_question-1.jpg  photo gr_question-2.jpg


Nicole Garcia
 photo nicole_garcia_061.jpg

Aucun commentaire: