jeudi 1 octobre 2015

Cocteau trilogie 1-Le sang d'un poète

Le sang d'un poète
1930 - 50 min - Intertitres fr et angl
AVI | H.264 | 704x528 | Mp3 | 948 Mo


Le sang d'un poète
1930 - 50 min - Intertitres fr & angl

Réalisation : Jean Cocteau
Scénario : Jean Cocteau


Distribution:

Enrique Rivero (crédité Errique Rivero) : le poète

Lee Miller : la statue

Féral Benga : l'ange noir
Pauline Carton : la dresseuse d'enfants
Jean Desbordes : Louis XV / l'ami
Odette Talazac
Fernand Dichamps
Lucien Jager
Barbette


Première partie : une cheminée d'usine s'apprête à tomber. Durant ce temps, dans la chambre d'un poète, une statue sans bras s'anime brusquement. Cette dernière l'invite à plonger dans un miroir et de découvrir un autre monde. Des lieux et des personnages étranges s'offrent à lui : un couloir d'hôtel borgne, une fumerie d'opium, une chambre où l'on donne une leçon de vol à une jeune fille, un hermaphrodite, etc. Le poète s'arrache à ses fascinations malsaines et non sans mal regagne sa chambre. Il détruit la statue, après quoi il devient statue lui-même.
Deuxième partie : dans une école, le spectateur assiste à une bataille de boules de neige. L'une d'elles, en fait du marbre, heurte de plein fouet un garçonnet et le tue.
Troisième partie : des spectateurs en habits de soirée viennent assister comme au théâtre, à l'agonie de l'enfant près du corps duquel le poète et une jeune femme jouent aux cartes. Le cœur de l'enfant devient un atout maître dans le jeu. Le poète se suicide, sous les applaudissements des invités.
Quatrième partie : un tableau vivant représentant la femme statue tenant une lyre et une mappemonde clôture le film. Quand l'on voit que la cheminée d'usine s'écroule, le spectateur se rend compte qu'il ne s'est écoulé qu'une seconde, comme dans un rêve.




Lee Miller

1 commentaire:

Marcel Trucmuche a dit...

Oh, voilà une idée qu'elle est bonne !

Orphée et le testament d'orphée à venir ?

Merci Ric !