samedi 26 décembre 2015

Molinaro-1961-La mort de Belle


La mort de Belle
1961 - 1hre 39
MKV | H.264 | 732x448 | AC3 | 1,5 Go



 photo aff_mort_belle-2.png
La mort de Belle
1961 - 1hre 39
---
Alexandra Stewart
---
Réalisateur: Edouard Molinaro
Auteur de l'oeuvre originale: Georges Simenon
Adaptateur et dialoguiste: Jean Anouilh

 photo mort_belle-1.jpg

Distribution:

Jean Desailly: Stéphane Blanchon
 photo mort_belle-3.jpg
 photo mort_belle-4.jpg  photo mort_belle-5.jpg

Alexandra Stewart: Belle
 photo mort_belle-6.jpg
 photo mort_belle-7.jpg  photo mort_belle-8.jpg
 photo mort_belle-9.jpg

Monique Mélinand: Mme. Monique Blanchon
 photo mort_belle-2.jpg

Yvette Etiévant: Alice, la secrétaire du juge
 photo mort_belle-10.jpg

Jacques Monod: Le juge d'instruction Bechman
Marc Cassot: Le commissaire
Jacques Pierre: Philippe Berthe
Yves Robert: Le barman
Louisa Colpeyn: La mère de Belle
Van Doude: Le docteur
Maurice Teynac: L'ivrogne
Gabriel Gobin
Suzanne Courtal

 photo mort_belle-11.jpg

Stéphane Blanchon, professeur en Suisse, mène une vie tranquille avec sa femme Christine. Ils logent chez eux une jeune américaine, Belle. Un soir, pendant une absence de Christine, alors que Stéphane travaille au rez-de-chaussée, Belle est étranglée dans sa chambre du premier étage. Au cours de l'enquête menée par un juge d'instruction, ami de Stéphane et par un jeune policier, les preuves semblent s'accumuler contre Stéphane qui est bientôt accusé ouvertement par le juge d'avoir tué Belle. Christine elle même semble soupçonner son mari et l'opinion publique se tourne également contre lui. Seul le policier croît à l'innocence de Stéphane.

 photo mort_belle-12.jpg  photo mort_belle-13.jpg

L'enquête fait découvrir que Belle aimait Stéphane en secret. Profondément troublé par cette découverte, Stéphane est amené à revoir sa vie passée sous un autre jour, trouvant peu à peu insupportables les contraintes sociales et morales qu'il ignorait jusqualors. Un soir, au cours d'un long interrogatoire qui l'a peu à peu disculpé, il est pris d'une irrésistible envie de « vivre », de se libérer du monde étroit et morne dans lequel il s'est laissé peu à peu enfermer. Au lieu de rentrer chez lui, il court les bars de Genève où il rencontre un noceur débauché qui lui rappelle son père. Ivre, tenté par une femme vulgaire et faible, secrétaire du juge d'instruction, obsédé par les accusations injustifiées qui pèsent contre lui, il accepte de vivre une brève aventure. Mais à peine dans les bras de cette femme, il la tue. Au même moment, on découvre l'assassin de Belle.

 photo mort_belle-14.jpg

MKV | H.264 | 732x448 | AC3 | 1,5 Go

Alexandra Stewart

1 commentaire:

Anonyme a dit...

Merci pour ce film introuvable sur le net jusqu'à ce jour, avec une Alexandra Stewart superbe et un Jean Desailly toujours juste.
Vu il y a très longtemps à la TV mais jamais oublié.
Cyprien