samedi 16 janvier 2016

Ruiz-1992-L'oeil qui ment


L'oeil qui ment
1992 - 1hre 34 - Fr-Angl StFr
Xvid | 640x352 | Mp3 | 694 Mo



 photo aff_oeil_ment-2.jpg
L'oeil qui ment
1992 - 1hre 34 - Fr-Angl StFr
---
Court extrait
---
Réalisateur et scénariste : Raoul Ruiz
Assistants réalisateur: Raul Correia et Sergio Carlos

 photo oeil_ment-2.jpg
 photo oeil_ment-3.jpg  photo oeil_ment-4.jpg
 photo oeil_ment-5.jpg

Distribution:

John Hurt (Anthony, le marquis) • Didier Bourdon (Félicien) • Lorraine Evanoff (Inès) • David Warner (Elic) • Daniel Prévost (Le curé) • Rosa Castro André (Francisca) • Filipe Dias (l'enfant) • Baptista Fernandes (le père de Félicien) • Rui Mendes (l'employé) • Laurent Moine (un médecin) • Adriana Novais (Paula) • Maria João Reis (Ana) • Myriem Roussel (la vierge des Imitations) • Alexandre de Sousa (un médecin)

 photo oeil_ment-6.jpg  photo oeil_ment-7.jpg
 photo oeil_ment-8.jpg  photo oeil_ment-9.jpg

Félicien est un médecin-chercheur curieux et pas forcément scientiste en ce début du XXème siècle qui l'est tant. Deux passions l'animent: la connaissance des langues et la reconnaissance des cas de miracles. Son père meurt et Félicien apprend que sa fortune a été investie au Portugal. Il s'y rend, et à l'approche du village, il constate des choses troublantes. Ainsi, une série de béquilles est plantée alentour. Intrigué, il apprend que la Vierge fait périodiquement des apparitions. Un curé le dissuade de croire en tous ces événements étranges. Les habitants du village dorment le jour, pour vivre la nuit.

 photo oeil_ment-10.jpg

Les chiens errent. Le village a, semble-t-il été sous l'autorité d'un marquis. Félicien rencontre ce marquis, Anthony, ami de son père. Un homme épris d'Inès, sa propre nièce. Il rencontre également Elic, un peintre qui nourrit ses tableaux de cadavres enterrés vivants. Le curé exhorte pendant ce temps ses fidèles à veiller et à ne pas croire aux miracles et aux résurrections. Félicien, plus enclin au départ à croire à tout cela, se perd maintenant dans trop de mystères. Lui-même n'est-il pas en train de délirer? Tout ce qu'il voit n'est-il pas la projection de désirs, comme ce marquis marqué par l'androgynie ou ces tableaux vivants?

 photo oeil_ment-12.jpg

Xvid | 640x352 | Mp3 | 694 Mo

 photo aff_oeil_ment-4.jpg



Lorraine Evanoff

1 commentaire:

Marcel Trucmuche a dit...

Un film véritablement atypique, très "bunuel" - et surtout très Ruiz. Merci !