jeudi 10 mars 2016

Barma-1972-Les rois maudits


Les rois maudits
1972
Xvid | 640x480 | Mp3 | 4,3 Go




Les rois maudits
1972



Les Rois maudits est un feuilleton télévisé français en six épisodes de 102 minutes. Ce feuilleton a été diffusé entre le 21 décembre 1972 et le 24 janvier 1973 sur la deuxième chaîne de l'ORTF. Maurice Druon raconte l’histoire de la monarchie française depuis Philippe IV le Bel jusqu’à la guerre de Cent Ans. L’histoire commence durant le règne de Philippe le Bel alors qu’il tente d’écraser l’ordre des Templiers. A l’issue d’une procès titanesque en 1314, il fait brûler tous les membres de l’ordre pour hérésie. Sur le bûcher, Jacques de Molay lance une malédiction sur Philippe le Bel et sa descendance ainsi que sur Guilleaume de Nogaret et le pape Clément. Guilleaume de Nogaret, qui avait mené l’instruction du procès des Templiers ; le Pape Clément V, qui avait ouvert le procès sous la pression de Phlippe le Bel ; et ce dernier, décèdent effectivement dans l’année. Les successeurs au trône ne seront pas plus chanceux puisqu’ils meurent d’assassinat ou de maladie sans avoir donné d’héritier au royaume (c’est la première fois que la succession est brisée depuis Hugues Capet). L’intrigue des Rois maudits se focalise sur les intrigues, les convoitises, les ruses provoquées par ces moments de succession. Les épisodes suivent les évènements jusqu’à la déclaration de la Guerre de Cent Ans qui en résulte.


Réalisation: Claude Barma
Adaptation: Marcel Jullian
Auteur de l'œuvre originale: Maurice Druon

Distribution:

Jean Desailly : voix du narrateur
Jean Piat : Robert III d'Artois
Hélène Duc : Mahaut d'Artois
Louis Seigner : Spinello Tolomei
Jean-Luc Moreau : Guccio Baglioni
Catherine Rouvel : Béatrice d'Hirson
José-Maria Flotats : Philippe V le Long
Georges Ser : Louis X le Hutin
Geneviève Casile : Isabelle de France
Jean Deschamps : Charles de Valois
André Luguet: Hugues de Bouville
Michel Beaune : Édouard II d'Angleterre
Claude Giraud : Lord Roger Mortimer
Georges Marchal : Philippe IV le Bel
Muriel Baptiste : Marguerite de Bourgogne
Catherine Rich : Jeanne de Bourgogne
Catherine Hubeau : Blanche de Bourgogne
Monique Lejeune : Clémence de Hongrie
Anne Kreis : Marie de Cressay
Jean-Louis Broust : Édouard III d'Angleterre
Benoît Brione : Philippe VI de Valois
André Falcon : Enguerrand de Marigny
Henri Virlogeux : le cardinal Jacques Duèze/Jean XXII
Claudine Raffali : Eudeline
Georges Staquet : Lormet
Gilles Béhat : Charles IV le Bel
Jean Chevrier : Gaucher de Châtillon
Jean Amos : Caumont
Bruno Balp : Robert Bersumée
Christian Barbier : Jacob van Artevelde
Michel Bertay : Étienne de Mornay
Annie Bertin : Jeanne de Divion
Christian Bertola : Raoul de Presles
Françoise Burgi : Philippa de Hainaut
Claude Brosset : Souastre
Janine Crispin : Dame Eliabel de Cressay
François Darbon : Ogle
Xavier Depraz : Jacques de Molay
Gérard Dournel : Denis d'Hirson
Françoise Engel : Marguerite de Bouville
Samson Fainsilber : Roger Mortimer l'Aîné
Michel Favory : Miles de Noyers
Pierre Gallon : Alain de Pareilles
Vincent Gauthier : Gauthier d'Aunay
Françoise Giret : Jeanne de Valois, comtesse de Beaumont
Jacques Goasguen : Guillaume de Nogaret
Denise Grey : Marie de Hongrie
André Haber : Jean de Fiennes
Roger Jacquet : Jean de Forez
Jean-Pierre Jorris : Evrard
Eric Kruger : Edmond de Kent
Patrick Lancelot : Philippe d’Aunay
Jean Lanier : Adam Orleton
Robert Lombard : prévôt Portefruit
Pierre Londiche : Henry de Burghersh
André Mathis : John Maltravers
Maurice Nasil : Francesco Caëtani
Pierre Nègre : Geoffroy de Charnay
Robert Nogaret : Louis de Bourbon
Robert Party : Louis d'Évreux
Ghislaine Porret : Jeanne « La Boiteuse » de Bourgogne
Patrick Préjean : Pierre de Cressay
Alexandre Rignault : Robert de Clermont
Georges Riquier : Eudes de Bourgogne
René Roussel : Jean de Marigny
William Sabatier : Henry « Tors-Col » de Leicester
Guy Saint-Jean : Jean de Cressay
Yvon Sarray : Thierry d'Hirson
Jean Turlier : Gérard Kiérez
Igor Tyczka : Jean de Hainaut
Gil Vidal : Hugues le Despenser
Jean-Paul Zehnacker: Pierre Tesson
René Alone : sénéchal Ralph Basset
Max Amyl : Hugues de Payraud
Robert Audran : secrétaire de Marigny
Georges Aubert : chevalier de Hangest
Michel Auger : officier de camp
Antoine Baud : Winchester/un tire-laine
Françoise Béliard : demoiselle de Derby
Teddy Bilis : lord-maire d'Harwich
Maurice Bourbon : paysan
Jacques Bouvier : moine
Maurice Bray : confesseur
Florence Brière : mère-abbesse
André Chazel : Gérard de Alspaye
Jacques Cornet : évêque à Avignon
Patrice Chapelain-Midy : chapelain
Bernard Charlan : Maître Engelbert
Marcel Charvey : Mathieu de Trye
Michel Clainchy : Adam Héron
André Daguenet : Sire de Brécy
Raymond Danjou : William de Melton
Pierre Danny : John Daverill
Gérard Darrieu : bourreau
Claude Debord : Pierre de Villebresme
Gérard Denizot : évêque à Avignon
Jean-François Devaux : chambellan de Louis X
Norbert Dorsay : archidiacre d'Avranches
Florence Dunoyer : Lady Alieonor Le Despenser
Michel Dussin : baron
François Dyrek : soldat à l'ost
Jacques Faber : Simon de Bucy
Pierre Fromont : William Bohun
Daniel Gall : Jean de Cherchemont
Maurice Gauthier : Jean de Milon
Victor Garrivier: Jean de Longwy
Jean Ghis : cardinal du conclave
Jeanne Hardeyn : paysanne
Karine Lafabrie : suivante lectrice d'Isabelle
Jacques Lalande : frère Renaud
Claude Leblond : messager Papal
Jean Lepage : cardinal du conclave
Joëlle Lindey : nonne
Serge Maillat : William Montaigu
Antoine Marin : chapelain à Château-Gaillard
Guy Marly : officier Stocz
Pierre Marteville : Napoléon Orsini
Antoinette Martin : dame de parage/nonne
Françoise Meyruels : Angelina
Roger Muni : Monpezat
Régis Outin : Geoffroi de Gonneville
François Pascal : commis de Paris
Francis Perrin : commis du comptoir de Neauphle-le-Château
Fred Personne : bourreau à Pontoise
Véra de Reynaud : suivante d'Isabelle
Pierre Risch : cardinal du conclave
Jean Rupert : évêque à Avignon
Jean-Gérard Sandoz : Giannino (Jean Ier « Le Posthume »)
Dominique Santarelli : William Eland
Serge Spira : frère tourier
Etienne De Swarte : frère Guillaume
Jean Valière : Robert Mulet
Roger Weber : cardinal du conclave
Jean-Claude Weibel : baron


Le Roi de Fer
Philippe le Bel, monarque autoritaire, règne sur la France du début du XIVème siècle. Sur son ordre sont brûlés les Templiers, qui le maudissent. De son côté, Robert d’Artois veut reconquérir son comté dont l’a dépouillé sa tante Mahaut. Pour y parvenir, il perdra Marguerite de Bourgogne, dont il a découvert les jeux amoureux. La malédiction des Templiers commence : Philippe le Bel meurt “les yeux ouverts”



La reine étranglée
Louis X le Hutin, époux trompé de Marguerite de Navarre, monte sur le trône. Le roi ne songe qu’à se remarier et laisse à son oncle, Charles de Valois, le soin de diriger à sa place le royaume. Le Hutin se heurte à Marguerite, qui s’oppose à l’annulation du mariage. Charles de Valois propose sa nièce, Clémence de Hongrie, pour seconde épouse à Louis. Avec l’aide de Robert d’Artois et l’accord tacite du roi, il fait étrangler Marguerite dans son cachot



Les poisons de la courrone
Louis X épouse Clémence et se fait sacrer à Reims. Mahaut d’Artois poursuit sa lutte contre son neveu qui veut la spolier de son comté. Le roi rend une sentence au profit de Robert d’Artois. Et la comtesse, mécontente, fait empoisonner Louis X. Le roi étant mort sans héritier mâle, la querelle de la succession s’amorce



La loi des males
Aidé par Mahaut d’Artois, Philippe de Poitiers prend la régence du royaume. Clémence met au monde Jean 1er, héritier de la couronne. Mais la terrible Mahaut fait empoisonner le bébé-roi. Au nom de la loi des mâles, Philippe V, acceptant les bénéfices du crime, devient à vingt-cinq ans roi de France. Mais il n’échappera pas à la malédiction



La louve de France
A la mort de Philippe V, le royaume de France passe entre les mains de Charles IV le Bel, son frère. Sa soeur, épouse d’un roi d’Angleterre débauché, Edouard II, prend comme amant un baron révolté, Roger Mortimer. Celui-ci finit par faire assassiner le souverain pour faire remonter sur le trône le fils d’Isabelle, Edouard III



Le Lys et le lion
Edouard III a pris la couronne d’Angleterre, il remet de l’ordre dans le royaume et fait pendre Mortimer. Le jeune roi écoute les ambitieux conseils de Robert d’Artois, exilé de France. Pour reconquérir son comté, Robert amènera le jeune roi à prendre les armes et à revendiquer le trône de France. Une guerre commence, qui durera cent ans



Xvid | 640x480 | Mp3 | 4,3 Go

ou



 photo chute-des-templiers.jpg

4 commentaires:

Monde en Question a dit...

Merci pour ce partage, mais la mise en scène a terriblement vieilli alors que les romans se lisent encore bien.

Anonyme a dit...

Que du bonheur.
Josée Dayan peut se rhabiller.

Monde en Question a dit...

Je télécharge la version de Josée Dayan et nous en reparlons...

Monde en Question a dit...

J'ai vu le premier épisode de chacune des adaptations et aucune ne me convient.
Barma : Mise en scène trop statique et trop théâtrale.
Dayan : Mise en scène plus dynamique, mais gâchée par un éclairage pisseux.